Je me suis lancé dans un nouveau projet. Comme beaucoup d’idées, ce projet à germer lors d’un voyage. Cette fois, ce fut en Chine. Ce projet est né d’une frustration. Celle de ne pas pouvoir communiquer facilement.  Pas avec les mots, pas avec les miens.

Ce projet concerne la photographie. Ce n’est pas un projet révolutionnaire. Ce projet est un simple blog de photos. Mais c’est MON blog photos et c’est cela qui révolutionne tout pour moi.

japan-3

 

Un site photo personnel pour dépasser les barrières de la langue

Je rencontre beaucoup de gens sur la route, intrigués par ce que je fais. Je leur explique et je leur tends une carte de visite… par la suite, ils vont sur mon blog voyage et… ils sont un peu -beaucoup- perdus. Normal, tout est en français et ils parlent le plus souvent anglais en plus de leur langue natal.

Et, grande nouvelle pour certains, non, le monde ne parle pas que français.

Je n’allais tout de même pas partager des adresses d’articles à ceux intéressés par une destination en particulier. Mais je n’avais pas eu encore l’idée de séparer les images des mots. Je n’avais pas encore pensé que les photographies prises en voyages pourraient vivre leur propre vie. Pour moi, tout était lié. Récit et photos se devaient de rester ensemble… et puis il y avait autre chose. J’avais honte de mes photographies. C’était idiot, certes, mais cela me bloquait. Néanmoins, comme me l’a dit un chinois. Je ne comprends pas le français, mais les images, oui je les comprends. Tout le monde les comprend.

new-zealand-5

Avec la photo, aller au delà des mots

Je me suis intéressé à la photographie comme un moyen de peaufiner mon mode d’expression. Comme une extension de mes mots sous une autre forme. Du sel dans mes récits. Cela n’a été pendant longtemps (terme relatif) qu’un moyen, non une fin.

IMG_4468

Pourquoi ?

Parce que je pensais, et je pense toujours, que je n’ai aucun talent dans ce domaine. Non pas que je rayonne non plus dans l’exercice de l’écriture mais cette dernière m’est plus naturelle. Je n’ai aucun talent en photographie. Je ne dis pas cela en tout modestie, je le pense sincèrement. J’ai vu des talents à l’état pure. Des gamins à qui vous montrez 2,3 réglages et à qui ramènent presque aussitôt une photo intéressante, au delà des considérations techniques. Votre égo creuse alors sa tombe. C’est du talent brut. Palpable. Vous sentez qu’avec du travail, ce gamin saura faire dans 6 mois ce que vous ne ferez probablement jamais en une vie. Vous n’y pouvez rien. Il faut l’accepter. Comme il faut accepter de ne pas être premier de la classe… mais cela ne vous empêchera pas de réussir dans la vie et à fortiori de faire des photos… et même de belles photos !

titicaca

Au fur et à mesure des rencontres et de ma passion grandissante pour cet art, je me suis aperçu que je n’ai pas besoin de talent pour faire de la photographie. J’ai juste besoin de temps et d’exercice pour exercer mon regard. On m’a même répondu une phrase qui résonne dans ma tête « Certains ont un don, d’autres ont du talent, tous travaillent durs »

Je n’ai pas non plus pour but de faire des photos époustouflantes qui feront la une du National Géographique (mais si un jour cela arrivait, je ne cracherai pas non plus dans la soupe, cela va s’en dire). Cela m’enlève une épine du pied. Je n’ai pas la pression du résultat. J’ai le désir de la passion. En soi, je n’ai aucun but précis. Je veux juste explorer ce monde comme je veux explorer le monde tout court. Je veux continuer à prendre du plaisir et je veux donner du plaisir à ceux qui voient ce que je fais. Je veux tester, retoucher, à aller au delà du réel, mettre un peu des parts de moi-même dans ces pixels. Je veux me faire rêver, je veux faire rêver. Je veux juste prendre mon pied en photos et non me dire « comment je pourrai l’inclure dans un article ». Je veux raconter des histoires avec des images, à défaut de parler une langue universelle, je veux raconter des histoires que chacun pourra comprendre.

IMG_3924

Je ne sais pas où cette vision me mènera. (Cela m’a déjà mené à faire prochainement parti du jury photo du concours de MonNuage, ce qui est déjà amusant en soi) Cependant, depuis mon retour, j’ai pris énormément de plaisir à retrouver et parfois à redécouvrir mes images sous un autre angle. Avec l’oeil du photographe assumé.

De plus. je suis pragmatique. Je me suis offert un bel outil de travail (le Canon 5d Mark II) ce n’est pas pour le laisser prendre la poussière entre deux voyages ou l’utiliser en mode automatique. C’est bon d’explorer certaines possibilités juste pour travailler un aspect technique précis.

IMG_3682

En Chine, le déclic photo

Je vais recopier l’anecdote que j’ai posté sur Facebook.

