#Japon – Visite en images de Kyoto

Cher lecteur, je rentre tout juste de 2 semaines en Croatie-Monténégro, avec un petit tour par la Bosnie et je me prépare à partir sous peu au Québec. Mais depuis longtemps, je souhaitais partager avec vous cette immersion personnelle dans la ville de Kyoto, au Japon. Et puis, il aurait été dommage de laisser cette photo de Geisha de Kyoto mourir au fond de mon disque dur. Non ?

Geiko

A Kyoto, la Geisha se nomme Geiko et les aspirantes Geiko, Maiko

Cet épisode japonais date de l’été 2013. Un an s’est écoulé depuis que j’ai pris le temps de parcourir de nouveau mes carnets et mes albums photos. Comme je l’ai dit, du temps m’est souvent nécessaire pour digérer un voyage. Pour trouver le recul adéquat tant avec les mots, que par les images afin de former un ensemble cohérent et agréable. C’est, en quelque sorte, ma quête d’esthétisme. Dans la mesure où j’ai beaucoup progressé en post-traitement depuis un an, cela me permet de corriger quelques erreurs et de parvenir à un résultat plus satisfaisant par rapport à mes attentes.

 

Mon Kyoto, entier…

 

Kyōto-shi, ville capitale. Je prononce Kyoto en insistant sur le “t” Je trouve que cela sonne japonais. Cette ville, posée sur l’île de Honshū dans la province du Hansai, fut appelée jusqu’en 1868 Heian-kyō  « Capitale de la paix et de la tranquillité » et, d’une certaine manière, c’est exactement ce que j’ai ressenti dans cette cité de plus d’un million d’habitants. Paix et tranquillité. Encore à ce jour, je retrouve, à la vue de ces souvenirs figés en image, la même sensation. J’irai même plus loin. Paix et tranquillité sont les deux termes que j’associerai définitivement à mon premier voyage au Japon.

Cet article n’a pas vocation à être pratique. Il ne s’étalera pas sur le comment et le combien mais je fournirai néanmoins quelques liens utiles tout à la fin. Cet article est comme une balade sur le chemin de la philosphie empruntée par le philosophe Kitaro Nishida, il est, en quelques sorte, une “expérience pure”, totale, mais néanmoins non immédiate de ma vision de Kyoto.

J’ai été partagé, et je le suis toujours, entre scinder les très -très- nombreuses images composant ce carnet en plusieurs parties. Comme on dit « less is more » Google aurait apprécié, vous aussi, peut-être, cher lecteur. Mais dans la mesure où Kyoto et l’expérience que j’en ai eu, forme un tout, je souhaite préserver cette approche.

“La fleur et ses nombreuses pétales forment une entité complète, symbole de grâce et de délicatesse. Si une de ses pétales venait à tomber, se brise alors l’harmonie de l’ensemble. Notre regard n’y voit plus qu’un être meurtri et défait. Il est de choses que l’on ne devrait séparer.”

 

Les 10 000 Torii du Sanctuaire Shinto de Fushimi Inari

 

Au delà du sanctuaire Shinto, commence la voie des Torii. Sur ces milliers de stèles de bois rouge vermillon sont gravés les kanji, symboles comme éternels de la générosité des donateurs. Un prolongement du passé au présent. De jour comme de nuit, il y a une atmosphère particulière qui se dégage de ces Torii. Si je devais imaginer un passage menant vers un autre monde, je pense qu’il serait pour moi un long chemin de Torii, baignant dans la brume matinale et illuminé par des bougies. Les Torri découpent la lumière et l’espace, indiquent la direction naturelle mais donnent le choix. Entre deux allées, on croise des ombres dont les conversations nous parviennent comme des échos lointains et irréels.

Fushimi Inari Taisha Torii KyotoFushimi Inari Taisha - torii (3)Fushimi Inari Taisha - torii kyotoFushimi Inari Taisha - torii (2) Fushimi Inari Taisha - torii kyoto

Cérémonie du thé à Kyoto.

 

Il y a une grâce dans les gestes. Un calme apaisant et mesuré dans la contemplation. Un temps suspendu. Ici, chaque ustensile possède une âme et se transmet de générations en générations. La valeur de ce que nos yeux perçoivent comme une simple cuillère de bois peut atteindre le prix d’une demeure. Il faut de nombreuses années pour apprendre la chorégraphie de ces mouvements, sans doute encore d’avantage, pour comprendre la philosophie qui les porte.

ceremonie thé kyoto - Kyoto (1) ceremonie thé kyoto - Kyoto (2) ceremonie thé kyoto - Kyoto (3) ceremonie thé kyoto - Kyoto (5)ceremonie thé kyoto - Kyoto (6)ceremonie thé kyoto - Kyoto (7)ceremonie thé kyoto - Kyoto (8)ceremonie thé kyoto - Kyoto (4)

 

Le Temple d’or, Kinkaku-Ji

 

Le pavillon doré de Kyoto est naturellement entouré d’une effervescence et d’une attention constante. L’or a de tous temps attiré le regard. Plusieurs choix s’offrent à nous. Nous pouvons perdre du temps à pester contre la masse horripilante de touristes pressés dont nous formons également, bien malgré nous, la cohorte ou alors… l’espace de trop courtes secondes, nous pouvons savourer ces délicieux instants durant lesquels le flot de visiteurs semble se tarir et disparaître de notre champ visuel et auditif. C’est peut-être là tout l’enseignement zen que prodigue le Kinkaku-Ji. Apprendre l’isolation dans la tempête. Savourer ces courts instants de contemplation qui sont les nôtres. Prendre notre juste part puis, laisser, sans amertume ni regrets, la voie à ceux qui nous suivent de la même manière que nos prédécesseurs l’ont fait pour nous. 

