Ce nouveau post fait suite à celui intitulé « L’optimisme : l’arme du (futur) grand voyageur« . Dans ce dernier article, j’avais développé ma thèse qui était :

Tout projet, à partir d’un certain seuil que j’appellerai « seuil de changement radical », au lieu de recevoir l’approbation de l’entourage de la personne qui souhaite le mener à bien, reçoit un accueil d’autant plus négatif que le projet est ambitieux.

Maintenant, on va discuter de quelque chose de beaucoup plus amusant. On va discuter de blagues ! Mais pourquoi parler de blagues me direz-vous et quel est le lien entre les blagues et l’optimisme ?

 

Les blagues et l’optimisme.

La dernière question peut paraitre stupide mais vous en connaissez beaucoup de personnes pessimistes qui racontent des blagues vous ? (les dépressifs ont un humour mais il est un peu noir… > ok, je sors) Et lorsque vous sortez entre amis, si vous avez avec vous François (on va l’appeler François) qui en a toujours une bonne sous la manche, vous savez dors et déjà que la soirée se déroulera bien, non ?

C’est bon, je crois que vous me suivez (enfin j’espère…)^^ D’ailleurs, vous remarquez pas quelque chose concernant François, s’il a besoin d’un coup de main, lui qui a toujours le sourire et qui sait aussi nous faire rire, on n’est jamais le dernier à vouloir lui prêter main forte, que ce soit pour un déménagement, un petit dépannage ou autre…

Pourquoi ?

La bonne humeur est contagieuse tout simplement ! Tout le monde préfère être avec une personne qui lui procure du plaisir non ? D’ailleurs petit rappel de cours, le rire libère des endorphines qui sont un excellent moyen de lutter contre le stress. Je vous passe aussi les détails concernant le fait que cela réduit les risques cardio-vasculaires, que cela augmente votre capacité pulmonaire, que cela renforce votre système immunitaire, bref, comme le dit le proverbe « le rire est bon pour votre sante » !

 

Une bonne blague pour bien rire = une bonne blague pour bien voyager !

Une pour la route et pour bien se préparer à la suite de l’article 😉

Après une catastrophe, une centaine de couples se retrouvent au ciel devant St-Pierre. Il leur dit:
– SVP, veuillez faire trois lignes. Une ligne pour les femmes, une ligne pour les hommes qui se sont toujours fait menés par le bout du nez par leurs femmes, et une ligne pour les hommes qui ont sût imposer leur volonté à leur femme.
Sur ce, 3 lignes se forment. Un seul monsieur se retrouve dans la ligne des hommes qui ont sût imposer leur volonté à leur femme. St-Pierre s’approche de ce monsieur et demande:
– Monsieur, il y a des années que je n’ai vu personne dans cette ligne, êtes-vous sûr que vous êtes dans la bonne ligne?
– Je sais pas, c’est ma femme qui m’a dit de me mettre ici !

Je sens que cela va faire grincer dans les chaumières, certains me diront que cette blague est déplacée pour les raisons que l’on connait (catastrophe au Japon pour ceux qui ne suivent pas. D’ailleurs, petit rappel : Campagne de don pour les sinistres du Japon). Figurez-vous qu’une amie a perdu son chat récemment, écrasé par une voiture, (oui bon, j’ai pas d’autres exemple en tête là), elle était inconsolable, tout le monde y allait de son mot gentil et plus ou moins réconfortant « tu en trouveras un autre, il n’a pas souffert, de toute façon il était vieux et moche… »moi, je lui ai dit  » Il était vraiment agile mais il n’a jamais été doué pour slalomer entre les roues d’une voiture ! » Elle m’a regardé, surprise, m’a souri et m’a dit « Piotr, t’es con !… mais merci ! ». CQFD (comment ça l’argument par l’exemple ne marche pas !)

Bref, j’espère que vous avez toujours le sourire aux lèvres. Maintenant, imaginons qu’après une bonne soirée, hop, je vous achève avec cette blague (celle de la catastrophe, pas celle du chat !) et que, mince, en regardant ma montre, je vois qu’il est trop tard pour rentrer chez moi. Je vous demande s’il serait possible de m’héberger : est-ce que vous seriez plus susceptible d’accepter ou de refuser ? (Quoi ? Vous n’acceptez pas les clandestins polonais à la maison !!!)

Bah lorsque l’on voyage, c’est pareil. Le rire est un acte social que l’on retrouve chez les singes, supposition dawinienne qui a été prouvée par la zoologiste et psychologue spécialisée dans l’étude des rapports entre primates et humains, à savoir Marina Davila Ross. Le rire n’appartient donc pas qu’à nous, humains.(Rabelais avait tort  !) . Le rire permet de créer et de renforcer les liens. De fait, lorsque vous vous trouvez en territoire étranger, pouvoir échanger suffisamment pour raconter une bonne blague peut régler bien des conflits (évidemment, évitez de tenter le coup avec des soldats qui vous regardent mauvais !) Rien que se balader avec le sourire (sans non plus en faire trop… mais faire la gueule comme on en voit dans le métro ne vous rend pas super engageant de toute façon) donne plus envie aux autres d’aller vers vous.

Petit mot pour la fin.

De fait, je ne m’improvise pas ethnographe amateur, (j’ai d’ailleurs l’intention d’écrire un article sur ce métier passionnant avec une petite interview à la clé si j’obtiens une réponse positive) mais je pense que le fait d’être une personne ouverte, aux abords amicaux vous aidera beaucoup pour la suite de vos voyages et ce, que ce soit dans un pays où la langue vous est connu ou non ! Lorsque vous découvrez le couchsurfing et que votre anglais frise le niveau pâquerette, discuter avec les gestes pour expliquer votre situation ou simplement demander « ou sont les toilettes ? » amène à des situations parfois très cocasses qui détendent immédiatement l’atmosphère. (je le sais pour l’avoir vécu ! ;))

 

De plus, « penser optimiste« , cela se travaille 😉 Il faut simplement se forcer à voir le verre à moitié plein au lieu de le voir à moitié vide !

Une bonne chanson qui me donne la pêche pour la route. Dave Matthews band « every day »(la miniature est malheureusement indisponible)

http://www.youtube.com/watch?v=aMBgSfQI49E