article invité de 10 collègues voyageurs qui nous font découvrir leur voyage en Thaïlande afin de nous donner des idées

1 – Thaïlande : Koh Tao & Koh Samui


Koh Tao, petite ile de 20 km², est très appréciée des backpackers ! C’est un endroit idéal pour goûter à l’ambiance légère des îles thaïlandaises sans se retrouver dans la foule. Bien sûr, il y a aussi moyen de faire la fête… mais, pour ceux qui préfèrent passer de douces nuits préservées des « boum boum » de discothèque, il suffit de s’écarter du village du port où accostent les ferrys.

Nous avons adoré ses eaux cristallines, ses rochers tout droit sortis d’un décor de cinéma, ses arbres tropicaux au doux parfum de vacances, sa tranquillité une fois les bars populaires de plage quittés… Et si l’on s’ennuie après quelques jours sur l’ile, un ferry et hop, on découvre Koh Samui d’où partent les bateaux pour la sublime réserve marine nationale de Angthong.

Si je ne devais retenir que trois souvenirs de Koh Tao, ce serait :

  • notre escapade en quad, à la découverte des hauteurs de l’ile et de ses plages cachées
  • les deux plongées sous-marines que nous avons faites, avec des poissons colorés et le parcours à travers les grottes et tunnels rocheux
  • et notre aventure à pied, pour trouver une plage secrète, à nous perdre à chaque embranchement pour arriver, finalement, sur une plage de sable fin mangée par les vagues et surplombée d’un petit bar en bois qui n’attendait que nous.

Koh Samui, île plus orientée famille, est connue pour son gigantesque bouddha et son moine momifié. Nous avions un autre objectif en tête : découvrir le parc naturel marin d’Angthong. Et nous n’avons pas été déçus ! Paysages décors de films, promenade en kayak sous des rochers volants au-dessus d’une mer turquoise… Magique !

Ce parc est un archipel de plus de 100 km² comprenant pas moins de 42 îles aux montagnes calcaires impressionnantes qui donnent tout leur cachet à ces paysages de cartes postales. Quand on les approche de plus près, ces îles et îlots commencent à dévoiler chacun leur identité unique, faite d’un mélange de jungle épaisse, plages de sable blanc, mangroves sauvages et chutes d’eau. Cette réserve abrite une grande variété d’espèces de la faune et la flore thaïlandaise : singes (langurs), hérons, loutres, tortues marines, iguanes, pythons, de nombreux autres poissons et oiseaux.

Autrice : Amandine Legrand du blog : un sac sur le dos

2 – Thaïlande : Koh Phangan

Bien connue pour être un des lieux les plus festifs de Thaïlande grâce au fameux Fool Moon Party, Koh Phangan est loin d’avoir seulement à offrir des fêtes qui durent jusqu’au petites heures du matin sur la plage… Si vous êtes comme moi et que ce n’est pas du tout le but de votre passage à Koh Phangan, il y a moyen de profiter d’un séjour au calme, bien loin du tumulte de la plage principale.

Premièrement, il faut s’assurer de ne pas y être durant les jours qui entourent la fête tous les mois. De plus, si vous y êtes en pleine saison des pluies, vous aurez la chance de découvrir une île extrêmement tranquille, des plages presque désertes et des habitants souriants et accueillants. N’ayez pas peur de faire la location d’un scooter et de partir explorer l’île de fond en comble. Le mieux à mon avis est de visiter les plages du Nord de l’île, comme Haad Salad et Haad Mae Haad pour lesquelles j’ai eu un coup de cœur particulier.

