Séjour à Dublin : pays de la Guinness

L’Irlande, pays de légendes, de lutins verts malicieux, de multiples bars et bières et Dublin, sa capitale et accessoirement l’une des plus ancienne et la ville la plus peuplée du pays. Voila de quoi m’avait imprégné le folklore et mon intérêt pour la géographie avant d’y aller.

Le Bureau des Etudiants dont j’étais alors président a organisé un voyage en Irlande. Au départ, 6 organisateurs pour environ 70 personnes, au final, plus que 3. Il y eu de la défection dans les rangs mes amis mais cette mésaventure ne nous empêcha pas de passer du bon temps dans la capitale irlandaise et fut vite oubliée avec des pintes dans le gosier.

Que faire à Dublin ?

La capitale Irlandaise est parfaite pour une petite escapade pour un week-end voir plus. De notre côté, les réjouissances ont duré une bonne semaine et le temps magnifique fut au rendez-vous. Chose rare s’il en est !

pub Temple bar | source pixabay

Vous ne pouvez pas venir à Dublin sans fait un tour dans le vieux quartier du Temple Bar au sud de la Liffey. Un quartier très ancien, très branché, plutôt bourgeois aux rues pavées mêlant pubs dont le fameux bar à la devanture rouge qui porte le même nom que le quartier : temple bar. Ce bar est un véritable nid à touristes (pour nous) car vous y croiserez a la pleine saison plus d’étrangers que d’irlandais mais cela vaut le coup d y aller pour dire « j’y étais ». C’est une carte postale touristique, certes, mais l’ambiance y est bonne.

O Donoghue’s | source wikipedia

Dans les bars « emblématiques » du Dublin il y a aussi le Donoghue’s dont le site remonte à des temps archéologiques de l’internet. Un rien désuet, des portraits, de vieilles photos, on a l’impression de rentrer dans un musée vivant au son de la musique traditionnel irlandaise qui raisonne dans les murs tous les soirs

L’ancêtre des pubs irlandais, le plus vieux de tous : Brazen Head. Un monument historique qui date du XIIème siècle. Un ancien relais de post et vous irez aussi vite qu’un colis chronopost pour retrouver le chemin de votre hébergement si vous venez d’enchaîner des pintes dans chaque pub.

Brazen Head| source  Chad ans Steph

Je ne suis pas un expert en bière (ni en bars d’ailleurs et des bonnes tavernes à Dublin, il y en a beaucoup trop pour que mon foi n’y succombe pas) mais quelques conseils simples. Les bars ferment aux alentours de minuit – 1h du matin. Lorsque vous entendez hurler « last order » (dernière commande), c’est le moment de commander vos dernières pintes. En dehors de la Guinness (noires), il y a aussi la Murphy, une stout, la Smithwick’s, une belle rousse ambrée aux formes généreuses… ma préférée de toutes et la  Harp et Bass qui sont des bières blondes qui passent mieux, avec le temps, que l’amertume de la Guiness.

Conseil : n’essayez d’ailleurs pas de tenter de comprendre un Irlandais pure souche sans quelque pintes dans la gosier, cela appartient au domaine de l ‘impossible.

Évidemment, dans le quartier du Temple Bar fleurissent aussi restaurants, boutiques, galeries d’art et ateliers d’artiste. Pour les lève-tôt, le marché qui s’y tient le samedi matin propose une excellente sélection de produits du terroir.

Le musée de la bière : Guinness Storehouse

Musée Guinness | source Mikel Ortega

Non, ce n’est pas un incomparable à faire pour ceux qui vouent un culte au breuvage noir, c’est un devoir de s y rendre pour celui veut admirer admirer le panorama de la ville en savourant l’amertume d’une guinness en haut du dernier étage du musée.
Vous y découvrirez l’histoire de l’une des plus grande brasserie au monde qui est indissociable de l’histoire de la ville et de la famille Guinness. Certes, cela vous en coutera aux alentours de 10 euros mais enlevez de cela le prix de la pinte qui vous est offerte tout en haut (voir plus si vous êtes chanceux) et cela vous revient a environ 5 euros.

