Ayant eu les dates d’un projet de voyage décalé, j’ai pu me libérer pour participer à l’Ispo (un salon réservé aux professionnels du sport, immense, avec plein de nouveautés. Une ambiance de folie). Comme ce salon professionnel se déroule en Bavière, à Munich, ce fut pour moi l’occasion de découvrir un peu la ville de Munich et ses environs.

Pour ceux qui connaissent bien Munich et la Bavière, cet article n’apportera probablement rien de neuf (quoique). Pour les autres,  les touristes, comme moi, j’espère que cela vous donnera quelques idées de visites à Munich.

Que faire lors d’un court séjour à Munich ?

Surf à Eisbach à Munich

C’est là où se trouve la célèbre vague de Munich pour surfeurs avertis. J’aurai bien aimé tester mais avec ma grippe et mes connaissances quasi nulles en surf (la dernière fois que j’ai fait mumuse sur une planche ce fut au Périgord et le résultat fut une Gopro3 Black au fond du lac, cherchez bien, elle doit encore y être), je pense que j’aurai été capable de me prendre violemment une des bordures murées du ruisseau ou, au choix, le talus. Il n’empêche qu’ils sont impressionnants ces surfeurs munichois. On peut même admirer leur adresse au beau milieu de la nuit. Par -10. A cette température, tu as intérêt à avoir une combinaison en néoprène étanche sinon tu finis en glaçon de poche.

  • Où ça ? Près du musée d’art Haus der Kunst
  • S’y rendre ? en transport Tram 18 ou Bus 100 arrêt : Nationalmuseum/Haus d.Kunst | Sinon c’est à 15/20 min à pied de MarienPlatz

Insolite : la marque du diable à Frauenkirche – cathédrale Notre-Dame

La légende voudrait que le diable soit entré dans la cathédrale, se moquant du fait qu’il n’y ait pas de fenêtres (donc pas de lumière, symbole de la puissance divine). Il s’est aperçu de son erreur là où l’empreinte de son pas est restée gravée dans la pierre. Cette empreinte, on l’appelle le Teufelstritt« Coup de pied du diable » et elle se trouve à l’entrée de la nef gothique (cette partie n’est pas accessible lorsqu’il y a une cérémonie). On peut également monter à la tour sud pour admirer une vue panoramique de la ville et des Alpes.  Cette cathédrale est l’emblème de Munich (et non ce n’est pas un bière). Il est d’ailleurs interdit, depuis 2004, de construire des bâtiments qui soient plus haut que la cathédrale, à savoir 109m

Le Poudlard Munichois : Neues Rathaus

Bon, ok, j’exagère probablement un peu -beaucoup-. Néanmoins cet hôtel de ville à l’architecture gothique est des plus charmant. Ou… intriguant. On peut d’ailleurs se promener et se perdre à l’intérieur (ce que je n’ai pas manqué de faire. Je conseille particulièrement les escaliers en colimaçons au fond de la cour centrale. Un vrai labyrinthe.)

  • S’y rendre ? Au centre ville, difficile de le louper. Arrêt Marienplatz

Street Art à Munich

Ce fut l’une de mes sorties préférées à Munich. Le guide, Martin Arz, auteur, aussi grand -il fait 2m- que sympathique (il me faisait penser à Hodor dans Games of Thrones) était passionné. Malheureusement, si l’anglais ou l’allemand ne font pas parti de vos langues connues, cela sera tout de suite moins interactif avec Martin. Je ne suis absolument pas un grand connaisseur du Street Art mais j’apprécie beaucoup l’approche directe, souvent contestataire de cette art ainsi que son côté éphémère, comme le site de 5 Pointz à New York détruit depuis. Il y a un côté universel car j’ai vu des formes de street art (tags muraux, pochoirs, dessins au sol, utilisation du mobilier urbain…) partout, où que j’aille dans le monde. Mon dernier voyage de la sorte avec une visite guidée fut à Varsovie mais il y a eu Berlin aussi (je pense que je vais multiplier les découvertes citadines de la sorte en essayant de me souvenir du nom d’un artiste à chaque fois #ChallengeMémoire2PoissonRouge). Quand je dis « partout » je me rappelle encore d’un arrêt de bus décoré dans les chemins de sable en dehors de Pokhara au Népal et même sur le site de Tchernobyl dernièrement.

  • Lieux visités à Munich: Donnersberger Brücke (Donnersberger Bridge), Tumblingerstrasse, the Alter Viehhof (Old Cattle Yard), la station de Candidplatz.
  • J’ajouterai également un site non loin de Eisbach que j’ai découvert par hasard, juste après Angel of Peace Friedensengel, sous le pont avant de traverser la rivière Isar.

Angel of Peace Friedensengel

  • Le livre de Martin Arz sur le street Art à Munich (avec plein d’oeuvre aujourd’hui disparues) : son livre  et son site
  • Un musée qui concerne aussi le street art à Munich (à découvrir pour une prochaine fois pour ma part) : Museum of Urban and Contemporary Art | MUCA. Leur exhibition actuelle

La Hofbräuhaus am Platzl

Un classique de chez classique à Munich. A ne pas manquer selon moi. Rien que pour l’ambiance. Même si, vu de dehors, on se dit « voilà un attrape touriste ». Ce n’est pas du tout évident de trouver une table les soirs de pleine affluence et il vous faudra vous armer de patience. Rassurez-vous, les gens sont très accueillants si des places sont libres, il suffit de demander poliment. Le lieu se visite, il y a plein de petites salles et ici -mais ailleurs aussi en fait-, on sert des bières de 1L. Petite soif s’abstenir (moi je n’ai tourné qu’à la 0,5L, restons raisonnable). Rien que pour son architecture intérieure, cela vaut le coup d’oeil. Il y a un côté kitsch et touristique, que l’orchestre donne la cadence ou non, mais personnellement, j’ai bien aimé pour l’atmosphère joviale et bon enfant qui y règne.