En Chine, j’ai rencontré un photographe pro à Xinping. J’ai vu son travail, il a vu mon travail, Il a regardé mon air dépité face à son talent manifeste. S’en est suivi un dialogue étrange

« Tu penses que tu fais de la merde hein ?
– Oui
– Depuis combien de temps tu t’es mis sérieusement à la photo ?
– Un an je dirai…
– Ah. Tu sais depuis combien de temps je suis sur le terrain petit ?… 20 ans gamin. Tu crois que j’ai du talent ? J’appelle cela de l’expérience, de la patience et de la passion. Oui, tes photos c’est de la merde. Mais de la merde prometteuse. Si tu continues à travailler dur, à travailler vraiment, d’ici 10 ans… ptet que tu feras de la « bonne » merde. Ptet même de la meilleure « merde » que moi… » Keep going boy !

J’ai souri. J’étais content. Étrange non. Etre content quand on sait que notre travail est considéré comme de la « merde ».

L’échange s’est poursuivi. On a discuté des voies pour progresser en photographie. Bien évidemment, lire des livres, s’inspirer des professionnels, shooter mais… aussi publier. Publier QUE les photos. Sans le texte pour distraire, pour expliquer. Non, simplement les photos. Oser recevoir la critique en face. Faire sa propre critique. Définir un mouvement, une trame, un fil conducteur pour des séries sur lesquelles on peut s’exercer, avec une thématique bien définie car le contexte de photos c’est parfois la série qui les englobe et qui donne le sens de leur présence. Comme le ferait un musicien en travaillant une partition avec ses nuances.

De fait, j’ai changé mon regard sur mes photographies. Je vais les libérer et je vais me libérer. Je ne considérerai plus mes photographies comme une extension de mon travail de blogger voyageur sur ce blog voyage mais comme une forme d’expression à part entière. De fait, si on ne laisse plus que des photos sans les mots, le corollaire, c’est que cela fait aussi de moi un photographe. Je sais, vous vous dites bonnet blanc, blanc bonnet. De l’extérieur, presque rien ne change en effet. Mais c’est pour moi un nouveau paradigme. Je ne suis pas qu’un blogueur voyageur prenant des photos, je suis aussi un photographe qui prend des photos lors de ses voyages. Je dirai même plus, je suis un photographe qui retouche ses photos après ses voyages et qui tâte le domaine de la création photographique irréelle. Cela change donc mon approche.

nouvelleZelandebateau-sur-eau

 

Devenir un photographe pro ?

Ma foi, pourquoi pas ? Dans 10 ans peut-être. je saurai faire des photos de pros. Des photos qui peuvent se vendre, même si ce n’est pas le but finale, dans tous les cas, des photos qui vous coupent le souffle. Le but c’est d’y prendre du plaisir… mais, si on peut allier plaisir et travail,  je ne suis pas contre même si, vu la pléthore de talents à l’extérieur, il faut être réaliste quand aux possibles débouchés. Etant un éternel optimiste, puisque la société ne croit généralement pas en nôtre réussite, il faut bien qu’on le fasse pour elle !

Cependant, cela donne un autre argument pour séparer mon activité de blogger de celle de photographe. Si la photo devient le sujet de toute l’attention, et non le récit, alors trop de mots parasitent la photo.

Ainsi, le nouveau site deviendra ma carte de visite pour mon travail de photographe. Cela sera beaucoup plus parlant pour les non anglophones et je pourrai toujours leur montrer une photo et son intégration dans un article voyage par la suite, s’ils sont intéressés.

japan-2-17

Voilà, je vous présente mon nouveau site intitulé sobrement Piotr Kroczak Photography.

Si j’ai fait le choix d’un site en externe, c’était pour avoir une vitrine de mon travail accessible en anglais, claire, sans texte avec une identité visuelle propre et ne pas avoir besoin d’alourdir le menu de ce blog voyage en sous sous sous sections pour caser toutes mes photos.

Vous pouvez également accéder au blog photos directement à partir du menu de ce blog en cliquant sur le bouton « mes photos ». Pour revenir, il vous suffira de cliquer sur « Travel blog »

La page principale du site représente un échantillon de mon travail, non toutes les nouvelles photo présentes sur le site. Il faut encore que j’ajoute une fonctionnalité pour montrer les derniers ajouts.

Il n’y a et il n’y aura, à priori, pas de texte. Je souhaite simplement mettre des photos librement sans être affilié à une plateforme tel flickr ou autre.

Ce blog photos a son menu en anglais mais je pense que vous n’aurez aucun mal à vous y retrouver. N’hésitez pas à vous balader et à explorer les sous menu de la page gallery.

Il y a encore des petits réglages à peaufiner et de nombreux clichés seront ajoutés en route avant mon prochain départ… mais vous pouvez dors et déjà voir quelques clichés qui n’ont jamais été publiés et les premières photos de mon voyage en Chine seront publiés sur ce site, en grand format 😉

L’image est cliquable, n’hésitez pas à donner votre avis.

piotr kroczak photography