Voyager en train avec Interrail en Europe, l’escapade amoureuse

C’est amusant comment on catalogue les gens. On les met dans une case et on ne les bouge pas. On ne les bouge plus. Et nos croyances prennent la poussière comme de vieilles poupées dans la chambre d’une jeune fille. Backpacker d’un jour, backpacker toujours ? C’est ainsi que certains me voient. Il y a une tenue pour mes escapades sportives (avec un bon sac de rando sur le dos j’en conviens) et une autre pour nos voyages à deux. L’amour se nourrit également de petits détails. De petites attentions. De délicates et futiles promesses. Si on ne cherche plus à raviver l’étincelle dans les yeux de l’autre, aime t-on encore vraiment ?

 

 

Un voyage en train a le même charme désuet qu’un bouquet de fleurs apporté sans raisons. Pour le simple plaisir d’offrir. Je laissais donc le Piotr pratique et pragmatique au vestiaire et délogeait le Piotr coquet de son cintre. Celui que l’on ne croise guère qu’au jour de l’an ou pour les anniversaires, entre deux treks. Dans ma valise à roulette, je mis de belles chemises à boutons de manchettes, un beau veston, mes chaussures de cuir cirées et un petit pull en cachemire taillé en V. J’avais une élégante écharpe en soie, mon béret si français. Je m’habillais de mon sourire le plus charmeur et te pris par la main dans mes gants de cuir avant de héler le taxi qui nous déposerait devant la gare. Notre train, déjà, nous attendait. Nous avions nos deux pass première classe, direction Vienne, puis Venise et Rome. Des destinations classiques auxquels nous aurions pu ajouter l’exotique Budapest et la traditionnelle Prague que nous avions déjà arpenté tant de fois, main dans la main. Mais le temps nous manquait. Ou plutôt, il t’aurait fait défaut. Et une escapade amoureuse en train se vit à deux, sinon cela devient une chevauchée solitaire…

 

 

 

 Notre plan de voyage en train

 

    Se faire plaisir était le maître mot de ce voyage en train. Point d’auberges de jeunesse où la promiscuité et l’intimité se rangent dans des casiers cadenassés. On souhaitait de l’espace et du calme. On avait donc réservé pour chaque ville une chambre, parfois un appartement avec cuisine, le plus souvent avec petit déjeuner compris, non loin du centre ville. Non loin signifie à moins de 5 minutes à pied si possible. C’était l’hiver, loin de la haute saison, le choix était donc vaste. On a également pris le partir de profiter de chaque ville plusieurs jours d’affilé. Cela change des expériences ci et là j’ai pu parcourir où cela ressemblait à une courte frénétique d’un lieu à un autre avec chaque soir dans une auberge différente. Cela peut avoir évidemment son charme, comme l’est la sensation de grisante liberté et des possibilités que cela procure, mais visiblement, ce rythme use. Or, de notre côté, nous étions là pour se faire plaisir et donc se reposer. Toutes les réservations de logement (recherche en cliquant sur les liens : à Vienne, Venise et Rome) se sont faites via le site booking (où j’ai une réduction supplémentaire, ainsi que des offres spéciales et des avantages, du fait de mes nombreuses réservations justement…). De passage par l’Autriche… image train Interrailpetit

Les paysages étaient des tableaux. Le train, notre guide silencieux et imperturbable qui nous transportait d’une pièce du musée à une autre.P

Concernant les réservations de train, nous avions effectué les premières de notre gare de départ. La plupart du temps, nous prenions simplement le train en route. La liberté offert par le pass interrail est un vrai plus. Malheureusement, cela ne concerne pas tous les pays (attention à l’Espagne et l’Italie). En Italie, par exemple, il fallait réserver au guichet et s’acquitter en plus de quelques frais de réservation. Ce n’est pas une fortune (une dizaine d’euros) mais cette aspect « administratif » coupait un peu la spontanéité de ce voyage.  

 

Le plaisir du voyage en train en première class

Un point important, même si les trains vont plus vite qu’à une époque, cela reste, du fait des distances, un voyage lent. Certains apprécieront, d’autres ne tiendront pas en place. Pour ma part, et je crois que cela tient de mon histoire personnelle (je suis arrivé en train très jeune, en France depuis ma Pologne natale), le voyage en train m’apaise. C’est comme une douce forme de méditation.

 

Nous avons d’ailleurs sincèrement apprécier de pouvoir se retrouver seulement à deux. Ce qui était le but de ce voyage. Le tout, souvent, dans une cabine spacieuse, avec ces magnifiques paysages hivernaux qui défilaient devant nous. On avait du temps pour nous. Pour discuter, échanger, se retrouver. (non, nous n’avons pas non plus fait l’amour dans le train, il y a l’hôtel pour cela, voyons!) Loin du stress du quotidien, profiter d’un bon livre et de notre thermos de thé. ( je n’ai pas des origines polonaises sans raisons).

Patin à glace et village hivernal sur la place centrale de Vienne voyage Vienne interrail

Il faut également savoir que les gares, contrairement aux aéroports, encore plus les aéroports low cost, se trouvent en ville voir en centre-ville. C’est fort appréciable. Cela réduit le temps de transport pour s’y rendre, évite la cohue de la récupération des bagages et permet, au final, de profiter plus longuement de la destination une fois sur place. Avec un train, pas besoin de se rendre 4h avant le départ à la gare pour l’enregistrement des bagages et les procédures de sécurité.

Balade à Vienne en hiver. Vienne en Hiver

Par ailleurs, un billet première classe offre également la possibilité, mais non partout, de profiter des salons business dans les gares. Un peu comme dans les aéroports, vous avez une hôtesse qui vient vous informer du départ prochain de votre train, du wifi non limité, des journaux, des boissons et quelques collations. De même, en train, les repas sont parfois compris avec votre billet.

 

Et puis il y a le prix qui reste compétitif. Des pass interrail première classe c’est une chose (787 euros par personne pour un mois, ce qui est loin d’être exorbitant au vu des trajets effectués et du confort appréciable de la première classe pour les -de 26 ans, 989 euros par personne pour les adultes). Effectuer, à deux, en business (n’évoquons pas la première, c’est un autre monde) par avion les trajets similaires serait revenu beaucoup -beaucoup- plus cher. Et puis nous aurions perdu le plaisir du voyage lui-même, que le train justement nous apporte. Le trajet est en soi un voyage que l’on se doit de savourer. Cela me fait penser au mythique trajet de l’Orient Express que j’espère nous offrir un jour. (Paris – Istanbul)

 

Outils utiles pour préparer votre voyage avec Interrail

 

On peut, évidemment, improviser ce genre de voyage à la dernière minute (une fois que l’on a reçu les pass interrail et en fonction de la durée de ces derniers) dans la mesure où ces derniers nous permettent de monter librement dans la plupart des trains. Cette liberté est plus qu’appréciable. On a l’impression de retrouver l’insouciance de nos 18 ans. Méfiez-vous cependant. Certains trains nécessitent une réservation. Même avec un pass première class ! Mais même si vous souhaitez partir les mains dans les poches, quelques outils pour connaître les horaires des trains ainsi que des correspondances vous seront bien utiles.

Liens et applications utiles pour préparer votre voyage en train avec Interrail

Je vous conseille également d’utiliser ces sites et applications pour consulter les horaires et planifier votre voyage en train avec votre pass Interrail à travers l’Europe