S’éclipsaient les jours gris pluvieux où l’hiver semble s’être fait tristement oublié à ses débuts. Ils s’évanouissaient au lointain. Les rails m’approchaient peu à peu de la station de Nendaz, en Suisse. On passait par les paysages hypnotisant de Genève, de son lac et de ses blanches et hautes tourelles étincelantes au loin.

Malgré le bus de nuit et un sommeil agité, mes yeux ne pouvaient que rester ouverts. Ils brûlaient de sommeil mais je restais à contempler les montagnes comme si je ne devais plus jamais ne les revoir. Une longue respiration comme suspendue dans le temps. Un bus où nos bagages eurent un peu de mal pour trouver leur place. Puis, nous voilà. montant toujours plus haut sur la route en colimaçon, bus parti à l’heure dite, rigueur suisse oblige. La neige vint apporter cette calme blancheur dans le noir hivernal…

enfin, savourant le baiser fougueux du soleil à la terrasse du restaurant de Tracouet à 2171m, je respire. Le jour était resplendissant. Je sentais en moi l’appel de la montagne hivernale dans chaque pore de ma peau. Je fermais les yeux quelques secondes, attendant le repas. Des bruits lointains au ralenti, comme dans un film. Quelques cries des enfants ravis au loin, étouffés quelques peu par la végétation. Le crissement des skis sur la neige. La mélodie des remontes pente s’égrène comme un métronome.

A la fin du repas, repus et gavé de soleil tel un tournesol, je n’ai qu’une hâte, descendre au plus vite récupérer le matériel puis remonter. J’ai envie de profiter de la piste de Tracouet. J’ai envie de jongler avec cette belle lumière ne serait-ce qu’une fois avant la fin de la journée. Dans ces moments-là, malgré mes 33 ans, je trépigne d’impatience pour chausser les skis et avaler la piste tel un gosse à la veille de Noël à qui on a sommé bien trop tôt de se coucher. Il serait sacrilège de ne pas profiter de ces rayons. Les premiers virages, je ne suis pas vraiment serein. La descente rouge est quelque peu verglacée par endroit, fin de journée oblige. Malgré des gestes un peu rouillés, je descends, nul chute ni bobo ni sont venus m’empêcher de me gaver d’images, ayant pu sortir mon petit Mavic air de mon sac. N’ayez crainte, j’étais alors parmi les derniers sinon le dernier sur la piste. Voilà, je profite de la trace, virage après virage, le visage illuminé tel un smiley géant. A chaque fois que je sors de ma ville pour aller en montagne, au fond, c’est comme si je revenais chez moi.

– Quelques infos pratiques sur Nendaz –

Nendaz se situe au cœur du domaine des 4 Vallées.
SKI : C’est 410 km de pistes situées entre 1300 et 3300m : 33% bleus | 53% rouges | 14% noires

  • enfants : 3 snow parc pour enfants, 1 fun parc
  • débutants : Il y a une offre all inclusive (leçon, ski pass, équipement) spécialement dédiée aux débutants ou adultes souhaitant se remettre à niveau : Osez le ski et pour ceux qui souhaitent poursuivre leur apprentissage, il y a 6 écoles de ski.
  • avancé : 7 spots de free ride sécurisés (non damés) dont la mythique piste du Mont-Fort (je n’ai pas pu la faire, étant avec Magda pour des photos mais le panorama depuis le sommet est magnifique. Une vue sur le Mont Blanc et le Matterhorn). Vous pouvez également faire une sortie free ride avec un pro, Richard Amacker, si vous avez le niveau (à partir de 12 ans)

SE RESTAURER : 14 restaurants de haute altitude.
C’est une commune composée de 17 villages avec une altitude comprise entre 492 et 3336m.
TRANSPORT : A 3h en train (puis bus) depuis Genève. 300 jours de beau temps par an en moyenne. De la neige garantie depuis décembre jusqu’à avril !

vue sur Nendaz de nuit

vue depuis notre chambre

– Les pistes –

Le domaine, avec 410km de pistes, est immense.. Mon guide Vincent me disait qu’il est impossible d’aller de bout en bout en une journée et je veux bien le croire. Pour tout dire, on n’a même pas essayé car cela reviendrait à passer pas mal de temps dans les téléphériques ! Les amoureux de la nature aimeront les passages en forêt. Il y a des coins très sauvages, on n’a la sensation d’avoir la montagne pour soi.

