Ce reportage est la simple promesse d’un voyage aux Pays-Bas qui ne rime pas forcément avec Amsterdam, tulipes et moulins en bois. Ensemble on va découvrir les parcs nationaux néerlandais NL Delta, mer des Wadden, Hollandse Duinen.

J’imagine que si je te parle de la Hollande (dont on a associé le nom aux Pays-Bas tout entier), il te vient tout de suite à l’esprit les fameux moulins à vent, les champs de tulipes multicolores et les canaux d’Amsterdam. Cependant, notre court séjour aux Pays-Bas en mai visait à faire connaître les Pays-Bas sous un angle différent. Cette fois-ci, nous sommes partis en reportage à la découverte des parcs nationaux néerlandais et de l’histoire particulière du pays avec l’élément aquatique, omniprésent, alors que plus d’un tiers de la surface du pays se situe sous le niveau de la mer.

A la découverte des parcs nationaux en Hollande

PARC NATIONAL DE N DEL

 

Nous avons commencé notre voyage à travers les parcs nationaux néerlandais par une visite du parc national du delta de la NL, situé dans le delta du Rhin, la Meuse et l’Escaut, près de Rotterdam. Toute la région a été longtemps soumise aux caprices et aux forces de la nature. On se souviendra d’ailleurs de la terrible année 1953 où suite à des inondations dévastatrices, 1836 personnes perdirent la vie, 45 000 durent être évacuées en plus des immenses dégâts aux terres arables, aux pertes d’animaux de fermes et aux exploitations, la plupart dans la province méridionale de la Zélande, qui se trouve précisément dans la région du delta des fleuves mentionnés. Pour éviter un nouveau drame, le gouvernement néerlandais a rapidement lancé un projet ambitieux appelé Plan Delta. Ce plan consistait à mettre en place un système ultramoderne permettant de contrôler le débit d’eau douce des rivières et de l’eau salée de la mer du Nord. C’est le plus grand système de défenses des eaux au monde et l’une des 7 merveilles du monde moderne selon l’ASCE. L’ensemble du plan s’est avéré être un succès écologique et a permis de préserver la richesse biologique locale tout en assurant la protection du pays.

 

SCHEELHOEK ET KWADE HOEK

 

Tout d’abord, nous nous sommes rendus dans la réserve naturelle de Scheelhoek, où nous avons eu l’occasion d’admirer un ouvrage architectural à la forme insolite baptisé Bird-ei (oeuf d’oiseau). Cet observatoire ornithologique est inspiré de la forme d’un oeuf de sterne (un oiseau qui se reproduit dans la région) et a été créé à partir de matériaux respectueux de l’environnement, avec un socle fait de roseaux, de sable et de piquets en châtaigner. La bâtiment se situe le long d’un bras de mer séparant la Hollande de la Zélande. La région se situe sur la route de migration des oiseaux qui migrent de la Sibérie vers l’Afrique en automne – de l’Afrique vers la Sibérie au printemps. En automne, environ 12 millions d’oiseaux passent par ici et au printemps, ce nombre monte jusqu’à 15 millions. De nombreuses espèces locales, non migratrices, vivent ici. Après la visite de l’observatoire, nous nous sommes rendus à Kwade Hoek, une région célèbre pour ses dunes de sable et ses plages désertes. C’est un bel endroit pour faire de la randonnée et se détendre dans la nature.

 

PARC NATIONAL DE BIESBOSCH

 

Dans la soirée, nous sommes arrivés au parc national de Biesbosch (qui se trouve également dans la région du Delta de Terre-Neuve). Le parc est célèbre pour son labyrinthe de canaux et sa biodiversité. Ici, nous avons fait un voyage très original: un safari photo à la recherche de castors ! Nous avons navigué par une belle lumière rasante de coucher du soleil avec un bateau électrique silencieux le long du canal local, perchés au bord du bateau guettant les signes de castors : des arbres envahis par la végétation qui peuvent être le signe d’un potentiel terrier. Quelques-uns nous se sont timidement approchés sous l’eau, nous n’avons donc deviné que leurs têtes, mais l’un d’entre eux flânait calmement au bord du rivage 😉 C’était, de mémoire, probablement notre première rencontre avec des castors dans la nature et le jeu du safari photo fut des plus amusants. A notre retour, un feu de camp nous attendait déjà près de l’auberge. Nous avons dégusté des marshmallows au coin du feu, bu un chocolat chaud et mangé -plusieurs pour certains #VoyageurGourmand- des desserts à la crème glacée avec des fraises locales. Une fin de journée comme je les aime. Le ventre bien rempli et l’appareil photo également !

