Album photo instagram japon en fin d’article. Le dernier jour au Japon a filé si vite. Comme un shinkansen. Lever à 4h du matin, j’ai pu plonger mon regard dans l’Océan Pacifique ; les premiers surfeurs affrontant les vagues à l’aurore. Il est rare que quelqu’un m’accompagne pour mes sessions photos. Un français croisé à l’auberge, Nicolas, a été convaincu par mon discours concernant l’atmosphère unique qui se dégage dans une ville dans ses derniers sursauts nocturnes. C’est rare que mes mots convainquent quelqu’un de sacrifier quelques heures de sommeil pour quelques promesses de calme matinale, pour quelques rayons. C’est d’un futile. Je devrai sans doute me lancer dans la politique, lieu de toutes les futilités.

Japon photo (80)

Toujours aussi envoûtant le bruit des vagues. Comme un étrange sentiment de déjà vu. Barcelone, sans doute, avant mon voyage au Pérou.

 

Japon photo (79)

On s’est baladé alors que la ville de Kamakura prenait vie peu à peu. J’ai regardé le temple, je lui ai fait une prière lointaine. Bientôt Nicolas part en Nouvelle-Zélande pour un working holiday d’un an et il a rencontré sur sa route, Annick Marie alias la Anick-Marie la Globestoppeuse qui effectue actuellement un périple de plusieurs milliers de km en vélo (sa page : https://www.facebook.com/globestoppeuse) et dont j’avais fait l’interview ici : http://www.bien-voyager.com/une-interviewe-danick-marie-globestppeuse/

Japon photo (83)

Le monde est petit, c’est un petit village. Une sensation de toujours croiser les mêmes personnages. Je ferme les yeux, me voici déjà dans le train de l’aéroport. La petite mamie de notre auberge est restée sur le bas de la porte, nous faisant un signe de la main tant que l’on restait visible. Elle était adorable. Elle ponctuait toute phrase d’un doux ‘sumimassen ».

Japon photo (78)

Je me trouve actuellement à l’aéroport de Narita. Je porte mon dernier t-shirt blanc criblé de tâches marrons, reste de mon dernier repas de sushis à midi. Je pars acheter un t-shirt souvenir de Kyoto, coloré. 3 semaines se sont écoulés dans un soupir. Je regarde les photos pour me convaincre d’avoir voyagé et traversé cette envoûtante et étrange culture. Comme j’ai du temps à tuer, j’ai simplifié le menu du blog. Une énième fois. En bien je crois. On sonne l’embarquement pour China airlines, je tourne la tête. D’ici quelques mois, je prendrai cette même compagnie pour m’y rendre. Je m’énumère mes prochaines destinations comme certains énumèrent le nom de leurs amantes : Bretagne, Corse, Rome, Croatie, Azerbaidjan, Copenhague, Chine, Turquie, Dubai… Je souris. Une petite japonaise me rend mon sourire et me lance un joyeux « konichiwa ». Les enfants japonais font tous 3 pommes de haut. J’ai l’impression que c’est des enfants miniatures avec l’étiquette kawai collée sur le front. J’ai trouvé une balle rebondissante fluo sur mon siège, je lui tends.  C’est sa mère qui l’acceptera des 2 mains en ce courbant avant de lui remettre. La petite fille est fascinée par l’objet, elle part sans un regard. J’espère qu’elle ne sera pas trop grande lorsque je reviendrai… car évidemment, un jour, je reviendrai… ne serait-ce que pour vivre la floraison des cerisiers à Kyoto.

Japon photo (70)

Je suis collé contre le mur de l’aéroport. J’ai passé le portail de sécurité. J’aimerai vivre ce dernier instant avec une cigarette dans la bouche même si j’ai horreur de la fumée. Pour le style. Pour l’atmosphère. Pour mourir et dire adieu en héros, comme un samouraï. J’aimerai avoir ce pouvoir de ralentir le temps et apprécier l’instant car partir ailleurs aussi brutalement c’est un peu faire son seppuku. C’est comme mourir un peu. Je me demande comment sont les autres cultures asiatiques.

 

Je vous livre mon album instagram au Japon, dans sa totalité, ce qui fait écho à l’article précédent concernant mes premières impressions. Cette album, je le parcours pour un dernier au revoir.

A propos, si vous souhaitez en savoir plus sur la culture japonaise, vous pouvez aller faire un tour sur ce blog : http://www.gaijinjapan.org/

On s’est fâché l’auteur et moi, je ne sais plus pourquoi. Pour des futilités encore.

Japon photo (76)

 

Je suis un peu triste, je crois, de quitter le Japon Un certain vague à l’âme m’habite. Le Japon est vraiment un refuge de propreté, de calme, de courtoisie et de gentillesse. Bien sûr, je n’ai gratté que la surface et je ne pourrai jamais pénétrer et assimiler ce monde dont la langue et l’alphabet m’est inconnu… mais je ne compte plus les fois où les personnages âgées m’ont souri et m’ont indiqué quoi faire avec ma nourriture ou de jeunes femmes nous demander si nous n’étions pas perdus.

Je prendrai du vin dans l’avion, pour oublier… pour dormir,  rêver un peu et retenir encore une once de cette atmosphère si particulière. En attendant les prochains articles, quelques photos prises au vif avec mon vieux smartphone.