Bottle Beach, cette plage paradisiaque que l’on accède seulement par bateau vaut également que l’on y consacre un peu de temps. On y trouve quelques bungalows aux allures très sommaires, mais je me serais bien vu y passer quelques jours, coupée de tout. Finalement, il ne faut surtout pas manquer le marché de nuit qui a lieu tous les jours afin de déguster les meilleurs plats de l’île. Koh Phangan est aussi une île idéale pour le snorkeling, la randonnée et la plongée sous-marine. Bref, il y en a pour tous les goûts ! Personnellement, après une semaine sur place, j’étais loin d’en avoir assez…

Comment se rendre sur Koh Phangan :

  • Depuis Bangkok, il existe plusieurs façons d’atteindre Koh Phangan. Le plus rapide est de prendre l’avion pour son île voisine, Koh Samui et ensuite de prendre le ferry vers Koh Phangan. Par contre, c’est également le moyen le plus dispendieux.
  • Si vous avez un budget plus serré, il vous reviendra beaucoup moins cher de passer par l’aéroport de Surat Thani. Ensuite, vous pourrez facilement acheter votre transport en autobus et en bateau pour vous rendre sur l’île directement à votre sortie de l’avion.
  • Finalement, avec un budget encore plus serré, il est également possible de prendre le train ou l’autobus de nuit depuis Bangkok vers Surat Thani ou Chumphon pour ensuite prendre le combo autobus et bateau vers Koh Phangan. Tout dépend du temps et du budget que vous avez pour faire ce trajet.

Auteure : Pam du blog voyager sa vie

 

3 – Thaïlande : le parc historique de Sukhothai

Situé à environ 450 km au nord de Bangkok, Sukhothai fut l’ancienne capitale du Siam du XIIe au XIVe siècle. Le site de Sukhothai est classé au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1991.
Le site fait 7km2 et compte 193 ruines. Il est divisé en 5 zones, la zone Centrale à l’intérieur des remparts et les zone Nord, Sud et Est  à l’extérieur des remparts sont les zones où l’ont trouve les temples les plus intéressants.

Comment se rendre à Sukhothai depuis Bangkok ?

Pour visiter le parc historique de Sukhothai,il faut séjourner dans la nouvelle ville de Sukhothai, sur les bords de la rivière Yom à 12 km de l’ancienne capitale.

Pour s’y rendre depuis Bangkok, on a le choix, il y a de tout, pour tous les budgets et toutes les disponibilités.

  • Le trajet en bus dure environ 8 heures et part de la station Morchit 2 terminal nord de Bangkok desservie par le skytrain (station BTS Mo chit).
  • Contrairement au trajet en bus, l’option train n’est pas directe. Il faut prendre le train pour Phitsanulok situé à 60 km de Sukhothai (environ 5 à 7 heures de trajet). De Phitsanulok, il faut se rendre à la gare routière en tuk tuk et prendre un bus pour Sukhothai (environ 1 heure de trajet) où prendre un taxi directement pour Sukhothai.
  • La nouvelle ville de Sukhothaï bénéficie de son propre aéroport situé à environ 30 kilomètres du centre ville. Le trajet dure 90 minutes et la seule compagnie qui dessert Sukhothai est Bangkok Airways.
  • Enfin, il est également possible de faire le trajet en mini van (prix équivalent au bus VIP mais avec moins de confort) ou en taxi.

Depuis Chiang Mai au nord de la Thaïlande les mêmes types de transport sont disponibles . Le trajet en bus dure environ 5h30.

Comment visiter le parc historique de Sukhothai ?

Pour se rendre au parc historique de Sukhothai depuis la nouvelle ville de Sukhothai, il faut prendre un pickup (grand tuk tuk).

Le vélo est à mon sens le plus adapté pour visiter les vestiges des temples de Sukhothai car le site est quasiment tout plat et pédaler en silence d’un temple à l’autre est un véritable bonheur. Les vélos se louent à l’entrée du parc.
Le parc est ouvert tous les jours et il  faut compter au minimum une demi-journée pour visiter les zones les plus intéressantes.
La période la plus favorable pour visiter l’ancienne capitale du Siam se situe entre fin octobre à début mars.

