Mon tour du monde.

 

Voilà, je me mets à nu devant vous (le pervers au fond,il sort !)… d’ici 2ans (si tout va bien), 2ans et 6mois, si ma dulcinée décide de faire sa spécialisation, j’amorcerai le début de ma grande aventure : un tour du monde d’un an minimum.

D’ailleurs, ce ne sera pas que la mienne, ce sera la nôtre d’aventure. On partagera galères et découvertes, petites vidéos amateurs, reportages, podcasts et articles… D’ici là, je vous ferai part de mon itinéraire, des préparatifs au fur et à mesure de l’avancée du projet. Si certains d’entre vous ont ou auront des conseils, des remarques, des idées sur les trajets, le financement, les trucs à ne pas zapper, qu’ils n’hésitent pas, la parole des plus expérimentés est toujours la bienvenue ! J’espère d’ailleurs avoir la chance de rencontrer certaines personnes « in the real life », lecteurs qui se connectent de loin pour lire ces quelques pages (je salue donc nos fidèles de Vanuatu, d’Australie et de San Francisco 😉

 

Pourquoi vous dire que je pars ?

 

Machu Picchu

Ma réponse : et pourquoi pas ?

Ce blog parle de conseils, de témoignages, d’idées concernant les voyages. De fait, je crois que ce genre d’aventure y a toute sa place, non ? Je pense même que mettre en place ce blog, partager avec vous ma passion de tout ce qui concerne le voyage avec le ton qui est le miens n’avait qu’un but, me décider à partir. Étant jeune, on a toujours de grands projets que l’on met au tiroir une fois grand. On a des responsabilités, notre travail ou nos études, nos craintes, la peur de l’inconnu, la peur d’échouer ou la peur de réussir (si si, cela existe ^^). Que deviennent ces rêves qui prennent poussière sur l’étagère de nos vœux les plus chères ? Peut-être est-ce un brin de volonté personnelle qui nous a empêché d’aller jusqu’au bout ?

 

Peut-être… Je ne suis pas un surhomme. Je suis comme vous, j’ai mes mes envies, ma vie, mes projets et les doutes qui vont avec… et c’est pour cela que je partage ce souhait de partir avec vous. Je suis réaliste, cela ne sera pas évident. Vouloir ne suffit pas, il faut s’en donner les moyens en préparant son tour du monde ! Pourtant, vu que ceux qui se retrouvent sur ce lieu d’échange ont la même passion du voyage, je me dis que votre optimiste, votre bonne humeur, votre soutient dans les moments où les soucis m’amèneront à reconsidérer ce projet, me remettront sur les bons rails et me rappelleront la promesse que je me suis faite ; la promesse que je vous ai faite aujourd’hui.

 

Ce monde m’a toujours fasciné. Tellement vaste, tellement beau, tellement riche de cultures millénaires… D’Hemingway à Jack London en passant par l’émission National Geographic, j’ai voyagé moi aussi, mais seulement avec les yeux, fasciné par les mots, ébloui par les images… Je ne compte plus le nombre de fois où, le soir venu, j’ai pris le Transsibérien, où je me suis baladé sur les plateaux argentins, dans les rue de Tokyo, sur la baie de Sydney… Je ne veux plus seulement en rêver, je veux le vivre. On dit toujours, si l’on veut, l’on peut. Je le veux vraiment… pour l’instant, rien ne me retient, demain, rien ne me retiendra non plus. Quand je vois les vies brisés au Japon en quelques instants, je me dis autant vivre et se nourrir de rêves et d’espoirs car personne ne sait de quoi demain serait fait !

 

Et puis, peut-être que mon aventure donnera aussi le gout à certains… qui sait ? 😉

Qu’est-ce en général qu’un voyageur ? C’est un homme qui s’en va chercher un bout de conversation au bout du monde.

Jules Barbey d’Aurevilly