Plus de 21h passés dans un bus. Pour une simple image. Mais quelle image !
21H pour se projeter dans un univers aux frontières de la fiction et de la réalité. Dubrovnik, alias King’s Landing. Capitale des 7 Royaumes. Lieu de toutes les intrigues et complots dans la série Game of Thrones, coeur du projet autour duquel nous avons a bâti nôtre parcours entre Croatie, Monténégro et Bosnie.

drapeau croatie

Ce n’est pas la première fois que le petit ou le grand écran me pousse sur la route et oriente mes choix. Il y a naturellement eu la Nouvelle-Zélande, inspiration grandiose de Peter Jackson pour le Seigneur des Anneaux. La poésie des films de Miazaki m’a projeté au Japon, sur l’ile de Mononoké, aux arbres millénaires et à la brume mystérieuse. Mais avant que mon regard n’embrasse les murs de la cité abritant le trône de fer… il nous a fallu affronter bien pire que 3 dragons et des zombies de glaces… il nous a fallu affronter…

La horde des polonais quarantenaires !

Croatie Zadar Coucher de soleil

Zadar « salvation to the sun » – Croatie

Pologne Croatie en bus avec des polonais, ce calvaire

Je n’ai, en soi, pas de problèmes à passer de très longues heures – voir jours – dans les transports. Que ce soit plus de 30h dans les trains en Chine, 48h de Barcelone à Auckand, des dizaines d’heures à travers les routes sinueuses du Pérou tandis qu’un vendeur de médicaments fait l’article en hurlant dans les allées des heures durant. Ou bien encore lors de voyages en stop… et de leurs joies de passer des nuits à dormir sur une table de station service d’autoroute. Deux conditions doivent simplement être réunies pour rendre mon voyage supportable : un espace vital respecté et que un environnement proche relativement calme – du moins la nuit ..

Croatie Zadar

Vue de Zadar sur la mer et les montagnes

Mais le respect de ces simples règles outrepasse visiblement les compétences de certains de mes compatriotes polonais.

 

Par quoi commencer ? [Début de l’aparté  « comique” sur les passagers polonais]

 

Parce que j’ai une droit à la panoplie. Un peu façon “Polakmon, attrapez les tous”.

Tu as Dragueurfou level 78 qui s’attaque à tout ce qui possède une paire de jambes épilés. Vélocyclistses, attention, danger. Caractéristique ? Il possède une attaque spécial qui lui enlève tout scrupule à faire des propositions à ta copine pendant que tu es aux WC. Il reste actif même face aux combos mère/fille.

Ensuite tu as Engelator. Le couple qui s’engueule jusqu’à 2h du matin parce que la mari estime que la femme ne lui fait pas assez sentir qu’il est beauf bel homme. Ce même couple qui trouve le moyen de s’engueuler avec un autre couple, leurs amis, pour une histoire de poisson grillés sur une barbecue. Un collector. Très dur à obtenir.

Tu as PikonBiere. Le mec bourré qui s’affale sur toi vers minuit sans aucune excuse et qui confond ton repose tête avec un accoudoir de bar. Mais comme son bras fait la taille de ton torse, tu ne mouftes pas.

Croatie Lac Plitvice

Lac Plitvice en Croatie

Tu as Vodkator. L’armoire à glace au crâne rasé (un cousin de PikonBiere probablement) qui fait office de distributeur officiel de vodka maison et qui, lorsque tu dis non, te jette un regard qui t’annonces que tu vas probablement finir, avant la fin du voyage, sous une roue du bus.

Avec tout ce remue ménage, sort des fourrés Comunisti. Comunisti, c’est un vieux Polakmon de la première version. Celle en noir et rouge. Avec tellement de rouge que cela te retournait le cerveau. Alors Comunisti, il a une grande attaque : nostalgie. Il va te rappeler à quel point c’était « mieux avant ». Quand il était jeune, beau, tout ça tout ça. Les gens buvaient moins. (forcément, les milices te faisaient décuver rapide) Il y avait de l’ordre pour les départs en vacances. « Ah ça papi, les déportations départs en famille du temps des coco, c’était vrai que cela donnait la pêche. Koh Lanta pour tout le monde. Petits et grands. Aucune discrimination. Pour te dire, la mienne, elle a tellement aimé y jouer qu’une partie y est restée définitivement. Cela nous a marqué ces « vacances ». Un vrai chemin de croix… » Mais comme t’es bien élevé, tu ne dis rien non plus. T’as pas envie que Vodkator ramène sa vodka fraise. Au final, tu passes pour un muet.