Auteure :  Isabella Aprile du blog : Chaux me le monde

4 – Thaïlande : Chiang Mai

Camp de base privilégiée pour explorer la Thaïlande du Nord, Chiang Mai regroupe une communauté d’expatriés, de baroudeurs et d’artistes. Sa brise offre une pause appréciée après la chaleur écrasante de Bangkok et les nombreuses activités que la région a à offrir font que le voyageur y reste souvent bien plus longtemps que prévu!

Bien qu’elle soit connue pour ses temples et ses marchés de nuit, j’ai préféré Chiang Mai pour son éthique Elephant Nature Park, ses cours de cuisine et ses lancers de lanternes.

Situé à environ 1h30 de Chiang Mai, le Elephant Nature Park recueille les éléphants qui ont été maltraités par l’industrie touristique et les cirques. Là-bas, vous ne trouverez bien entendu aucune balade à dos d’éléphants! Dans un environnement naturel, les animaux sont soignés et respectés. Nous sommes invités à les nourrir et à marcher en leur compagnie. Ça a été pour moi un vrai moment de détente et une expérience incontournable à vivre en Thaïlande.

Si vous préférez rester en ville, les cours de cuisine ne manquent pas à Chiang Mai. Plus d’une 20aine d’écoles proposent des cours pour apprendre à réaliser les mets traditionnels. Le Pad Thaï, et le Mango Sticky Rice sont dans tous les cursus, mais essayez de réaliser vous-même un curry si vous en avez la chance. Ce n’est pas si facile que vous pouvez le croire lorsqu’on n’utilise pas les mélanges en pots!

Finalement, si vous avez la chance de vous trouver à Chiang Mai lors du Loy Krathong ou du Nouvel An occidental, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, vous serez émerveillé. Deux fois par an, toute la ville se réunit à la porte Thae Phae pour lancer des lanternes traditionnelles. La coutume veut qu’on inscrive un souhait sur la lanterne de papier avant de la laisser s’envoler. Pensez au vôtre avant de visiter Chiang Mai!

Pour se rendre à Chiang Mai

De nombreux autobus et train relient Chiang Mai et Bangkok. Il faut compter environ 12 heures de transport entre les deux villes. Je vous conseille donc d’effectuer le trajet de nuit afin de sauver du temps sur votre itinéraire. Si votre budget vous le permet, vous pouvez aussi rejoindre directement Chiang Mai en avion.

Auteure :  Annie du blog Annie Anywhere

5 – Thaïlande : Pai

Pai est le havre de paix de la Thaïlande du nord idéal pour se ressourcer. Pour un séjour parfait, il suffit de se louer un petit bungalow avec un hamac aux alentours de la ville et d’arpenter les différents cafés de la ville. Entre le Art in Chai et ses scènes ouvertes, le Earth Tone et ses gaufres vegan fantastiques et The Container et sa balançoire œuf, il n’y a que l’embarras du choix !

Quand à la découverte des environs, il suffit de louer un vélo pour découvrir les beauté de la nature environnante entre cascades et canyon. Pourquoi également ne pas se laisser tenter par une activité un peu différente telle qu’un atelier sur la fermentation ? Ou alors tout simplement se balader au marché de nuit et profiter tranquillement de la vie.

Pour se rendre à Pai depuis Chiang Mai, compter 3h depuis le Arcade Bus Terminal pour moins de 200 THB.

Auteure :  Claire du blog The Green Geekette

6 – Thaïlande : lancienne capitale d’Ayutthaya

À 75km de la ville de Bangkok, Ayutthaya, l’ancienne capitale de la Thaïlande, est impressionnante malgré sa forte popularité. Les amateurs d’histoire et de vieilles pierres comme moi seront ravis. Datant de l’an 1350, Ayutthaya fut la capitale du Royaume de Siam qui succéda à Sukhothai. La ville connue une histoire riche et mouvementée, de sa gloire jusqu’à sa destruction par les Birmans en 1767, après quoi, la capitale fut transférée à Bangkok. Site du patrimoine mondial de l’UNESCO, on retrouve à Ayutthaya de nombreux vestiges historiques que j’ai adoré découvrir à deux reprises lors de mes voyages en Asie.