INFO : Nous sommes allés en safari photo sous la direction du forestier Jacques van der Neut de Staatsbosbeheer

  • Prendre un bateau de Stay Okay Dordrecht
  • PRIX : à partir de 16€/prs avec Bootje Gezond | à partir de 35€/prs  depuis Staatsbosbeheer
  • s’informer sur les possibilités d’excursions: au centre d’information touristique de Biesbosch près de Dordrecht | T. +31 78 770 53 53

site officielwww.biesboschcentrumdordrecht.nl 

À 6 heures du matin, peu de temps après le lever du soleil, nous partons pour une rapide promenade à vélo d’une heure le long du canal dans le parc de Biesbosch. Les promenades en bateau et à vélo procurent un contact plus étroit avec la nature et vous permettent en même temps d’atteindre des endroits moins accessibles que lors d’une randonnée ordinaire. Nous avons profité du calme et de la végétation à ces heures dorées.

le genre de pose badasse de Magda qui me donne le sourire ^^

 

OÙ MANGER PRÈS DU PARC NATIONAL NL DELTA?

 

 

Nous avons déjeuné au restaurant Zoet of Zout près de Stellendam. Le nom des lieux peut être traduit exactement par «sucré et salé», ce qui correspond au barrage local situé entre l’eau douce et l’eau salée. Joli décor et jolie vue depuis la terrasse sur l’eau.

SE RESTAURER

  • Zoet de Zout Haringvlietplein 3, 3251 LD Stellendam

site officiel ▶ https://www.zoetofzout.nl/  

OÙ DORMIR PRES DU PARC NATIONAL NL DELTA?

 

Nous avons passé la nuit à l’auberge Stayokay Dordrecht, située à proximité de la ville de Dordrecht ainsi qu’à la limite du parc national de Biesbosch. Un endroit au cadre relativement sympathique. Vous y trouverez quelques options d’hébergement: chambres d’auberge de 2, 3 et 4 lits avec salle de bain privée, maisons écologiques en carton et colle écologique (pouvant accueillir 4 personnes, ces maisonnettes ont une cuisinière et une petite salle de bain et sont équipées de ZC et d’un lavabo). De plus, vous pouvez utiliser le camping sur place. Nous avons séjourné dans l’une des maisons écologiques. Des vélos peuvent être loués sur place.

 INFO : Auberge de jeunesse Stayokay Dordrecht

  • Adresse: Baanhoekweg 25, 3313 LA Dordrecht site officiel ▶ stayokay | réserver sur booking 

 

MER DES WADDEN – UN PATRIMOINE MONDIAL SUR LA LISTE L’UNESCO

 

Notre lendemain a été consacré à la découverte de la mer des Wadden. C’est le plus grand système de marée au monde où les processus naturels se déroulent sans heurts. Les paysages sont constamment façonnés par la force des eaux et des vents. Les charmes de la mer des Wadden ont également été reconnues en 2009, lorsqu’elles ont été inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il convient également de noter que la mer des Wadden abrite plus de 10 000 espèces de plantes et d’animaux. Comme le parc du delta de NL mentionné précédemment, la mer des Wadden est également une zone située sur la route migratoire des oiseaux qui migrent de la Sibérie vers l’Afrique. En outre, environ 38 000 phoques résident dans cette région (ce nombre ne concerne pas seulement les régions des Pays-Bas, mais également l’Allemagne et le Danemark).

