Quelles promesses peut-on faire par amour ? Quel amour peut croître sans se faire des promesses ? Avant que la mort ne nous sépare, il y a le quotidien qui s’en charge très bien. Que reste t-il alors, dans la boîte à souvenirs poussiéreuse de nos escapades passées ?

Je suis sans doute un coeur un peu guimauve, peut-être. La faute aux lectures de jeunesse, sans doute. Je crois que l’amour peut se nourrir des voyages, je crois que cela le force à se dévoiler. Lorsque vous voyagez à deux, que vous vivez 24h/24 avec « votre grand amour » dans la promiscuité la plus totale, vous êtes forcés à vous révéler au grand jour. Il n’y a plus d’échappatoire, plus de refuge. Les défauts les plus insupportables rongent parfois les sentiments que l’on croyait indestructibles. Les qualité de l’autre, ce fil des émotions et du temps qui nous a lié jusque là nous retiennent le plus souvent, mais pas toujours. Il arrive donc que les voyages qui sont censés nous souder l’un à l’autre nous séparent.  Nos chemins différent, le temps passe.

Jusqu’où pourrait-on aller pour le souvenir d’un amour ?

Notre cerveau a cette capacité de ne garder, le plus souvent, que le meilleur du temps qui passe. Des amours d’autrefois, on ne se souvient plus que des moments intenses qui parfois encore, nous font chavirer les coeurs dans les rêves de nos nuits.

Que ferait t-on si on nous donnait la possibilité de renouer la magie. Rien qu’une fois. En un jours précis, plein de symbolique ? Aurait-on le cran d’aller suivre le fil de ses émotions, de prendre le sentier du passé ? N’est-ce pas lorsque le coeur nous porte là où on pensait aller que l’on se sent le plus vivant. Lorsque l’incertitude et la peur vous font douter de vos pas. Lorsque le rythme de nos battements s’accélèrent et explose dans notre poitrine comme un arc en ciel.

Que feriez-vous si un bel amour regretté venait aujourd’hui vous tendre la main et vous demandait, « et si on se donnait la chance de recommencer, de s’aimer une nouvelle fois, peut-être encore une dernière fois ? De raviver la flamme qui autrefois nous animait ? »

Aurait t-on la force décliner ce désir de ressentir encore l’harmonie d’un temps idéalisé ? De refuser la chaleur de deux corps qui s’embrasent dans la nuit, comme si leur vie en dépendait ?

Et si ?

Et si je suivais mon instinct ? Et si j’oubliais l’appel de la raison et que je suivais mon coeur pendant que le corps le permet encore.

Question à laquelle répond cette vidéo road trip esthétique, touchante et drôle… surtout au dénouement. La fin, j’avoue que je ne m’y attendais pas.  Je sais, cela sonne un peu comme les articles topito titrés « 10 raisons d’aimer la Saint Valentin, la 7ème va vous surprendre »… mais je ne mens pas, jetez donc un oeil, vous serez surpris !