En voyage, j’essaie toujours d’emporter un livre avec moi. Compagnon discret. Petite piqûre de culture. Si ce n’est pas le cas, je le regrette. Durant les longs trajets, il me manque imperceptiblement quelque chose. Livre virtuel ou papier, entre nous, à cette date, je ne parviens toujours pas à me décider. Même si j’aime le contact du papier, cela reste un poids (surtout si le livre est volumineux) et le poids est loin d’être un ami agréable en voyage. Récemment, j’ai pu redécouvrir un nouveau type de livre virtuel. Il y a évidemment ceux que l’on lit et que l’on peut télécharger sur sa liseuse électronique type kindle mais, il y a aussi ceux qui nous sont lus : les livres audio. Je connaissais leur existence car c’était devenu le meilleur passe temps de ma petite soeur dont sa maladie l’avait rendu aveugle. Elle en dévorait parfois plusieurs par semaines. Son passe-temps le plus agréable d’ailleurs. Son brin de soleil du quotidien…

Récemment, je m’y suis mais et j’ai découvert la plateforme de livres audio Audible.

 

Audible, 1er site francais de téléchargement de livres audio

Sur le site de téléchargement de livres audio Audible il y a  plus de 250.000 références qui nous attendent avec tous les genres et les nouveautés : science-fiction, classiques, polars, romans…

Mon choix de livres audio Audible

 

J’avais eu droit à 5 crédits de la part d’Audible pour tester leur plateforme. Mon choix de livres audio fut difficile. Le catalogue est vraiment vaste. Par quoi commencer ? Je succombais à des choix sentimentaux, des choix personnels. Principalement du fantastique, pour m’évader. Des livres que j’avais lu (voir même regardé) pour la majorité, excepté ceux de Stephen King. Voici mes choix (que l’on retrouve sur Amazon car la plateforme Audible en est une filiale. On peut donc se connecter avec son compte Amazon pour les télécharger) :

L’Alchimiste pourrait vous surprendre mais j’ai un attachement particulier à ce livre. Je l’ai découvert vers mes 17 ans. Bien avant ce blog voyage. Bien avant mes nombreux voyages et aventures. Je rêvais alors, comme le héros, de découvrir mon trésor et le destin qui lui était lié. Ce roman, je l’ai retrouvé sur l’étrange route de ma vie. Pratiquement 15 ans plus tard. En anglais, sur mon trek du Camp de base de l’Everest, au Népal. Dans un refuge un peu perdu sur la route des 3 cols. Ces retrouvailles furent des plus émouvantes. Je le lus, tranquillement, au coin du feu, la larme à l’oeil. J’avais alors l’impression d’avoir accompli au fil des ans et des difficultés surmontées ce rêve adolescent. D’avoir pu devenir, au fil du temps, le véritable héros de ma vie. Je ne pouvais que souhaiter retrouver et revivre ce souvenir au travers d’un livre audio. On aime se lover dans d’agréables souvenirs comme dans son lit, par un dimanche matin orageux.

Je ne présente pas -plus- la saga du Seigneur des Anneaux, ni, celle, du Trône de fer. Les films pour le premier et la série (toujours en cours. Je viens d’ailleurs d’en dévorer, un peu déçu, je dois l’avouer, la dernière saison).

J’étais curieux de la saga fantasy que Stephen King avait entamé pour sa fille qui, comme moi, était fan du genre. Je le connais beaucoup plus pour ses livres d’horreur.

L’écoute de livres audio, en voyage mais pas que 🙂

En fait, chose étrange, je fus peu à peu envoûté par les livres audio. Cette narration lente. Cette narration au départ un peu agaçante car ne suivant pas notre rythme propre (mais j’ai découvert par la suite qu’il y a une option pour l’accélérer ou diminuer le rythme), qui côtoie, dans un ménage difficile puis remplace, ou essaie, les voix que nous nous sommes nous mêmes contés ou celles, des acteurs et actrices, dans les films et séries, qui ont emplies nos esprits. J’ai commencé par du très connu, le trône de Fer. Je plaçais d’emblée la barre de des exigences assez haut. Je l’avoue, je n’ai pas totalement accroché tout de suite… il fallut un peu forcé et cela vient après quelques heures. Il y a certaines voix prises par le narrateur qui collait très bien au personnage et d’autres dont je n’arrive toujours pas à me faire à ce jour. C’est sans doute cela le prix à payer quand le petit (ou le grand écran) nous livre des prestations d’acteurs auxquelles on s’attache.