On compte aujourd’hui 400 temples, parmi les 1500 qui étaient présents à l’apogée du Royaume d’Ayutthaya, dispersés sur un territoire de 300 hectares. Évidemment, les visiter tous demanderait un temps fou. Mais si vous n’avez qu’une journée, voici 6 des principaux temples à ne pas manquer lors de votre visite. Vous retrouverez la plupart sur l’île historique, la partie où se concentre le plus grand nombre de temples. Cette visite vous donnera une bonne idée de l’ampleur d’Ayutthaya et de la beauté de cette ancienne capitale de la Thaïlande.

  • Le Wat Chai Watthanaram est l’un des plus beaux temples d’Ayutthaya. Il a été construit en suivant les concepts des temples de montagne khmers d’Angkor pour symboliser l’univers dans la cosmologie bouddhiste et hindoue.
  • Le Wat Phra Sri Sanphet était considéré comme le plus grand et beau temple de son époque. Il ne reste aujourd’hui que trois grands stupas en forme de cloche qui contenaient les cendres des rois d’Ayutthaya ainsi que les ruines des bâtiments qui les entouraient.
  • Le Wat Lokaya Sutharam est le temple où se trouve l’énorme Bouddha allongé d’une longueur de 42 mètres sur 8 mètres.
  • Le Wat Mahathat était l’un des plus importants temples d’Ayutthaya. Sa construction suit les concepts des anciens temples de montagne khmers d’Angkor au Cambodge avec son grand prang central. C’est ici que l’on trouve la fameuse tête du Bouddha en pierre entrelacée entre les racines d’un arbre.
  • Le Wat Ratchaburana qui suit également les concepts khmers avec son prang principal et ses quatre tours plus petites autour.
  • Le Wat Yai Chai Mongkhon est pour sa part toujours actif. Des temples plus récents ont été construits où des moines y vivent et où des dévots viennent prier et y faire des offrandes.

Ayutthaya est un endroit vraiment intéressant à visiter et surtout très accessible. On s’y rend facilement à partir de Bangkok soit en tour organisé à la journée ou en prenant un train à la station de train Hua Lamphong qui se rend à Ayutthaya en 1h30 environ. Ce fut l’une de mes belles visites en Thaïlande.

Auteure :  Rachel du blog découverte monde

7 – Thaïlande : Koh Phi Phi

Koh Phi Phi est mon île préférée en Thaïlande car c’est la plus belle que j’ai visitée. C’est une île très agréable car il y a peu de véhicules. On circule à pieds dans le village principal et c’est là qu’il y a le plus d’animation, hébergements, restaurants, etc. Il n’y a pas d’aéroport mais l’île est facilement accessible depuis le continent et depuis Phuket notamment. La baie maya est le lieu de tournage du film La Plage avec Leonardo Di Caprio, Guillaume Canet et Virginie Ledoyen, sorti en 2000. C’est sans aucun doute l’une des plus belles plages du monde. Victime de son succès, cette plage qui a attiré des milliers de touristes notamment grâce au film, doit limiter son accès aux visiteurs pour la conserver. Il est donc possible que vous ne puissiez pas visiter cette sublime plage. Mais Koh Phi Phi vaut toujours la peine d’être visitée.

L’île possède de nombreuses plages superbes comme Long Beach accessible à pieds à une demi-heure environ de Ton Sai. Pour visiter les plages, vous pouvez y aller en bateau taxi ou en kayak. Il y a aussi des tours en bateau qui vous emmène voir plusieurs plages comme celle des singes et faire du snorkeling. Faire de la plongée en Thaïlande est une activité à ne pas manquer. Les fonds sous-marins sont sublimes et particulièrement ceux de Koh Phi Phi.