 

CROISIÈRE SUR LA MER DE WADDEN

 

Nous avons commencé notre rapide découverte de la mer des Wadden avec un court voyage. Nous avons quitté la marina de Lauwersoog près de Groningue sur le navire Wadop. La société propose une grande variété de croisières – par exemple vers les îles de la Frise, à proximité, ou à la recherche de phoques. Nous avons fait un voyage en mer assez basique, avec un déjeuner, au cours duquel nous avons également pu profiter n’anecdotes sur la région et des animaux vivant dans la mer des Wadden.

 INFO :  Wadop Contact au +31 6 55 72 01 52

  • PRIX : croisière à partir de 14€/prs
  • Mail: info@wadop.nl

site officiel ▶ wadop.nl 

 

MARCHE DANS LE PAESENS-MODDERGAT

 

 

Après la croisière, nous nous retrouvons dans la charmante ville de Paesens-Moddergat aux multiples maisons joliment décorées. Nous sommes ensuite allés nous balader avec un guide à basse marée en passant devant des dizaines de moutons qui broutaient l’herbe tranquillement. Quelle est cette attraction typiquement néerlandaise? À l’heure de la marée basse, le fond de la mer se dévoile sur quelques kilomètres et vous permet de vous promener sur le sable et les hauts-fonds trempés. Les Néerlandais appellent cette activité, non sans une note d’humour, de l’alpinisme horizontal ». Au début, cela fait doucement sourire mais je dois avouer qu’il y a du vrai. On perd aussi vite le souffle en montagne que l’on perd ses chaussures dans le boue et l’un dans l’autre, vous risquez de finir à genou et bien crasseux ! Pour la sécurité de mon matériel photo et de Magda (qui est tombée dans la boue), on a du écourter l’expérience. Sur place, on peut emprunter de vieilles baskets mais je vous conseille personnellement de prendre de grandes bottes et si la météo le permet, un short plutôt qu’un pantalon auquel vous tenez.

L’attrait principal de cette promenade, en plus de profiter des paysages minimalistes, est également, pour les amateurs, de rechercher des moules. Les autres participants au voyage en ont trouvé quelques-unes et les ont ramenées avec eux. Ensuite il s’agissait de nettoyer et de préparer poisson et moules lors d’ateliers culinaires. Notre guide Harm Jan Wilbrink nous a également proposé des plats hollandais traditionnels à base de viande de mouton et de chèvre bouillie. Et pendant les cours, nous avons pu apprendre de nombreux faits intéressants sur la cuisine néerlandaise traditionnelle et sur l’histoire de cette région en général.

 INFO :  Une promenade sur les fonds marins de Paesens-Moddergat

  • PRIX : promenade avec guide 10-12€/prs | promenade + ateliers cuisine 21-23€/prs
  • Adresse: Stichting Oan ‘e dyk, Achterwei 1, 9136 PX Paesens
  • Téléphone: + 31 6 466 339 89 site officiel ▶lien 

 

LAUWERSMEER ET CENTRE D’INFORMATION TOURISTIQUE LAUWERSNEST

 

En toute fin de la journée, nous sommes allés au centre d’information touristique de Lauwersnest, Nous y avons appris plus de détails sur le parc national de Lauwersmeer. Il convient de garder à l’esprit que les zones locales ont été en grande partie façonnées à la suite de la construction du sas séparant la mer des Wadden de l’estuaire de la rivière Lauwers environnante en 1969. De fortes inondations de 1953 ont également affecté cette région, inondations après lesquelles il a été décidé de fermer complètement la mer. Ce qui était autrefois une baie d’eau salée a finalement évolué pour devenir un lac d’eau douce appelé Lauwersmeer. Initialement, ce changement a provoqué une catastrophe écologique: de nombreux organismes d’eau salée sont morts, laissant planer une odeur pestilentielle dans la région.

Peu à peu, cependant, l’écosystème s’est adapté et a commencé à abriter d’autres espèces, ce qui a contribué à prendre la décision de protéger les zones locales. Lauwersnest est un centre d’information touristique moderne. Vous pouvez faire des excursions (cyclisme, observation des oiseaux, par exemple) sous la surveillance de forestiers locaux. Le prix de ces excursions est de seulement quelques euros par personne. Il convient également de noter que la région a reçu le statut officiel de parc à ciel sombre. Il s’agit donc d’une zone protégée contre la pollution lumineuse nocturne. L’environnement nocturne local n’est donc pas perturbé par un éclairage artificiel.

