Récit : L’Europe de l’Est

Récit : L’Europe de l’Est
23 Flares Email -- Facebook 0 Twitter 23 Google+ 0 Pin It Share 0 23 Flares ×

Je n’ ai pas encore mis mes pieds en Asie et l’Afrique, je l’ai à peine effleurée avec le Maroc. Comme le disent certains, je ne suis « qu’un petit voyageur ». J’en conviens, je ne suis qu’un petit voyageur qui a soif d’usé ses sandales à travers le monde (comme beaucoup, sans doute) … mais avant de parcourir le monde, il y a déjà cette Europe méconnue. Cette Europe de l’Est.

 

Pour certains de mes amis parisiens (clin d’oeil), l’Europe de l’Est commence deja avec l’Alsace… question de point de vue !

Pour moi, l’Europe de l’Est, c’est ce qui est au delà de la Pologne. (pour info, je suis expatrié en Pologne). J’avais de grandes ambitions pour ce tour d’Europe de l’Est. J’ai eu les yeux plus gros que le ventre et puis l’occasion inespérée d’aller visiter l’Islande à partir de fin juillet réduisit considérablement le terrain potentiel à parcourir. Le fait que Magda tomba malade et du rentre n’arrangea pas non plus les choses. (rassurez-vous, elle va mieux) Je me retrouve ainsi à faire la seconde partie du voyage seul. Ainsi, au programme de ce mini tour d’Europe de l’Est : Slovaquie, Hongrie, Ukraine, Moldavie, Roumanie. Je laisse les pays Baltes pour septembre et les Balkans pour une autre fois…

 

Qu’est-ce que je visite en Europe de l’Est ?

 

Evidemment, je pars faire un tour du côté des monuments, j’use mes pieds sur les grandes places, j’entre dans quelques musées mais j’avoue que je me nourris principalement de l’atmosphere qui se dégage des lieux. Je ne suis pas un party boy, autant j’apprécie -énormément- de partager une bière locale avec les gens du coin, quitte à discuter toute la nuit jusqu’à la fermeture, autant je ne vois personnellement aucun intérêt à aller s’abrutir de club en club en éclatant ses tympans avec la même bouillabaisse musicale qui passe pratiquement partout en Europe. (si vous voulez vous éclatez en boite, allez dans les clubs londoniens et belges icon wink, réflexion voyage récit Europe de lEst Et puis c’est le meilleur moyen pour glander toute la matinée suivante…

Bon, là, avec ces quelques lignes, je dois avoir deja quelques ennemis. J’assume.

 

me e1342177211654, réflexion voyage récit Europe de lEst

Comme je le disais, j’aime respirer l’atmosphere des lieux… et je fais tout pour vivre ces moments. Ils arrivent parfois à

l’improviste. Cela peut être à la terasse d’un café  excentré et peu visitée du chateau de Bratislava ou dans un parc, assis sur un banc à Kiev, en face d’une fontaine, ou encore dans un train, à écouter en russe les histoires d’un papi au visage sillonné de rides et au rire franc. C’est des moments ou je me perds dans la contemplation des gens. Je les écoute, je ne comprends pas toujours (rarement) mais ça bouge, ça crie, ça rit, ça gesticule… et cela s’imprime dans ma mémoire.

 

De toute façon, je ne garde pas grand chose de ces nombreuses dates et de ces histoires et hauts faits appartenant à l’Histoire. Oh, bien sûr, certains guides ont un talent de comédien et ils vous en apprennent un peu… mais au final, je retiens plus les mimiques du guide que les propos. Si je veux lire l’Histoire d’un pays, j’ouvre, au calme, un libre (ou wikipedia), pour le reste, je me contente de contempler. Marcher, ne pas percuter les gens autour de moi et en plus retenir ce qui dit le guide en tentant de faire abstraction du brouhaha… je ne suis pas multi-tâche, je reste un homme icon wink, réflexion voyage récit Europe de lEst

 

Mon mode de transport ?

 

Le train et le bus. Je privilégie le train parce que c’est un excellent moyen de prendre son temps. De voir le paysage… de s’ennuyer et donc de laisser son esprit vagabonder. Les trains de l’Europe de l’Est, lorsque vous passez une bonne dizaine d’heures dedans(min), vous êtes obligés d’échanger avec vos voisins. A moins d’etre complement  asocial, les conversations naissent naturellement, si ce n’est avec des mots, c’est avec des gestes, si vous n’etes pas italien dans l’âme et un peu maladroit (comme moi), vous souriez bêtement et cela fera l’affaire.

Bref, pour cela, j’adore le train.