Dubrovnik vieille ville

Place centrae de Dubrovnik au coucher du soleil

Pour finir, tu as le conducteur du bus, rasé lui aussi (sans doute pour se protéger du soleil). Le boss du jeu bus. TempsMort. Un forcené qui n’a rien contre les bouteilles de vodkas qui se vident comme du petite lait dans les allées (bouteilles qui roulent également entre les fauteuils façon bowling) mais qui abandonne des passagers car « ils n’avaient qu’à revenir à l’heure dite dans le bus !”. Ah lui faut y aller à la pincette. Quand il te débarque à 6h du mat’, t’as 5min pour sortir du bus avec tes bagages sinon tu leur dis adieu. A croire qu’il est poursuivi le type. (par Comunisti ?)

Maintenant je sais comment se sont réinsérés les anciens membres du KGB en Pologne. Cherchez pas. Ils sont devenus chauffeurs de bus !

Si seulement cet épisode était isolé. Même pas. Je collectionne les anecdotes comme certains collectionn(ai)ent les Panini. Je pourrai vous parler du comportement honteux de cadres polonais lors de notre vol en business class avec Emirates en direction du Japon. Mêmes travers. Propositions déplacées, bruyants, soûls à force de commander de l’alcool (gratuit). Y’a même des anglais qui se sont plain, c’ est dire ! Ou du seul couple polonais beuglant près du bar (aux consos illimités) à Rhodos en Grèce. Je me souviens d’un animateur qui avait trouvé un nom pour leur maladie « Syndrome de Robinson ». C’est quand tu fais abstraction de toute vie autour de toi… Alors Rhodes est une île, certes. Mais tout de même, ils ont réussi à couvrir le bruit des 40 gamins hurlants dans la piscine à côté… à 2. Exploit inégalé à ce jour. J’veux dire, si la réincarnation existe, ils ont du être haut parleur dans une autre vie antérieure. Le karma a un peu déconné là. Bref.

Croatie Dubrovnik King s Landing

King’s Landing alias Dubrovnik, vue du fort au couchant

Coup du sort. 3j après notre arrivée, nous recevons un mail nous informant que des lignes aériennes directes ont ouvert entre Wroclaw et la Croatie. C’te blague. Deux fois moins cher que le bus (en comptant les bagages). Sur le coup, comme une envie de manger ses billets au p’ti déj… Comme quoi, mieux vaut parfois attendre et de comparer les offres de dernières minutes sur des sites comme goeuro pour trouver la solution de transport la plus adaptée. (A lire, comment voyager moins cher) Malheureusement Magda n’a pas la souplesse de mon emploi du temps de touriste.

Fin de l’aparté.

Croatie Dubrovnik toit

Toits de Dubrovnik, vue, du mur. De nombreuses tuiles viennent de Toulouse

Croatie : Zadar, Plitvice, Dubrovnik

 

Jusqu’ici, il y a eu les couchers de soleil sur Zadar, les splendides cascades et les lacs de Plitvice (appartenant à la liste de l’Unesco) , les balades dans les vielles rues de Dubrovnik (Unesco aussi) et les bains dans les criques près du port.

Croatie Dubrovnik vieille ville

Dans les rues de Dubrvnik, le soir venu

Monténégro : Kotor et Perast

Drapeau Montenegro

Au Monténégro, je retiendrai de ces jours la vue sur la baie de Kotor depuis le fort. Comme un air de fjord norvégien… sans oublier Perast dont j’ai aimé le calme et la propreté.

Montenegro Eglise Kotor

Vue sur la baie de Kotor en descendant du chemin du fort, Montenegro

Direction actuelle : Nord du Monténégro, Zablijak. Nous prions que la pluie ne soit pas du voyage. Notre programme prévoit également un saut par Mortar (un nom avec « mort » dedans, idéal pour te rassurer), en Bosnie, avant de se rendre à Split ou le joyeux bus du retour nous attendra. Voici d’ailleurs deux photos prises de Perast du bus tout droit sorti des années 80. Ce fut un véritable rodéo pour prendre des photos.

Ile dans la baie de Kotor

Perast Montegro

Nous sommes ouverts aux suggestions 😉 (pour visiter hein, pas pour éliminer les polonais du bus… quoique…)

Perast Eglise Lac Kotor

Eglise au milieu de la baie de Kotor, près de Perast