Malte et Gozo riment avec repos
Malte c’est les légendes des preux et vaillants chevaliers repoussant des ottomans conquérants. Malte c’est les derniers souvenirs de l’été qui bercent encore ces eaux alors que l’automne foule les terres du continent de ses grands sabots. Malte c’est les luzzu, ces bateaux traditionnels maltais; arcs en ciel de bois qui glissent sur les vagues enjouées de la Méditerranée. De nos jours, ces frêles embarcations semblent transporter plus de blancs calamars allongés sur les bancs et tapotant avec frénésie sur les écrans brillants, que de frais poissons frétillants. Mais il en existe encore qui jettent ici et là leurs filets fuyant dans les flots. Leurs palettes de nuances criardes contrastant en ces jours avec l’ocre d’une terre nostalgique de quelque orage.

malte et gozo (8)

Malte, un monde où chaque inconnu peut être un cousin éloigné. J’image cela comme une mafia géante dont chacun est un peu le parrain. Tous combinant pour la réussite de “la famille”. Même si le trafic le plus prolifique semble être une certaine désinvolture cultivée à grands soins.

malte et gozo (12)

Le temps maltais n’est pas la mien. Il est celui de l’été indien qui se reflète dans l’azur d’un océan sans nuages et de cieux d’un calme plat. Si on comptait les moutons dans le ciel, rare seraient les jours de sommeil. Pourtant Malte dort. D’un oeil. Une demie au bois-dormant. Bercée par un songe éternel que d’aucun appellerait une mort clinique. Malte n’est pas Ibiza. Ici, ce n’est pas la folie de la nuit qui nous guette même si on peut finir hypnotisé par les appels de sirènes, près des falaises, lors d’une nuit étoilée.

malte et gozo (7)

A Malte, on ne parle pas notre langue. Un beau jour est un jour où l’on confond l’horizon entre terre et mer d’un bleu Klein uniforme. Pas d’aspérités. La présence d’un cumulus est un défaut au tableau comme les erreurs s’affichant sur l’écran bleu de windows.

malte et gozo (14)

A Malte, on prend le ferry comme on prend le taxi. Chaque traversée est une aventure des plus paisibles. Mais les plus actifs trouveront quelques occasions de se dégourdir lors d’une longue randonnée autour de Gozo, en escaladant les falaises, en plongeant à la découverte de carcasses de navires enfouies dans les eaux chaudes maltaises ou encore en se relaxant sur un kayak. Les plus fervents iront à l’Eglise qui poussent ici comme les champignons en Pologne. On y célébrera la messe. On savourera le sang du Christ, célébré par un vin du pays.

malte et gozo (4)

A Malte, de nombreux touristes sont âgés. Plus âgés que moi… Peut-être faut-il prendre quelques rides pour aspirer à cette paix maltaise. Je n’en ai pas encore assez. J’ai encore quelques genoux à user et quelques sommets à affronter avant d’apprécier, assis dans un café, à discuter du temps qui passe et de mes exploits passés, la chaleur des ses rayons.

Si Malte ne vous tente pas, vous pouvez toujours découvrir d’autres îles paradisiaques et vous inspirer de cette chouette carte postale concernant la Sardaigne.

SARDAIGNE_NATURE


malte et gozo (24)

malte et gozo (23)

malte et gozo (22)

malte et gozo (21)

malte et gozo (20)

malte et gozo (16)

malte et gozo (17)

malte et gozo (18)

malte et gozo (19)

malte et gozo (13)

malte et gozo (12)

malte et gozo (11)

malte et gozo (10)

malte et gozo (9)

malte et gozo (4)

malte et gozo (1)

malte et gozo (15)

malte et gozo (2)

malte et gozo (6)