Ne passez pas à coté du riche héritage architectural de la ville

Faire un tour de vélo en dehors de la ville vaut largement le coup… rien que remonter le cours de la Liffey qui divise la ville en deux…(mais évitez les vélos de ville ^^)

distillerie Jameson | source David Kinney

Dans la ville même : le très beau quartier géorgien et ses immeubles en briques vous attendent. Smithfield et sa vaste place pavée du 17e siècle et son musée du whiskey irlandais (encore un autre lieu ou savourer de l’alcool, hum)dans l’ancienne distillerie Jameson ; Castle Market, ses cafés et salons de thé aux délicieuses pâtisseries locales.

Trinity College | source William Murphy

Une pointe de jalousie me toucha lorsque l’on se promena dans les enceintes du Trinity College, université datant du 16e siècle et fréquentée, entre autres, par Oscar Wilde et Isaac Newton ainsi que par la crème des étudiants et la gentry irlandaise. On sent l’histoire qui filtre à travers les vieux murs de pierre… On peut aussi admirer des pages du plus vieux manuscrit irlandais, le Book of Kells, qui date du 9e siècle et qui se trouve dans la bibliothèque de l’université. Accès payant.

book of Kells | source wikipedia

(Pour les radins comme… moi. Une copie s’y trouve dans l’un des plus vieux bars de Dublin non loin du Parlement dont j’ai oublié le nom. Comme quoi les bars sont aussi des lieux culturels).

Cathédrale Saint Patrick | source William Murphy

La cathédrale gothique Saint Patrick du 12e siècle est celle par laquelle le christianisme s’est implanté en Irlande. Elle reste la seule où vous pouvez assister quotidiennement à un service religieux accompagné d’une chorale. Un plaisir pour les oreilles. Les chants raisonnant à travers la pierre ancestrale donne à l’ensemble encore plus de profondeur.

Le château de Dublin

château Dublin | source wikipedia

Il date du 13e siècle et a été la demeure officielle locale de la monarchie britannique jusqu’en 1922. Il ne reste désormais qu’une tour ronde de la forteresse d’origine, devenue de nos jours un palais où sont reçus les chefs d’état de passage. Les appartements du vice-roi, la salle du trône et le Hall Saint Patrick sont néanmoins ouverts au public.

Jardin d’Iveagh | source wikipedia

Ne manquez pas non plus les roseraies, comme celles, très anciennes, des jardins d’Iveagh.

Pour finir, pour « ceux qui veulent se faire peur » , la cathédrale Christchurch, bâtiment construit en 1038, possède encore une vaste crypte médiévale.

Transport

aéroport Dublin | source wikipedia

Non, ne riez pas. Au départ, on a envisagé toutes les solutions, bus via Eurolines, bateaux en partance de Cherbourg ou Le Havre (on était de Lille, hum, et puis 15h de traversée en moyenne…). Quelques dizaines d’heures de trajet en perspective. Nous pensions que booker un vol pas cher serait trop complexe. En effet, paradoxalement, cela coute plus cher de partir en groupe que demander à chaque participant d’acheter individuellement les billets.

Sachez-le donc si vous organisez un voyage groupe, les tarifs de groupe dans les compagnies low cost sont (parfois… souvent ? )plus chères que la somme des tarifs individuels 😉

Le fait est que l’on imagine pas que Dublin soit véritablement à deux pas de Paris. 2H de vol et on y est ! De l’aéroport, le bus municipal (747 merci Thomas d’apwn)pour la précision vous libérera de 6 euros (10 euros AR). Il y a aussi des lignes directes de bus vers le centre ville mais cela vous coute un peu plus cher : 14euros AR si mes souvenirs sont bons.
Et vous, quelles ont été vos impressions de Dublin ?


couverture | source lendog64