– Le « hors-piste » sécurisé : les jaunes –

Les jaunes sont des « pistes «  sécurisées mais non damées dont le niveau est au-dessus des noires (avec bosse, poudreuse, forte pente, longueur…) qui sont, quand à elles, des pistes sécurisées et damées. Lors de ma première journée de ski, après une descente sur une rouge, Vincent, mon guide pour la mi journée; corrigea quelques défauts par rapport à ma manière de skier. Après 1 an sans ski, j’avais tendance à entamer la phase de freinage trop tôt (au moment de l’initiation du virage) et j’avais aussi un mauvais positionnement en contre-rotation des genoux et des épaules (enfin c’est ce que j’ai retenu). Ceci fait, il profita de deux autres rouges ou il testa mon contrôle de la vitesse et de l’appréhension face à la pente, il estima, à ma grande surprise car je me considère toujours comme relativement moyen (serais-je devenu modeste avec l’âge?), que j’avais le niveau pour descendre Chassoure (free track n.3).

 

Être avec un instructeur qui vous montre le domaine, même quand vous êtes bon skieur, a l’avantage de vous indiquez des points de corrections et de progression afin de commencer la saison sur une bonne base. Quand un an s’est écoulé depuis la dernière fois où vous avez chaussé les skis, on oublie quelques positionnements et on peut prendre de mauvaises habitudes que l’on peut payer cher sur des pistes plus techniques et nécessitant un plus grand engagement. Suivre un instructeur sur une descente, même noire, c’est également un gain de confiance et l’assurance relative (tout le monde est humain, même un instructeur peut faire une erreur) de ne pas avoir de mauvaises surprises à la sortie d’un virage ou après une bosse. On suit et on applique les conseils sans crainte. De même, quand un instructeur estime que vous avez à la fois le niveau technique et le mental nécessaire pour aborder une descendre difficile et engagée, c’est plus rassurant que de suivre un collègue, très bon skieur, qui a totalement oublié la difficulté et ne sait pas reconnaître la réalité de votre niveau, vous laissant parfois tétanisé et en danger face à une descente que vous ne pourrez pas forcément maîtriser… cela amène justement à des accidents. Bref, avec les conseils de Vincent j’ai pu descendre Chassoure ainsi que la jaune du plan du Fou (free track n.1) sans chute, sans trop de frayeur (enfin si, face à Chassoure tout en haut, je peux vous dire que je ne faisais pas le malin), même si ce n’était pas, vu mon niveau actuel, avec le même niveau de confiance et la même facilité que sur les pistes (mais cela viendra, donnez-moi encore 1 ou 2 ans 🙂

A noter : pour les débutants ou ceux souhaitant reprendre confiance au ski, pensez aux sessions de remise à niveau « Oser le Ski »
Pour les skieurs plus confirmés, les sessions avec des free rideurs pros, les descentes avec torche ou encore les sorties à la pleine lune sont définitivement pour vous

Le saviez-vous ? On trouve à Nendaz le plus vieux...

Mélèze d’Europe : Roi de Balavaux. Il aurait entre 800 et 950 ans. Autre question… Est-ce que la forêt protège des avalanches ?  Et bien non ! Jusqu’à ce séjour à Nendaz et une discussion avec mon guide, Vincent, je pensais encore que l’on était totalement protégé des avalanches dans une forêt. Il rectifia cette connaissance erronée, parfois relayée dans les médias, en précisant que, pour être vraiment à l’abri en forêt, il faudrait que celle-ci soit très dense ce qui empêcherait, au final, d’y skier pour s’y abriter. Les forêts clairsemées, bien que freinant quelque peu la coulée, peuvent devenir un piège car il est plus difficile de filer à toute vitesse pour échapper à l’avalanche ou de fuir sur les côtés. Vincent a d’ailleurs perdu un ami skieur en forêt. Pour en revenir au forêts de Mélèze, ces dernières ne sont donc pas là pour faire office de rempart aux avalanches, comme je l’imaginais, mais avec leurs racines, elles retiennent le sol évitant que ce dernier, gorgée d’eau au printemps ou en automne, ne donne lieu à d’énormes coulées de boue emportant des pans entiers de montagnes et mettant en danger ceux qui se trouvent sur leur passage.