Chaque univers répond à ses propres règles. L’expérience de notre lecture, du visionnage et de la lecture faite par une voix externe sont différentes. Elles ne s’éliminent pas. Pour peu que la narration soit bien faite, elles se complètent et c’est avec un plaisir renouvelé que l’on reprend les pas d’un univers déjà connu. Si l’univers est inconnu alors c’est d’autant plus facile d’être surpris puisque nous n’avons aucune attente si ce n’est la réputation du livre et de l’auteur pour nous influencer.

Cette voix caverneuse -de Bernard Métraux- qui remplissait peu à peu les heures de passages, les -trop longues- heures de transport, les heures de voyages… Un atout si on souhaite poursuivre la lecture dans un bus, ou en voiture, alors que l’on risque d’avoir le mal des transports. Ici, le livre audio vient à la rescousse.

Cette voix devient un peu comme celle de mon grand-père qui me racontait des histoires au chevet de mon lit. Elle devint ce rendez-vous nocturne, en dehors du voyage où, à tête reposée, les yeux fermés, j’écoutais les mots prendre vie. Cela peut rapidement devenir un piège car, assis ou allongé confortablement, les paroles peuvent vite nous bercer. Attention pour vos road trips donc, où les multiples voix du narrateur me plongeait dans l’univers fantastique bien loin de la réalité, restez concentrez 😉

En randonnée ou durant un footing (pour peu qu’il ne soit pas trop intensif), cela passe aussi très bien. On devient accro à l’épisode suivant. Le temps passe plus vite, surtout pendant les dures montées. Le fichier audio est ce grand-père virtuel toujours présent, toujours patient. Jamais fatigué, jamais lassé. Il peut vous répéter à l’infini ce paragraphe dont un mot vous fait défaut et ne fermera pas son livre tant que votre doigt assoupi ou se réveillant dans la nuit, n’aura pas mis sur pause.

Comment ça marche Audible ?

Comme tout site d’achat sur internet, sur la plateforme de livres audio audible, on effectue son choix entre les nouveautés et nos nos préférences que l’on souhaite écouter et ensuite on peut les télécharger sur son ordinateur et/ou son smartphone après avoir, au préalable, téléchargé l’application de lecture. Une fois téléchargés légalement, on peut écouter les livres audio hors ligne autant de fois que l’on veut.

Il y a également un abonnement gratuit le premier mois puis 9,95 euros par mois qui vous donne droit à un crédit par mois. Soit un livre au choix à télécharger sur la plateforme. Les plus de cette option, pour les gros lecteurs, c’est qu’elle vous permet des économies car le crédit obtenu ne tient pas compte de la valeur du livre audio. En effet, que celui-ci coûte 15e ou 50e, votre crédit de votre abonnement à 9,95e vous permettra de le télécharger.

Ex : si vous téléchargez des livres audio qui coûtent en moyenne 25e. cela vous fait 12*25e soit 300e de livres audio sur l’année pour un prix de 11*9,95 (le premier mois étant gratuit) soit 109,45e ce qui correspond à 191,55e d’économies sur l’année grâce à l’abonnement par rapport à un achat direct mensuel. Cela devient particulièrement avantageux si vous lisez de longues sagas comme GOT ou LOT.

Je vais voir si je vais me laisser tenter après avoir fini ma bibliothèque actuelle comportant déjà 5 livres et de longues heures d’écoute. L’offre abonnement étant sans engagement de durée, si je prends pour 2 mois, cela me fera 2 crédits de plus et donc de livres audio de plus pour moins de 10e 🙂

Depuis le smartphone (outil que l’on utilise plus que l’ordinateur de bureau à part au travail), on peut avoir accès à l’ensemble des catégories, aux dernières nouveautés, aux suggestions…

ou on peut aussi débloquer des badges de niveaux et avoir accès à nos statistiques de lecture. (un peu comme nos performances sportives avec une montre)

Avec quoi j’écoute mes livres audio sur smartphone ?

J’ai deux casques sans fils (bluetooth) que j’utilise. Ce ne sont pas les casques les plus confortables que vous trouverez sur le marché (bien qu’ils soient loin très d’être désagréables, ils se portent bien mais ceux en cuir sont cependant plus doux et isolant) et les plus puissants (il faut rester attentif à son environnement dans sa pratique sportive) mais des casques que je peux aussi utiliser durant une activité sportive (randonnée, running, même ski avec le Backbeat Fit), ce que je fais souvent  :


Vous avez aimé l’article ? N’hésitez pas à le partager !