 INFO :  Centre d’information touristique de Lauwesnest Adresse: De Rug 1, 9976 VT Lauwersoog

site officiel ▶ leur siteactivités

 

LA HAYE ET LE PARC NATIONAL DE HOLLANDSE DUINEN

 

Nous avons passé la dernière journée à découvrir le parc national Hollandse Duinen, plutôt atypique, en vélo électrique. Atypique car ce parc commence au sein même de la ville de La Haye. Nous sommes partis directement depuis la gare centrale.

En vélo, nous avons pu expérimenter la transition entre le paysage urbain, le paysage forestier, les grandes dunes en terminant sur la plage, au bord de la mer. C’est une suite de frinti_re invisible mais en même temps perceptibles. De la frénésie du monde urbain vers le calme de la nature en quelques coups de pédales grandement aidées par le vélo électrique. C’était la première expérience de vélo électrique pour Magda et elle fut ravie. On ne peut, en tout sincérité, qu’envier aux habitants de La Haye, une telle proximité avec la nature! On voit des daims à deux pas de la gare de la ville, la vue est assez surnaturelle.

 INFO :  Location de vélos Haagsche Staadsfiets

  • PRIX location vélo : à partir de 8€/prs
  • PRIX location vélo électrique : à partir de 22,50€/prs

site officiel ▶ leur site

Nous avons traversé la forêt de Haagse Bos avant de nous arrêter à Waalsdorpervlakte, un lieu situé sur la dune où 250 membres de la résistance néerlandaise ont été tués par des envahisseurs allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. De nos jours, des célébrations annuelles commémorant tous les défunts à la suite de la Seconde Guerre mondiale sont célébrées ici. Nous avons ensuite fait une pause pour un déjeuner rapide au centre d’accueil De Tapuit, d’où nous avons poursuivi avec un guide forestier jusqu’à Meijendel – la plus grande plage de dunes de mer dans le sud des Pays-Bas. Il est également intéressant de noter que la région compte environ 7 000 espèces d’animaux, allant des insectes minuscules aux énormes baleines qui vivent dans les eaux de la mer du Nord et se sont souvent approchés des plages du parc Hollandse Duinen. Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés près d’un petit lac, où nous avons pu observer des rainettes, des petites grenouilles vertes arboricoles qui, grâce aux doigts qui se terminent par des petites ventouses, peuvent grimper aux arbres. Ensuite, nous avons atteint la plage et la colline de Meijendelse Berg, d’où il y a une vue sur les dunes, la forêt et , au loi, les bâtiments les plus hauts de La Haye.

 INFO :  De Tapuit – un centre d’accueil Meijendelseweg 42, 2243 GN, Wassenaar

site officiel ▶ duneal.nl

Les parcs nationaux hollandais peuvent nous sembler plutôt discrets au début – il reste que les Pays-Bas sont une région très plate. Magdalena a été ravie du safari photo à la poursuite des castors et de la balade en vélo électrique, de la vue sur les dunes, des plages et du paysage minimaliste des fonds marins exposés à marée basse. Ce qui nous a marqué c’est la résilience des hollandais face à la nature. La tragédie de l’innondation qui a marqué l’histoire du pays et de ses paysages. Tous les barrages et écluses peuvent sembler banals, mais ce n’est que lorsque le moment de leur édification est venu que l’homme commence à ressentir le respect de telles entreprises.

 

Ma vidéo des parcs nationaux hollandais

 

Si tu ne l’as pas encore vue, tu peux la retrouver ci-dessous ! J’espère qu’elle te plaira. Si c’est le cas, n’hésites pas à laisser un petit mot et un like sur la vidéo youtube, je réponds à tous et cela fait grandement plaisir !


N’hésite pas à partager cet article sur Pinterest si tu as aimé.

Cet article a été réalisé lors d’un reportage suite à l’invitation de l’office de tourisme de Hollande