Goûter au Schweinhaxe ou Jarret de porc rôti avec la peau croustillante

Oui, bon, tout de suite ce plat ne parlera guère aux végétariens et à mes lecteurs religieux. C’est très bon. Difficile de finir le plat tellement c’est consistant mais j’ai adoré sa peau grillée. Vous pouvez aussi en commander à la Hofbräuhaus mais on m’a recommandé un autre restaurant : Haxnbauer. Etant seul, ils n’ont mis à table avec un inconnu mais ce fut l’occasion de faire connaissance et après ce repas, nous étions « copain comme cochon » #HumourBonjour.

Il vaut mieux réserver à l’avance si vous ne souhaitez pas attendre dehors et voir les couples et autres groupes prendre les places libres, surtout si vous êtes seul comme ce fut mon cas.

  • Haxnbauer im Scholastikahaus |Adresse : Sparkassenstraße 6 | leur numéro :+49.89. 216 654 0

Le marché frais de Munich (Viktualienmark)

Il se trouve à deux pas de MarienPlatz. Mon grand plaisir y fut de prendre un petit jus de fruit fraîchement pressé pour à peine 2e. On y trouve de tout, comme dans tous les marchés, avec des produits typiquement munichois comme le boudin blanc, second symbole culinaire locale après le bretzel (je n’ai pas goûté car le boudin et moi, nous ne sommes pas vraiment amis). Dans les petites charcuteries locales, ils distribuent également, aux potentiels clients ou simples gourmands de passage comme moi, quelques tranches de saucisses du jour (fumées, comme en Pologne. Très bonnes donc).

  • Lieu ? Viktualienmarkt 6
  • Heures d’ouverture : lundi au vendredi de 7h à 20h (de novembre à février jusqu’à 18h le soir) | Le samedi de de 7h à 15h

c’est pas la place du marché, c’est juste un bretzel munichois.

BMW Welt et Musée BMW

Alors, il ne faut pas confondre les 2. Le BMW Welt est gratuit mais l’entrée du musée BMW est payante (10e l’entrée). Si vous souhaitez admirer de belles cylindrées, anciennes comme nouvelles, c’est au BMW Welt qu’il faut vous rendre.
Je n’ai pas eu le temps de visiter le musée, j’avais déjà assez à faire au sein du BMW Welt. (ou alors c’est parce que je suis juste radin et vu que je n’ai pas le permis… j’attendrai de l’avoir pour filer mes euros à BMW)

  • Où ça ? Olympiapark 1 pour le BMW Welt et Olympiapark 2 pour le BMW Museum
  • S’y rendre ? U Bahn U8 arrêt Olympiazentrum | ou sinon on peut se balader depuis le parc

Parc Olympique

Je pense qu’il y a des photos sympas à faire… enfin quand vous avez un vent avec un ressenti de -15, que vous ne sentez plus vos doigts et une météo des plus maussades, la créativité est au plus bas.

  • S’y rendre ? Bus 144 arrêt Olympiasee ou U Bahn U8 arrêt Olympiazentrum et marcher un peu
  • A noter, activité insolite au parc Olympique: à la bonne saison, on peut monter sur le toit du stade Olympique. On a, parait-il, une vue imprenable sur la ville !

Neuschwanschtein en Bavière

Alors non, ce n’est pas dans Munich même mais en Bavière, à 2h de route. C’est un des incontournables lorsque nous sommes de passage dans la capitale bavaroise. Pour me simplifier la logistique, j’ai participé à un tour en bus avec la compagnie grayline.com


On a fait pas mal d’arrêts intéressants durant le tour en bus : le premier fut au Château Linderhof, le second à Oberammergau, petite ville bucolique avec ses peintures murales (pour prendre le petit chaperon rouge et celle de Hansel et Gretel, il ne faudra pas chômer en route. Elles se trouves à 15min à pied du parking où le bus s’arrête) et évidemment le célèbre château Neuschwanschtein dont Louis II de Bavière ne put jamais voir la fin. Que ce soit au Chateau Linderhof ou celui de Neuschwanschtein, je n’ai pas fait les visites officielles car les photos étaient interdites à l’intérieur des bâtiments et ce qui me plait encore plus que l’aspect historique fut, ici, de faire des photos de l’ensemble en imprégnant de l’atmosphère quasi féerique des lieux.
Pour la vue imprenable de Neuschwanschtein, soit vous pouvez faire une randonnée et prendre une photo du Mont Tegelberg qui donne une sublime vue sur le château avec le lac et les montagnes en arrière plan (ce que je souhaitais faire), soit, plus simple, vous pouvez prendre une photo de Marienbrucke. (ce que, au final, j’ai dait. A savoir que l’accès est normalement interdit en hiver, terrain fort glissant. Comme j’ai vu des touristes asiatiques y aller, pourquoi pas moi…)

 Liens utiles pour préparer son séjour à Munich

  • TRANSPORT : Trouver un vol pas cher pour Munich depuis la France
  • GUIDE : Guide Munich Lonely Planet
  • HOTEL : J’ai séjourné dans le BOLD hotel München Giesing
    • les + : calme, joli design, bon petit déj, les petites attentions (boissons, bouillotte pour les mains, cookies, batterie externe)
    • les – : à 15min à pied de la station de métro, pas de prise facilement accessible ni de lumière au niveau du bureau (mais le personnel m’a ramené une rallonge et une lampe avec le sourire)



Booking.com


Ce voyage a été réalisé en collaboration avec l’OT de Munich et celui d’Allemagne. Mon avis reste totalement indépendant.