 

L’avion c’est trop rapide, trop brutale, trop aseptisé. C’est aussi en dehors des moyens d’une catégorie non négligeable de la population… et c’est ceux-là aussi avec qui je veux et avec qui j’ai échangé. Evidemment qu’avec mon ukraino-russe balbutiant, je ne fais pas des miracles mais c’est magique. Un vieux papi m’a parle durant 3h des conflits ukraino-russes-polonais (je crois… il y avais le mot guerre, armées russes, ukrainiennes et polonaises). En tout cas, il etait passionné, un peu éméché et je n’avais pas le coeur à le couper.

 

Et les photos, et les souvenirs ?

 enfants e1342177288149, réflexion voyage récit Europe de lEst

Alors oui, j’ai écris un article sur les raisons qui nous poussent à prendre des photos et je prends des photos !

Mais la plupart des photos me plaisent pas… parce que je les trouve moches. Mal cadrées, surexposée, sans réelle signification.

En plus, à force de discuter tard avec les locaux (on remercie le couchsurfing, guest house et autres hostels) bah à part pour prendre le train, j’ai du mal à me lever à 6h du matin pour profiter des heures dorées.

En plus, j’ai un gros problème sur lequel il faut que je travaille. Je ne suis pas un timide maladif (sinon je ne parlerai pas avec les gens en voyage) mais j’ai énormément du mal a demander aux gens de prendre des photos d’eux. Lorsque je me prends un refus (c’est arrivé 2 fois en 2 demandes, taux de réussite donc : 0%) je reste bloqué, presque traumatisé, pendant  au moins 48h. J’ai alors la désagréable et fausse impression de vouloir capturer la misère humaine… et peut-etre c’est cela mon problème, peut-etre que je renvoie cette image aux gens à qui je demande. Peut-etre y a t-il une solution miracle ? Vos avis ?

 fontaine1 e1342177342446, réflexion voyage récit Europe de lEst

Je sais qu’il y a pas mal d’articles de Madame Oreille et de Laurent et dans le tas, il doit forcement y en avoir certains qui traitent de cet aspect (je suis pratiquement sur que Madame Oreille en a parlé). De fait, la plupart du temps, je prends des photos avec mes yeux et je les développe dans mon esprit, avec des mots. Elles ne sont pas toutes souriantes ces photos… je ne pense pas que ce soit ce genre d’images que les agences de tourismes voudraient mettre en valeur mais c’est aussi ces images qui font ces lieux. Tout n’est pas tout rose ici (comme partout). Les grosses cylindrées cotoient les affamés dans la rue… et vu les salaires locaux, ce fossé de richesse est parfois encore plus criant.

 

Je loge ?

 personnes, réflexion voyage récit Europe de lEst

J’essaie la plupart du temps le couchsurfing non pour économiser mais pour échanger… alors évidemment, parfois cela ne marche pas. « shit happens » (les emmerdes arrivent, aussi ! » comme le disent les américains mais dans l’ensemble, cela m’a permis de rencontrer des gens formidables (comme souvent avec le couchsurfing). D’échanger au delà du temps qu’il fera demain.

J’ai ainsi parlé de la notion de démocratie dans les pays respectifs de mes hôtes, du problème de la langue ukrainienne face à la montée en puissance de la langue russe en Ukraine, de l’histoire des vins, de leur vision d’avenir…

Ce qui est étonnant c’est que tous, y comprit moi, ont un fond optimiste face à cette crise. A vrai dire, a t-on vraiment le choix ? ^^

Evidemment, nous avons une situation qui nous permet de l’être un peu. Sans attaches, sans crédits, sans enfants, avec une excellente éducation pour certains, une volonté de fer pour d’autres ou une grande confiance en soi… on garde l’espoir de retomber sur ses pieds. Et puis, dans tous les cas, on sait tous que l’on pourrait revivre encore un régime pâtes au sel s’il le fallait.

 

Bref, je viens de finir (enfin) mon premier article après être revenu de la plage d’Odessa. Le temps est magnifique… l’eau est délicieuse. Je vous parlerai bientôt de Bratislava, de Budapest, de l’Ukraine… de mon cote, je pars bientôt pour la Crimée, puis la Moldavie et enfin la Roumanie. Je pense à vous icon wink, réflexion voyage récit Europe de lEst

Tu as aimé l'article ?
Je partage !
Je m'abonne !

34 Comments

  1. Comment as-tu trouvé Odessa? J’y suis allée il y a 4 ans et m’étais promis d’y retourner tellement j’avais aimé malheureusement le séjour avait vraiment été trop court. Ce sera ta première fois en Roumanie?

    Reply
    • Odessa me plait. Elle a un cote pittoresque qui lui donne beaucoup de charmes… il faudrait prendre le temps d’y rester… et d’y revenir.