Cela vaut le coup de faire la petite randonnée qui monte jusqu’au point de vue pour jouir d’une vue panoramique sur l’île. Sympa au moment du coucher de soleil. Et si vous aimez faire la fête, vous serez servis à Koh Phi Phi ! Il y a plein de bars de plage dans Ton Sai où vous pourrez boire des cocktails dans des seaux et danser les pieds dans le sable. Il y a aussi des shows avec du feu par des Thaïlandais très doués. Mais si vous voulez fuir la fête, vous trouverez des hébergements reculés et tranquilles. Bref, à Koh Phi Phi, il y en a pour tous les goûts.

Auteure :  Emily du blog travel and film

8 – Thaïlande : Krabi

Krabi est situé dans le sud de la Thaïlande, près de Phuket. L’endroit reste touristique, mais si on cherche bien, on peut trouver des petites pépites où l’on ne croise presque personne, en tout cas pas des hordes de chinois en jeans et parapluies.

Ma 1ere pépite se nomme… Wat Tham Seua (Tiger Cave Temple). En dehors de la ville à 3km de Krabi, prenez un taxi pour vous y rendre. L’entrée au lieu est gratuite, chose rare en Thaïlande. Après avoir monté les 1260 marches et accompagné par des dizaines de singes inoffensifs, l’arrivée au temple est grandiose : on aperçoit un Bouddha géant, et offre une vue à 360 degrés sur des dizaines de kilomètres, de la mer à la forêt. C’est juste impressionnant, et on est vraiment seul au monde !

Deuxième endroit à voir absolument : Krabi View Point sur la péninsule de Railey. Accessible en bateau au départ de Ao Nang moyennant 100 baths pour 15min de navigation, vous ne serez surement pas seuls sur la plage. Mais on ne vient pas ici pour les superbes plages, je vous conseille de venir pour View Point. Au bout de la plage, on s’enfonce dans la forêt et un moment donné, un sentier boueux monte dans les rochers à l’aide d’une corde. Le chemin est compliqué mais vaut vraiment le coup : après un gros quart-d’heure de rando, vous arrivez à ViewPoint, offrant une vue sur toute la côte. Juste sublime ! Mais le meilleur reste à venir… on continue le chemin dans la forêt et on arrive au Princess Lagoon, un endroit paradisiaque enfermé dans une énorme cavité à ciel ouvert. Ici se trouve un lac où vous serez… seul au milieu de la nature. Mon coup de cœur à Krabi et en Thaïlande ! »

Auteur :  Nicolas du blog week end evasion

9 – Thaïlande : Amphawa

A plus ou moins deux heures à l’est de Bangkok, si vous suivez la route qui longe la côte du Golfe du Thaïlande, vous allez tomber sur la petite ville d’Amphawa.
Amphawa, c’est un peu une échappatoire pour les habitants de Bangkok, une manière de retrouver une Thaïlande moins urbanisée. Et pourquoi sont-ils si nombreux à venir (les touristes occidentaux, beaucoup moins par contre) ? A cause de son marché flottant. Venir à Amphawa, c’est faire une expérience sensorielle à tous les niveaux.
Il y a d’abords la vue, les couleurs des dizaines et des dizaines de bateaux amarrés le long d’arcades qui protègent les visiteurs, à la fois du soleil, à la fois de la pluie. C’est la fumée qui sort des poêles où sont préparés poissons ou crustacés fraîchement pêchés


C’est l’odeur, l’odeur du fleuve, des nouilles, du riz, de la sauce d’huitre et du curry, des fruits de mer et de la friture.
C’est le son de tout ce qui mijote, grille ou grésille, celle d’une langue inconnue dont on saisit des brides de phrases, c’est le son de musiques différentes qui sortent des échoppes et qui vous donnent le tournis.