– Point de vue à 3300m au Mont Fort –

Superbe, On a droit à un panorama magique de là haut par contre, monter aux alentours de 14h30 est déjà trop tard pour celui qui ne redescend pas en ski et qui souhaite monter pour les photos car il faut atteindre un certain temps les jonctions au téléphérique et la dernière benne est à 15h30 depuis Mont Fort donc si vous ne comptez pas descendre à ski, faites attention !
Les bus jusqu’à Siviez depuis Nendaz sont gratuits 😉

– Ski de randonnée –

On a effectué une petite sortie de 3h depuis la station (le bus vous y emmène en 20min) avec, anecdote amusante, un guide slovaque (nos voisins depuis la Pologne, on se comprend un peu). Personnellement je ne suis pas encore totalement à l’aise surtout quand les chaussures ne sont pas aussi confortables et que vous ne sentez pas encore les skis de randonnée comme ceux des skis de piste. La descente est différente et il faut être en confiance. Magda a par exemple fait une petite chute qui lui a donné une douleur au genou (rien de grave hein) car elle avait du mal à réaliser des virages dans un nouvel environnement (c’était sa première fois en ski de randonnée).

Info : il y a 4 itinéraires de skis de randonnée (3 de niveau bleu et 1 rouge) proposés pour un total de 15km
Pour les amoureux des balades nocturnes, il est aussi possible de se rendre, tous les mercredi soir jusqu’au restaurant de Tracouet qui reste ouvert jusqu’à 22H (la dernière remontée mécanique) se faisant à 16h30

 

– Sortie raquette nuit raclette –

En fin de journée, notre guide vient nous chercher à l’hôtel et nous emmène pour une petite balade en forêt sous les flocons. Rassurez-vous pour ceux qui seraient fatigués après une journée de ski, ce n’est pas très long (environ 30min de marche aller et 10min retour) et il n’y a pas non plus de grosse pente, c’est léger et accessible à tous. Prévoyez tout de même des chaussures de randonnée à semelles montantes pour les raquettes.

Une fois sur place, la guide allume le feu et prépare le fromage. On a eu droit à un petit verre de blanc (excellent). Elle a aussi un thermos de thé chaud. Si vous souhaitez agrémenter le pain et le fromage, n’hésitez pas à prendre avec vous, dans votre sac, des petites patates précuites ainsi qu’un peu de charcuterie locale. (bon, on peut aussi amener un petit bol de cornichon et des petits oignons pour les plus gourmands hein, #ToutEstPossibleToutEstFaisable) On fera cuire les patates sur le feu, façon marshmallow. C’est une évidence mais couvrez-vous bien (bonnet, gants, sous-couche pantalon, chaussettes randos, triple couche). Je vous conseille d’avoir un pull supplémentaire au cas où pour la période où vous ne serez pas actif à marcher. (une petite doudoune fera aussi l’affaire)

Info : il y a plus de 100km de sentiers de randonnée hivernaux ainsi que 7 parcours de balades à raquettes balisés de 1h à 3h à travers champs et forêt

Pour s’organiser :

  • Durée : une sortie dure en général 3h et les horaires de sortie vont de 17h à 20h
  • Les sorties sont organisées une fois par mois en fonction des inscrits. Il est aussi possible de privatiser une sortie suivant la période en fonction de la taille du groupe (min 4 à 10 personnes)
  • Prix : adultes 40 CHF (50 CHF avec la location de raquettes), 20 CHF enfants (30 CHF avec location)

▶ Plus d’infos sur le site officiel Zig Zago.

Autres activités sympathiques à Nendaz (que l’on a pas eu le temps de tester lors de ce premier séjour)

  • La patinoire et les soirées ice-disco
  • La descente en luge : 3km à Siviez – Tortin spécialement aménagée
  • Un vol en parapente
  • Descente au flambeau
  • La dégustation de vins
  • Le tour du vieux village de Nendaz

– Restaurants testés  –

TAVERNE D’ALPÉE :

Notre coup de coeur du séjour. Très bien assaisonné, atmosphère boisée sympatrique à l’intérieur. Les saveurs sa marient très bien, nous recommandons.