      Mais semble t-il la Crimée est un pur joyau, à vérifier donc !

  2. Bonjour Piotr,

    Très touchant ton article (j’avoue avoir un faible pour les sujets traitant des rapports humains). Je te souhaite une très bonne fin de voyage :-)

    Reply
    • Merci Catherine ;)

  3. Pareil que toi, je n’arrive pas à demander aux personnes pour prendre une photo d’eux. La seule photo que je me permets est de dos (et oui, je suis un lâche :)). Pourtant, il y a de si beau portrait à graver dans ce monde…

    Reply
  4. Salut Piotr! Ton voyage à travers l’Europe de l’Est est emballant! Si je comprends bien tu as commencé par l’Ukraine? Comment as-tu trouvé la capitale Kiev? Je n’ai pas encore eu la chance d’y aller et la région m’intrigue énormément ;)

    Reply
    • D’abord par la Hongrie, puis Slovaquie, Ukraine, et actuellement en Moldavie. ;)
      Kiev m’a plus moyennement… mais j’y suis resté trop peu et les capitales ne m’attirent pas tant…

    • Super pour ton parcours! Et à ce qu’il parait la Moldavie possède de nombreuses caves à vin qui méritent le détour!

      Qu’est ce qu’il en est de la langue dans les pays d’Europe de l’est? On peut parler français ou l’anglais est mieux?

  5. Hâte de lire la suite ! Ça donne un peu l’impression de voyager par substitution en attendant nos prochaines vacances… ;)

    Reply
    • Bon bah prochaine escale bientôt alors !

  6. Waouhh tu m’as vendu du rêve vraiment c’est un super article et les photos sont vraiment belles.
    Bonne continuation ;-)

    Reply
    • De rien Kelly… mais carrément du rêve ?

  7. Joli récit, nous sommes très friands de ce genre de retour d’expérience et c’est grâce à ça que l’on peut voyager intelligemment. L’Europe de l’Est est intrigante. Le couchsurfing se répand de plus en plus mais jamais eu l’occasion de tester la chose.

    Reply
    • Merci Duke et Dude !
      Le couchsurfing… il faut tester ;)

  8. Je me retrouve assez dans ton article. J’adore les voyages en train, je trouve ça plus « réaliste » comme moyen de transport, on sent plus que l’on voyage. Je suis également comme toi pour les photos: au Japon, j’ai essuyé un refus et ça m’a complètement bloqué. Je pense qu’il faut arriver à dépasser cela même si c’est un peu difficile.

    Reply
  9. Bah pour les photos, faut prendre cela avec du recul, c’est tout.

    Dommage que tu passes pas en Crimée, c’est une belle région!
    Tu vas en Transnistrie? Ne rates pas les caves de Cricova en Moldavie!

    Reply
    • La Crimée, cela sera pour une autre fois. Rien de perdu, elle ne disparaîtra pas…
      Pour les photos, bah, facile à dire ^^

    • je sais très bien ce que c’est:-) Pratique et encore pratique!

  10. Mon commentaire va te paraître banal, mais j’aime bien ta philosophie du voyage !

    Ton voyage en « extrême » Europe comme je l’aime bien appelé est intéressant, faudrait que je regarde plus en détails, mais quand je vois sur twitter que t’es à chisinau en moldavie et qu’on ne sait rien sur ce pays, ça c’est [super] intéressant !
    je crois que l’on cherche tout deux de l’authentique et qu’on fuit le côte « superficiel » des voyages. Pardon pour ceux que cela offense, chacun son caractère

    Beaucoup de gens l’oublient, mais il y a de quoi être bien dépaysé dans cette partie de l’Europe et qu’il n’y a pas forcément besoin d’aller à l’autre bout du monde (même si c’est aussi bien).
    La Roumanie est si dépaysante, mon voyage là bas, remonte à 2004, mais c’est une autre culture. Que dire des Balkans dont je reviens (en Mai) ou un tas de cultures différentes se mélangent.

    Sinon, puisque l’Ukraine m’intéresse et qu’un pote me harcèle pour aller en Biélorussie, pas trop dur le langage ?

    Reply
    • Je suis d’accord avec toi Emnmanuel sur le fait qu’il y a de quoi être dépaysé dans cette partie d’Europe.
      Par curiosité, qu’appelles-tu superficiel ?
      Car je ne pense pas être un touriste/voyageur plus authentique que les autres… j’ai juste pour le moment mon envie/ma définition du voyage.
      Celle-ci correspond plus à une approche de partage… n’empêche que je vais parfois dans de bons restaurants pour le plaisir
      de la table et que je me suis offert la casquette kitch de marin à Odessa ;)

      Pour la langue, avec mon anglais, mes quelques bases de russes et mon polonais, je m’en sors…
      Mais pas evident tous les jours.

