Lorsque vous lirez cet article, je serai depuis quelques jours en train de me balader dans les rues de New York CITY. Laissez-moi vous livrer quelques impressions avant le voyage et quelques conseils pour votre séjour à New York issus de ma préparation pour visiter la grosse pomme. Si vous souhaitez accéder rapidement aux infos utiles, sautez directement à la deuxième partie.

 

J’imagine que dans mes rares interventions sur FB, je serai extasié les premiers jours. Comme un gosse qui ouvre ses cadeaux le soir de Noel.  Par la suite, je râlerai probablement pour X ou X raisons, la météo, des bagages à porter, je me connais. Mes nuits seront courtes. NYC n’est pas faite pour le sommeil. Non,  NYC, ville qui représente parfaitement le « time is money » est faite pour tout sauf pour cela.

 

source : http://pinterest.com

Je veux me shooter à l’air des fumerolles. J’ai envie d’user mes chaussures (neuves) sur Broadway. De rentrer éreinté le soir, les yeux explosés et plein d’images de pubs de Timesquare, le ventre plein de cette cuisine du monde où des dizaines de nationalités se côtoient… Je veux gambader dans le Queens, Brooklyn, Harlem et le Bronx. Quartiers mythiques qui m’effraient et me font rêver, ramener de belles photos de New York. Vivre à 200 à l’heure comme si c’était mon dernier voyage.

 

Pourtant, alors que j’écris ce message, la peur de partir m’étreint. Je suis cloué sur place. Peur d’être avalé par cette ville gigantesque. Peur de finir prostré au fond de ma chambre en ayant la trouille de sortir d’affronter la jungle et de m’envoler à la conquête de son multiculturalisme. Panique à bord.

 

New York City, rêve de gosse. Moi qui a été nourri, comme tant d’entre vous, aux séries américaines, je fais le timide.

Je me dis que l’Europe c’est bien, l’Europe c’est mon petit jardin, à portée de main, pourquoi aller si loin ? J’ai encore pas mal de régions à découvrir. Les balkans par exemple. Et tant de pays à redécouvrir. Pourquoi NYC maintenant ? J’ai pris le billet entre deux voyages. Comme si je devais occuper le vide. Est-ce manquer de respect à la grosse pomme en ne lui accordant pas l’attention qu’elle mérite ? Occuper le vide de mon emploi du temps sera t-il suffisant pour la satisfaire ? Aurai-je la force de me bourrer d’images ? Décrire un article à la hauteur sur ce blog de voyages ? Bon, je l’avoue, j’ai peut-être aussi un peu honte de mon accent français en anglais. J’espère qu’ils pourront me comprendre…

source : http://3.bp.blogspot.com

 

Se préparer pour New York

 

Comme un sportif. Le mental, le visuel et les indispensables rappels.

J’envoie des messages à des hébergeurs potentiels sur le site couchsurfing.

Je cherche quelqu’un qui pourra me guider un peu, au moins les premiers jours et surtout pour avoir des conseils concernant les promenade la nuit dans New York.

Harlem par Leonard Freed Harlem 1963

Je check les applis utiles, en voici 3  que j’ai téléchargé. Elles combinent transport, carte et infos culturelles.

  • New York Subway Map (gratuit, hors ligne = Indispensable)
  • Map with me pro, carte de NY (payant : 3,5€, carte hors ligne, précise = indispensable)
  • New York city, des infos culturelles, pratiques et c’est gratuit. En option je pense.

Ensuite, il faut trouver un hôtel à New York, enfin, disons plutôt une auberge de jeunesse sympa et pas trop loin du centre.De fait, on va réduire à Manhattan et ses frontières proches avec le Queens et Brooklyn. J’en choisis :  Q4 dans le Queens et Bothery House prés de Chinatown feront l’affaire. Au moins, je pourrai vous faire des recommandations 😉 Oui certains me diront que je devrai user du couchsurfing pour faire plein d’économies mais je le répète, couchsurfing n’est pas faire pour avoir un lit gratos mais pour aller à la rencontre des gens, pour dialoguer. Je ne suis pas un party boy.

Je passe des heures au téléphone à glaner des informations sur New York. D’amis bloguers (Aline de Nowmadnow), des gens rencontrés sur la route, lors de voyages, qui y ont vécu (comme Sue, une jeune femme qui nous a pris en stop durant notre voyage en Islande et qui est en train de lancer sa start-up en Californie), des expat (Térence qui a été garçon au pair pendant 2 ans), j’ai aussi échangé avec mon futur hébergeur George. Il a l’air super sympa, le courant est bien passé par skype. Je cumule les infos pour me préparer et me voilà plus confiant. Je visualise le voyage.

La ville est trop grande pour y aller les mains dans les poches. Je n’ai ni le temps ni l’envie de tout gérer sur place. Le voyage seul ne m’effraie pas. J’ai expérimenté  J’y ai pris gout. C’est aussi une liberté que j’apprécie.

 

Je marche vite. Je ne suis pas trop musées, je vous l’ai dit. Je veux me fondre dans le décor  Ma façon de me balader ne plait donc pas à tout le monde. Une fille, pour suivre le rythme, doit presque courir et je n’aime pas ralentir. Ma première découverte de New York se fera donc seul. A marche forcée. Sans concessions. Une approche personnelle et égoïste  Le voyage, c’est ça aussi. Une aventure personnel. On la vit parfois seul mais on partage toujours avec les autres une petite part. Le reste est en nous, à jamais notre trésor.

 

Carte des hôtels pas chers à NY.

Cela vous aidera probablement à faire quelques économies pour votre hébergement 😉


Autres infos utiles :

– carte métro semaine à NY 29$

– attention aux lignes de métro « local » et « expres » Les derniers ne s’arrêtent pas à toutes les stations

– tout ce que vous payez est affiché hors taxes

– dans les restaurants et bars, on ajoute entre 10 et 20% à la note comme pourboire

– si vous voulez échangez de l’argent, le mieux, c’est de le faire à votre banque là-bas où avec l’aide d’un ami américain, les taux sont beaucoup plus intéressants

– faire l’ESTA en ligne : https://esta.cbp.dhs.gov/esta/application.html?execution=e1s1

– USA sans visa ? La réponse de l’administration concernant votre passeport pour les USA