 

Kinkanku-Ji temple or (2)

 

Kinkanku-Ji temple or (1)

Dans les rues de Kyoto

Elle semble comme intemporelle. Je remercie l’histoire  et notamment Henry Lewis Stimson ainsi que le Français Serge Elisseeff, son conseillé, qui ont milité pour sa préservation de la ville d’un bombardement nucléaire. Même si l’intérêt fut alors pratique et symbolique, il aurait été terrible d’ajouter à la liste des destructions et des morts, la ville  aux 2000 temples, palais et jardins japonais qui a vu l’installation des premiers hommes au Japon il y a plus de 50 000 ans.

Japon Kyoto (42)

Japon Kyoto (40) Kyoto au petit matin

Japon Kyoto (39)

Japon Kyoto (90) japon balade kyoto (1) japon balade kyoto (2) japon balade kyoto (3) japon balade kyoto (4) japon balade kyoto (5) japon balade kyoto (6)

Japon Kyoto (36)kyoto cendre encens

Kyoto mini templeJapon Kyoto (34) Japon Kyoto (25) Japon Kyoto (26)vieille maison bois KyotoJapon Kyoto (32)japon kyoto fleurJapon Kyoto (24) Japon Kyoto (23) Japon Kyoto (22) Japon Kyoto (20) Japon Kyoto (19) Japon Kyoto coucher soleil Japon Kyoto (11) Japon Kyoto (10) Japon Kyoto (9) forêt bambous kyoto (4) forêts bambous

fontaine kyoto

jardin japonais kyoto Ryoan Ji, Kyoto

Japon Kyoto (8) Au marché » de Kyoto

Japon Kyoto (1) Japon Kyoto (2) Japon Kyoto (3) Japon Kyoto (5) Japon Kyoto (4) forêt bambous kyoto (1) forêt bambous kyoto (2) forêt bambous kyoto (3) Japon Kyoto (47) Japon Kyoto (48) Japon Kyoto (50) Japon Kyoto (51) Japon Kyoto (52) Japon Kyoto (53) Japon Kyoto (54) Japon Kyoto (55)Japon Kyoto (64)Japon Kyoto (61) Japon Kyoto (60) Japon Kyoto (59) Japon Kyoto (58)Japon Kyoto (73) Japon Kyoto (74) Japon Kyoto (75) Japon Kyoto (76) Japon Kyoto (77) Japon Kyoto (78) Japon Kyoto (80) Japon Kyoto (89) Japon Kyoto (56)Japon Kyoto (91) Japon Kyoto (92)Japon Kyoto (94) Japon Kyoto (95) Japon Kyoto (96) Japon Kyoto (97) Japon Kyoto (98) Japon Kyoto (108) Japon Kyoto (107) Japon Kyoto (106) Japon Kyoto (121) Japon Kyoto (117) Japon Kyoto (116)Japon Kyoto (105) Japon Kyoto (104) Japon Kyoto (103) Japon Kyoto (113) Japon Kyoto (114) Japon Kyoto (111) Japon Kyoto (102) Japon Kyoto (101) Japon Kyoto (110) Japon Kyoto (109) Japon Kyoto (99) jardin japonais kyoto (5) jardin japonais kyoto (4) jardin japonais kyoto (3) jardin japonais kyoto (2) jardin japonais kyoto (1) pousse pousse kyoto (2) pousse pousse kyoto (1)

Pour finir. Dans la vieille ville de Kyoto, il semble presque surnaturel de trouver une atmosphère si intimiste alors que la ville ne manque pas d’attirer de nombreux admirateurs. Cela est encore plus vrai lorsqu’une petite averse fait fuir les derniers passants. La vieille ville n’est alors vraiment qu’à vous et nulle crainte à se balader dans ses ruelles tard la nuit.

jyoto nuit

 

Infos utiles concernant Kyoto

Pour préparer votre séjour au Japon, je vous conseille de consulter le site très bien fourni d’Aala; expat au Japon, une référence en la matière : http://www.gaijinjapan.org/

  • Se rendre au Kinkaku-Ji : Bus 205
  • Se rendre à Fushima-Inari : ligne de train JR Nara ou bus 5 station Inaritaishamae
  • Notre hébergement à Kyoto :  bAKpAK Gion Hostel

Si vous apprécie ce carnet de voyage à Kyoto, au Japon, n’hésitez pas à le partager 😉 Cela m’encourage à poursuivre. Merci


N’hésites pas à partager et épingler cet article sur Pinterest si tu l’apprécies :