      Les balkans me tentent tant !

    • Salut Piotr,

      Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit: chacun a sa façon de voyager, quelque soit le nom ou l’étiquette « authentique » « baroudeur » « routard » ça n’a pas vraiment de sens. donc je ne rentrerai pas dans ce débat :)

      quelques précisions sur ce que j’appelle « superficiel » quoi que le mot est galvaudé exprès (un commentaire doit être concis). Je voulais dire par là se « contenter » de voir les grandes destinations, de faire l’essentiel en quelque sorte. Ce n’est pas une critique, c’est un constat (ou de la rhétorique).
      J’aime bien prendre le temps de « sortir » des endroits classiques (qui sont à voir tout de même), pour « humer » des ambiances. Ca me semble être à la recherche de quelque chose de plus « authentique », c’est à dire, quelque chose qui représente le vrai d’un « pays » d’une « destination ».

      Après, ce n’est pas une définition du voyageur, mais de ce que l’on voit, et qui nous « ouvre » les yeux sur la réalité d’un pays.

    • Ah mais Emmanuel, je ne te fais pas dire ce que tu n’as pas dit, je te fais préciser pour que d’autres n’y décèlent pas quelque chose qui n’y figure pas ;)
      Il faudrait que je fasse un article sur le mot voyageur et touriste… pour moi c’est comme coca et pepsi.
      Voir les endroits classiques et partir « explorer » ce qui n’est pas explorable : l’ambiance, les gens…
      La destination c’est les lieux et les gens… en ce moment, je suis plus une période : les gens.

      Cela changera peut-être lorsque je découvrirai les steppes mongoles ou les paysages de feu en Patagonie

      En tout cas, lors d’un voyage, toute réflexion est bonne à prendre…

  11. Sinon pour les photos de portrait, juste il faut laisser son instinct nous guider et nous dire qu’untel ou autre est curieux de ta présence. tu entames la discussion et si ça passe bien, demander à prendre une photo viendra naturellement. et après si tu leur montres le résultat, ils sont souvent content de se voir sur « écran ».

    alors qu’à la base, je n’aime pas trop déranger « inutilement » les gens !

    Reply
    • Lorsque je discute avec des gens, je ne pense pas à faire des photos et donc je loupe des occasions… :/

  12. On pense a toi aussi Piotr! Je me demandais justement comment ca se faisait que tu étais tout seul. Mais je suis contente de savoir que Magda va mieux…

    Tu voyages avec Interail ou cela ne vaut pas le cout?

    Pour la photo des gens, je crois qu’il faut que tu ailles au dela des nons et redemande une troisieme, une quatrieme fois… bON VOYAGE

    Reply
    • Je voyage sans Interail… ;)
      Pour la photo des gens, oui, il faut que je persévère !

  13. Bon récit, ça donne envie de lire la suite et découvrir par tes yeux l’Europe de l’Est. Les photos sont très belles, j’aime connaitre la côté gens de voyages.

    Reply
  14. Excellent article encore une fois. Comme d’habitude ton style est juste intéressant car tu nous fait rentrer dans ton personnage.

    Sinon, pour les clubs, tu ne te fais pas que des ennemis LOL. Je partage ton point de vue, encore plus en voyage.

    Reply
  15. Cet article donne envie de voyager dans les pays de l’est. J’ai moi même déja visité la Bulgarie et la Macédoine.

    Reply
  16. Merci pour cet article, ce n’est pas du tout cette partie du Monde auquel on pense pour un long voyage, mais ça semble très intéressant.

    Je suis d’accord avec toi concernant les photos c’est souvent très gênant, en Inde on m’a même demandé de l’argent en contrepartie. Du coup, depuis je bloque un peu et prend en traitre aussi ;-)
    Mais ce qui me console, c’est que ce sont souvent les plus belles photos!

    Reply
    • On demande souvent de l’argent dans les pays « pauvres » mais je prefere ne pas en donner… cela incite à mendier

  17. Salut Piotr,
    J'ai l'intention (surtout la très grande envie !) de me prévoir un voyage d'un mois en Europe de l'est, me conseilles tu de partir plutôt seule ou à 2 ?
    Et ton blog donne très envie, bravo ;)

    Reply
    • Je ne te conseille rien en particulier. Suis ton envie, prends les précautions nécessaires et pars :)
      merci pour le compliment

  18. seul ou à deux, va selon tes envies ;)

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

23 Flares Email -- Facebook 0 Twitter 23 Google+ 0 Pin It Share 0 23 Flares ×