Visite d’un célèbre complexe militaire allemand : OSOWKA lié au projet Riese du troisème Reich

Mon pays de naissance, la Pologne, est encore, pour beaucoup d’entre vous, fort méconnu. J’ai évoqué ma ville d’expatriation Wroclaw, la forêt primaire de Bialowieza, la dernière d’Europe où loups et bisons vivent en liberté… j’ai parlé de mon séjour en Silésie, évoqué les châteaux et palaces (plus nombreux que le long de la Loire), la production locale de céramique à Boleslawiec. le ski de fond à Jakuszyce et les délicieuses pâtisseries du refuge. Je vous ai parlé de mes balades montagnardes dans les Tatras près du Chamonix polonais, Zakopane… aujourd’hui je vous emmène dans le district de Walbrzych, près de la municipalité de Gluszyca.

souterrain osowka (8)

C’est sous les monts de la Chouette (Gory Sowie) que se trouve la cité militaire inachevée d’Osowka qui appartient à l’ambitieux Projet Riese (le Géant ) ; nom de code d’un complexe de 7 réseaux souterrains dont la construction débuta en 1943 et qui devait parcourir les Sudètes, considérées alors comme sûres par les allemands. Ce réseau devait connecter des dizaines et dizaines de kilomètres de galeries, utilisé les technologies de pointe de l’époque… et forme une toile d’araignée souterraine pour abriter sans doute le dernier bastion du nazisme en Europe.

souterrain osowka (10)

La finalité du complexe militaire d’Osowka

Abrité sous des voûtes de plus de 15m de hauteur les anciens laboratoires militaires allemands devaient produire des armes bactériologiques, fusées V2 contenant peut-être les projets de bombes atomiques, servir d’entrepôts géant pour une partie du trésor de guerre du troisième Reich… Personne n’est sûre. Le plus plausible étant que ce complexe serve à la protection d’Adolphe Hitler en devenant le siège du Führer. Nombreuses sont néanmoins les légendes qui circulent sur ce lieu. Certaines plus farfelues les unes que les autres, comme le fait d’utiliser ce lieu comme laboratoire pour les technologies antigravitationnelles. Ces allégations reposant sur le fait étrange que la quasi totalité des informations concernant le complexe ont été perdues ou détruites et que ce dernier, bien que non terminé, a entièrement été vidé par l’armée russe à la fin de guerre.

souterrain osowka (12)

Ce que l’on sait, d’après le témoignage d’Albert Speer, ministre de l’armement du IIIe Reich, c’est que cette ville souterraine devait accueillir 20 000 soldats allemands et qu’elle aurait été alors sans doute connectée au château de Książ où aurait alors résidé Adolf Hitler. 13 000 prisonniers ont travaillé dans ces galeries, une majorité d’entre eux provenant des camps de Grosse-Rosen , tous étaient juifs. 5000 y ont perdus la vie. Les rations insuffisantes, les mauvais traitements et les conditions dangereuses venaient à bout des hommes les plus vigoureux.

Aujourd’hui, à Osowka sont accessibles quelques 1700m de galeries, de salles et de couloirs à divers stades de finalisation.

souterrain osowka (11)

Concernant la visite d’Osowka

Pour apprécier la visite de cet ancien complexe militaire secret allemand en Pologne (plusieurs sont possibles, de 1h à 3h30), prévoyez bottes et manteau chaud car il fait frais dans les galeries. Je conseille également de faire appel à un traducteur français afin d’apprécier la visite guidée car, à ce jour, il n’y a pas de guide francophone. Si vous comprenez l’anglais, l’allemand, le polonais ou le russe, cela ne vous posera pas de problèmes.

souterrain osowka (3)

Contact :

Province: dolnośląskie (Basse-Silésie)
+48 748456220
Fax: +48 748456332
biuro@osowka.pl



souterrain osowka (13)

souterrain osowka (9)

souterrain osowka (7)

souterrain osowka (6)

souterrain osowka (2)

souterrain osowka (4)

souterrain osowka (5)