Route de la Télécabine 5, 1997 Haute-Nendaz
Ouverture 9:00 – 22:00 (le mercredi jusqu’à 14:00, fermé le jeudi)
‎☎ : +41 27 288 60 00
leur site | ▶ leur menu

7A FACTORY

Restaurant à l’atmosphère très cosy et soignée misant sur le local et de saison. Il nous a été chaudement recommandé. Magda pris des linguine au charbon végétal dans leur bouillon thaï et de mon côté ce fut des pâtes carbonara. Les pâtes sont fraîches. Magda a apprécié son plat, de mon côté, bien que j’adore les pâtes, j’ai trouvé cela un peu fade. Le dessert fut une amusante surprise, un très bon gâteau au chocolat avec de la glace au parfum de cannabis.

Route des Ecluses 10, 1997 Nendaz
mercredi – vendredi. 11:30 – 14:40, 17:30 – 23:00, sam – dim. 11:00 – 23:00, fermé vend. et mardi
‎☎ : +41 27 565 44 74
▶ leur site | ▶ leur menu

RESTAURANT TRACOUET

Perché à 2200m d’altitude c’est un restaurant avec self-service et terrasse, son plus grand atout par beau temps. Je me souviens du velouté de courge et surtout du très bon petit blanc, fruité, Joannisberg si ma mémoire est bonne.

à la sortie du téléphérique du Tracouet
ouverture 8:45 – 16:30
‎☎ : +41 27 289 52 57

RESTAURANT HOTEL LES ETAGNES

Très bien situé pour faire une pause entre deux descentes, Magda pris une salade au quinoa et moi un burger, cela tient au corps, c’est l’essentiel.

en bas de la station Les Tracouet
petit-déjeuner à partir de 8:00h, déjeuner à partir de 11:30, dîner à partir de 17:30
‎☎ : +41 27 565 90 00
▶ leur site | ▶ leur menu du soir | ▶ menu déjeuner

Hôtel Nendaz 4 vallées ★★★★

Très proche des pistes, facilité d’accès et de déplacements avec les ascenseurs depuis la chambre jusqu’aux vestiaires. L’hôtel est situé non loin de la cabine de Tracouet et de l’arrêt de bus depuis lequel vous pouvez atteindre Sion ainsi que les stations adjacentes.

Toutes les photos ci-dessous sont prises depuis le balcon de notre chambre.

L’hôtel Nendaz 4 vallées bénéficie d’un spa avec piscine extérieure qui offre une belle vue sur le massif, jacuzzi, une  une grotte de glace, un sauna, un hammam et une salle de sport bien équipée. L‘accès au spa est inclus dans le prix de l’hébergement, les massages sont en compléments.

Petit déjeuner : servi de 6h30 à 10h39. Buffet où il est possible de commander des plats compris dans le prix
Parking | connexion wi-fi gratuite
On a beaucoup aimé :

❤ la vue depuis les chambres sur le massif
❤ le spa avec la piscine extérieure.
❤ le jus d’orange fraîchement pressé au petit-déjeuner ainsi que le yaourt naturel dans les petits pots

  Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa : Chemin des Cibles 17 1997 Haute-Nendaz

Réserver une chambre à l’Hotel Nendaz 4 Vallees & SPA

– Événements à venir en 2019 à Nendaz –

  • Ski de pleine lune | Full moon party : du ski à la pleine lune avec les téléphériques qui marchent pour ceux qui, après un bonne soirée au restaurant ne sont plus vraiment en état de descendre.
    16 février | 23 mars
  • Carnaval « les médiévales » : 2 mars à Baar et le 5 mars en Haute Nendaz
  • Tournoi de snow soccer et de bubble foot le 16 mars
  • « Les brasseurs font du ski » le 22 et 23 mars. Animation qui mêle concerts, test de bières locales dans un after-ski festif.
  • Nendaz Spring break le 20 avril

– Vidéo de mon séjour à Nendaz –

 Sites utiles :


Ce reportage a été réalisé suite à une collaboration avec l’office de tourisme de Nendaz. Mon avis reste indépendant.