C’est le toucher, c’est sentir la moiteur tropicale, l’humidité à presque 100% qui vous colle à la peau et de se prendre une bouffée de chaleur encore plus intense lorsque l’on passe dans un nuage de cuisson.

Et c’est évidemment le gout, des saveurs inédites, complexes… avec quelques fois des éléments familiers (Tiens, de la coriandre ! Oh, de la carotte !) : du poisson, évidemment, des légumes et plein de choses indéfinissables dont on se demande si l’on oserait goûter ou pas. Et pour rafraîchir tout ça, des fruits ou des jus achetés dans un petit stand. C’est aussi le goût rafraichissant d’une Singha prise, les jambes dans le vide sur le ponton, pendant que l’on déguste son plat. Comme le font les Thaïlandais.
Et si vous n’en avez pas assez, le soir, on peut glisser sur l’eau sur un bateau à travers les milles néons du marché avant d’atteindre le noir complet… et un festival de lucioles qui fait briller les berges de la rivière comme de véritables sapins de Noël.
Un véritable coup de cœur !

Auteure :  Mélissa du blog mel loves travels

10 – Thaïlande : Chiang Rai

Beaucoup d’entre vous auront entendu parler des montagnes du nord de la Thailande et connaîtront déjà sans doute Chiang Mai. Très touristique, je lui préfère la région voisine, celle que l’on dénomme « triangle d’or », de par la frontière commune entre 3 pays (Thailande – Laos – Birmanie). Autrefois plaque tournante du trafic d’opium, Chiang Rai, la ville principale et nom de la province la plus au nord du pays, se réveille peu à peu et commence à attirer du monde.

Si sa plus célèbre attraction est sans aucun doute le temple blanc, merveille d’architecture de l’artiste Thailandais Chalermchai Kositpipat, beaucoup passent à côté de bien des choses car ne viennent à Chiang Rai que pour ça, parfois sans même dormir dans la ville.

Et pourtant, Chiang Rai possède un certain charme avec son marché de nuit, son temple du bouddha d’émeraude et son horloge unique. Mais Chiang Rai, c’est aussi toute une province. Et des points d’intérêts ce n’est pas ce qu’il manque. On pourrait citer le point du triangle d’or, où l’on peut admirer la Birmanie sur la droite tandis qu’on peut observer le balai des embarcations s’aventurant sur le mythique Mékong, avec de l’autre côté, les casinos côté Laos.

Non loin de là se trouve le musée de l’opium, qui permet de mieux comprendre ce qui a gangrené la région. En remontant vers la montagne à l’ouest, je m’arrête souvent au marché frontalier de Mae Sai, souvent ignoré des touristes. C’est un lieu haut en couleur où l’on croise autant des Thais que des Birmans faisant leurs emplettes et vendant un peu de tout, des légumes frais aux vêtements. On peut aussi apercevoir quelques petites dames des tribus des montagnes venant également y vendre leur récole du moment.

Il faut savoir que c’est une région produisant un excellent arabica, le café ayant remplacé les plantations d’opium ! Je ne manque pas de m’arrêter au village de Ban Pha Hi y faire une dégustation. La route y montant est belle, c’est celle-là même où le monde eut les yeux braqués dessus alors qu’un groupe de 13 enfants étaient coincé dans une grotte. Plus loin, vous pourrez visiter les superbes jardins de la

La région est aussi connue pour ces plantations de thé, les plus accessibles étant celle de Choui Fong, les plus sauvages et belles étant autour du village atypique de Mae Salong. Je ne peux finir cette courte présentation sans parler de la zone bordant le Laos, l’ancienne cité de Chiang Saen, la montagne du Phu Chi Fah et ses levés de soleil parmi les plus beaux de Thailande et vous aurez alors un aperçu des beautés qu’offrent cette région méconnue.

Auteur :  Romain du blog Thailande et Asie