#blogging – Pourquoi gratter le papier de pages virtuelles ? Pourquoi ? Pour faire passer un message, son quotidien, dire que l’on existe ? Pourquoi ?

Parler de ses rêves, de sa modeste vie, de ses aspirations. Répondre au besoin narcissique d’être lu, pourquoi ?

Si je vous disais que je rêve de marcher un jour sur la lune et de regarder de loin notre planète Terre. C’est irréalisable. Cela n’est qu’un rêve. Mais voyager à droite à gauche, chacun ou presque peu le faire. Suivi son envie, son humeur. C’est « banal ».

 

Mais j’ai des envies plus concrètes avec ce blog de voyages.

Voyager à  New York, découvrir ce magnifique pays qu’est l’Islande, voir un coucher de soleil à Lyndos, sauter en parachute, faire de la plongée, etc…

 

Bloguer : de l’ambition à la réalisation

 

Pour plus d’infos pratiques sur comment monter son blog et le faire connaître.

Depuis tout petit, j’avais pour ambition de voyager et de découvrir le monde. Mes yeux sautaient d’affiches au format A3 de vitrines d’une agence de voyage à une autre.

Une ambition certes vague dans sa forme mais bien réelle dans le fond. Celle-ci se heurta à la réalité, aux limitations que je me suis forgées avec les années, à celles que l’ont m’a inculquées. Cette ambition aurait du mourir à petit feu. Elle aurait du resurgir durant mes vieux jours comme lorsque l’on redécouvre de vieilles boites de souvenirs recouvertes de poussières. Mais elle a  connu comme un sursaut d’orgueil lorsque les circonstances d’ une rencontre, en Pologne, dans mon pays de naissance, m’ont permis de regarder les choses sous un nouvel angle.

 

Ce blog prit alors naissance. Il soufflera sa bougie le 1 mars, un mois après mes 26 ans. Il me donne la force de placer mes pions sur le grand jeu de la vie. Une partie dont je me sens enfin l’instigateur et non un simple figurant.

 

Il est à bénir cette époque ou tant est encore possible. Trouver un vol moins cher que les prix exorbitants de nos compagnies nationales est à la portée de tous les jeunes (et moins jeunes 😉 de la génération Y dont je fais partie. On clique comme on respire. Les frontières de notre vieux continent s’ estompent et s’ ouvrent pour ceux qui disposent comme moi, de temps et d’ un planning dont je suis pratiquement le seul maitre d’ orchestre. Lorsque je discute avec mes grands parents, ils voyagent à travers mes mots, ils voyagent à travers mes yeux, le voile du temps écoulé disparait sous les assauts de mon enthousiasme. Pourtant, j’aimerai aller plus loin encore…

 

Bloguer : je voudrai me forger une belle plume

 

Et reprendre le dicton que le temps n’ a pas élimé « c’est en forgeant que l’on devient forgeron »
Pardonnez ma mémoire, je n’ai plus l’ article en tête (peut-être de slate.fr) Mais j’y ai lu que la principale différence entre un virtuose et un très bon musicien « n’est que » quelques milliers d’ heures de pratique.
Au final, la pratique forge et affine le talent.

 

Peut-être que la pratique forgera aussi le mien. Peut-être que ce « peut-être »est superflu.

J’ai bien des années devant moi et bien des voyages à accomplir mais je veux apprivoiser les mots. Je veux qu’ ils deviennent des compagnons de route. Je m’ en sors peut-être mieux que la moyenne en leur compagnie -bien que je sois périodiquement fâché avec la grammaire et l’ orthographe depuis que j’ ai flirté durant mon adolescence avec miss SMS – mais un travail important reste à accomplir.
J’ai quelques débuts de récits qui trainent et qui restent inachevés. Ils attendent leur tour, qui sait !
Un dur labeur m’attend mais l’aventure c’est cela aussi.
Tout ne doit pas être facile.
>Rien ne le sera.

 

Impossible n’est qu’un mot

 

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. Sénèque

Il n’ est pas impossible de gagner de l’ argent avec son blog. Cela demande juste beaucoup d’efforts et de sacrifices.

Il n’ est pas impossible de gagner sa vie et de voyager. Cela demande juste beaucoup d’efforts et de sacrifices.

Il n’est pas impossible d’écrire un livre. Cela demande juste beaucoup d’efforts et de sacrifices.

Je n’ai pas pour ambition de devenir célèbre ou riche.

Je veux « juste » vivre ma vie comme je l’entends…

 

Je ne serai jamais un grand voyageur ni un grand écrivain, je serai par contre le capitaine de ma vie et un modeste blogueur voyageur. J’essuierai les tempêtes, je festoierai lors de belles rencontres, je maintiendrai le cap.

 

Un jour, ridé peut-être, portant des lunettes mais l’œil toujours vif, avec des gestes lents, je poserai dans ma grande bibliothèque ce livre. Ce livre qui sera le mien. Ce livre dont je serai, qui sait, le seul lecteur. Mais ce livre dont je serai fier, témoin d’une vie qui aura été guidée par des choix et des voyages… les miens et non ceux des autres.

 

Et vous lecteurs, quelle est votre ambition concernant les voyages en 2012 ?