Dormir chez l’habitant sous forme d’un échange gratuit, cela vous tente ? Je parle d’un moyen que j’ai testé plusieurs fois, qui a été utilisé par ma copine en Angleterre, en Allemagne, en Suède, en Pologne et seule qui plus est ! Je vous parle d’une technique éprouvée par des millions de personnes et par moi-même (voici un interview de l’un de mes hôtes sur Paris) dans le monde alors pourquoi pas vous ?

Vous ne connaissez pas ? Cela s’appelle le Couchsurfing.

Intéressés ? Suivez le guide, je vous explique tout !

 

Description du couchsurfing

 

Cela s’apparente un peu au genre « d’échange d’hospitalité » (j’en parlerai lors d’un prochain article) qui est l’échange les maisons entre deux personnes mais cela n’est pas exactement ça, bien que la valeur fondamentale sur laquelle cela repose est la confiance. Un peu d’étymologie : le terme vient des États-Unis et repose sur le concept très simple qui est de se faire héberger par des « inconnus » en prenant juste son sac de couchage (et encore, ce n’est pas indispensable !).

 

Couchsurfing : comment ça marche ?

 

C’est tout simple ! Vous arrivez dans votre lieu d’arrivé, vous vous baladez, le soir, fatigué, vous frappez à la première porte qui vous tombe sous la main, vous dites « couchsurfing » et hop, vous avez un lieu ou dormir. Évidemment, je plaisante, cela ne marche pas aussi facilement que cela mais presque.

 

Première étape : le site de couchsurfing.

 

Attention, procrastinateurs et personnes désireuses de ne pas faire des économies et de rencontrer des personnes formidables, ne lisez absolument pas la suite. Cela n’est pas pour vous ! Vous risquerez de faire des économies et de passez de très bons moments, fuyez !

J’évoquais donc, le site, voici celui que j’utilise : http://www.couchsurfing.org/

couchsurfing

 

Pour ceux qui n’aiment pas « spike le inglich », en haut à droite, il y a le menu, suffit de cocher le français 😉

 

Deuxième étape : faire un compte sur le couchsurfing

 

Alors oui, il faut faire un compte. Cela peut paraitre ennuyeux, long et rébarbatif… mais pensez-tout simplement sécurité (et, in fine, économie de sous aussi !) ! Et oui, vous ne voudriez pas, je pense, héberger quelqu’un dont vous ne connaissez pas le visage, le parcours, les intérêts, qui en plus n’a pas de références de la part des autres membres ? Non, bah pour ceux qui utilisent déjà le site, c’est pareil. Il y a plusieurs niveaux de vérifications de la sécurité :

 

  • Le premier c’est le paiement, ce n’est pas obligatoire. On peut très bien utiliser le site s’en payer mais je compte, même si je ne suis pas Cresus, faire un don au site cette année (et chaque année) car vraiment, il m’aurait fait faire plein d’économies et rencontre des gens merveilleux. De plus, les personnes qui ont payes ont été donc checked (vérifiées) et une flèche verte apparaît sous le profil.

 

  • Le second, c’est le profil. Plus vous le remplissez, plus vous apparaissez comme une personne sure et digne de confiance au yeux des autres membres ! De plus, votre profil sera lu par la personne qui pourra vous héberger donc soignez-le. Attention, je pense qu’une connaissance minimale de l’anglais est indispensable car c’est principalement la langue des échanges sur ce site. Vous pouvez évidemment trouver des personnes qui parlent le français et leur écrire mais ce n’est pas toujours facile. Le français quoique l’on pense, n’est pas la langue la plus parlée dans le monde 😉 Mais il y aura toujours, dans les villes touristiques, des gens qui le parle suffisamment (et qui le mentionne sur leur profil) pour échanger avec vous !

 

  • La troisième sécurité, c’est le système des références. Une fois que vous avez hébergé (host) ou que vous avez été hébergé (ou, autre possibilité, rencontre un couchsurfer ;), les personnes qui ont croisé votre route laisseront un témoignage de leur expérience et, surprise, celui-ci peut-être positif, neutre, voir même, pour les plus mauvais d’entre-vous, négatif. De fait, vous pouvez voir si une personne est intéressante du point de vue humain, car elle a des intérêts proches des vôtres, mais aussi, relationnels, parce que visiblement, les autres la/le trouve très sympathiques. À l’inverse, si vous vous comportez de la mauvaise manière, cela aura des répercussions, pensez-y, il y a des règles à respecter, on est logé chez quelqu’un, ce n’est pas non plus l’hôtel ! Les règles du bon savoir vivre s’appliquent !

 

Troisième étape : faire une demande de couchsurfing (d’hébergement).

 

C’est tout simple. Tout d’abord. On se connecte. On a bien remplit son profil, si possible, on s’est fait référencé par une personne qui est déjà inscrite sur le site 😉

 

  • la recherche : vous faites une recherches des personnes qui sont susceptibles de pouvoir vous héberger. Alors il y a de multiples critères, on ne va pas entrer dans les détails les plus compliqués maintenant, sinon, on y sera encore… On choisit simplement les options :
  • Yes or definitely yes
  • On détermine le nombre de personnes qui seront hébergées donc vous (et plus…)
  • On détermine le lieu
  • On clique : FIN

Hop. Vous avez des profils (ou pas… cela peut arriver si le lieu n’est pas vraiment touristique !). Vous choisissez les profils, vous envoyez une request (une demande) à partir de leur profil.

 

Vous remplissez les dates de départ, etc… (vous pouvez même enregistrer ces infos, pour ne pas avoir à tout cocher de nouveau pour la prochaine demande = gain de temps, si vous n’y arrivez vraiment pas, je ferai un court tuto à ce sujet) et c’est bon ! Vous voilà partit pour une nouvelle aventure. Il suffit maintenant d’attendre les réponses, de correspondre avec la personne en question et de la rejoindre. N’envoyez pas qu’une seule demande hein ! Le proverbe « ne pas mettre ses œufs dans le même panier » s’applique ici parfaitement !

 

Conclusion

 

Exemple personnel : À Porto (Portugal), j’ai eu la chance de profiter, avec ma copine, de l’appartement d’un médecin qui, malheureusement, bossait beaucoup cette semaine… mais cela signifie 80m carré environ, avec deux salles de bain, cuisine, salon, balcon… pour 0 euros. Je ne compte pas les chocolats et la bouteille de vin que l’on a laissé en guise de remerciement. D’ailleurs, en passant, le Porto 10 ans d’âge est excellent !

En Allemagne, pareil, logé dans un loft ! Cependant, petit hic, j’ai par exemple eu un peu -beaucoup- froid dans une maison ancienne à Lisbonne mais ce fut de ma faute, je n’avais pas pris de couverture et celui qui m’invitait n’en avait pas de supplémentaires !

 

Donc, si vous avez des témoignages, des commentaires, des questions, n’hésitez pas (la page contact est faite pour cela). Je compte interviewé une personne qui a testé l’expérience dernièrement, pour avoir un avis frais. Il y a encore pas mal d’astuces que je vous livrerai plus tard sur les manières d’obtenir un hébergement sur, même une semaine avant le départ (voir moins) 😉

 

En clair, le couchsurfing, c’est bien et si vous voulez en savoir plus, voici les 10 commandements pour réussir son couchsurfing.

Si le but ultime est de faire des économies pour votre voyage, lisez plutôt cet article : Comment faire pour voyager plus et payer moins ?