A 400km des terres de mon enfance, passées dans le Loiret, Loire-Atlantique me voilà en ton sein. Toi que l’on nomme plat pays, tu recèles de vies qui fourmillent dans tes innombrables zones humides et je me demande bien, quelles jolies surprises caches-tu à mes yeux… me voici donc de nouveau en reportage en France. Ma mission, vous faire découvrir ou (re)découvrir la Loire Atlantique au travers d’un regard neuf ; le mien. La première partie de ce récit se déroule dans et autour du parc national de Brière et la seconde se fera autour du Lac de Grand Lieu.

 

Mes 8 jolis spots autour du parc régional de la Brière + 1 bonus

 

1 – Les ports traditionnels de Brière : tour en chaland

 

Yannick nous fait monter dans sa sombre et longue embarcation et nous conte les anecdotes sur le parc de Brière, ma deuxième plus grande zone humide de France, après la Camargue, située à 1h de route à peine de Nantes, capitale du département. Zone préservée par l’homme, à la fois protégée de l’homme, de ses besoins avides et rapaces de tout contrôler, mais de la nature elle-même dont le cours naturel aurait, peu à peu, fait assécher les marais et diminué la biodiversité de ces lieux.

Le silence fut à peine perturbé par quelques déclenchements de mon appareil photo. Je voulais utiliser le drone alors que l’on était sur l’embarcation mais le bougre refusa de décoller. Peut-être voulait t’il lui aussi profiter de la balade. On se laissait bercer par le bruissement du vent dans les roseaux et le doux gazouillement des oiseaux. Les nuages cotonneux filaient dans le ciel et se reflétaient dans les eaux, tel un miroir. Cela me rappela un peu la descente de la Vrelo en Serbie où Magda et moi, on piqua un somme dans l’embarcation pilotée, je le précise, par un ancien kayakiste professionnel.

Trêve de souvenirs, les lumières au milieu de journée sont presque aussi chaleureuses qu’en début de matinée ou en fin de soirée où nous sommes les seuls, hormis quelques échassiers (hérons?), canards et autres volatiles dont les passionnés d’ornithologie sauront bien mieux reconnaître les cris et les silhouettes que moi.

A savoir, vous pouvez organiser des balades matinales et en soirée, pour les amoureux de l’image, c’est là ou vous vous régalerez !

  INFO : Croisière à Brière

  • Durée : 45 min
  • Prix : 9.50 € adultes |4.5 0€  enfants
  • Contact : Yannik Thual 344 Breca, 44410 Saint-Lyphard Tél. 02 40 91 32 01 | MAIL : caleches.brieronnes@wanadoo.fr

Site officiel

 

2 – Maisons traditionnelles en Brière : les chaumières

 

Les toits recouverts de chaumes ne sont pas uniquement spécifiques à la Brière, des Pays-Bas en passant par les îles Britanniques, on n’en trouve également au Québec. Il y a une certaine poésie rustique à voir ces toits faits de paille de blé ou de tige de roseaux… en raison du risque d’incendie, des problèmes de salubrités et du coût diminuant des tuiles, elles sont peu à peu délaissées. Aujourd’hui, les techniques modernes permettent de garder le cachet inimitable d’un toit en chaume avec des ouvertures lumineuses, un risque d’incendie maîtrisé avec les détecteurs, quant aux insectes, on a beau eu dormir sous les toits, on n’en a vu aucun.

Avec ces volets et les portes colorées et les murs souvent blanchis à la chaux, l’ensemble contraste agréablement face aux couleurs sombres, voir noires, du toit.
Si vous souhaitez immortaliser votre passage, je vous invite à découvrir les 18 bâtiments restaurés dans le village de Kerhinet…

INFO : Le village historique de Kerhinet

  • Adresse: 15 Kerhinet, 44410 Saint-Lyphard
  • Tél. 02 40 66 85 01
  • Horaires d’ouverture: 10h00 – 13h00 et 14h30 – 17h30
  • Entrée gratuite

Et , si l’envie vous dit de profiter d’une petite retraite le temps d’un we dans une chaumière, je vous recommande chaudement l’Escapade en Brière de notre charmante hôte Sophie dont j’ai encore en mémoire son délicieux gâteau breton. Pour info, nous avons séjourné 2 nuits dans la chambre agapanthe.

INFO : Escapade en Brière

  • 125 Kervernet 44410 Saint Lyphard
  • Tarif : à partir de 95€
  • Tél. 06 22 58 60 68
  • E-mail: contact@escapadeenbriere.fr

site officiel | pour réserver sur booking

 

3 – Château de la Bretesche

 

Nous n’avons pas séjourné à l’intérieur du château construit au XIVème siècle et rénové au XIXème siècle, qui comporte aujourd’hui un hôtel réputé avec spa ainsi qu’un parcours de golf sur le domaine.
Nous avons juste profité d’un sentier qui fait le tour du lac en s’enfonçant dans les bois voisins pour capturer quelques photos avec une vue sur le château. Si vous avez la chance d’y séjourner et d’avoir le courage de vous lever pour être dans les environs lorsque la lumière du matin enveloppe le château et que le brouillard le drape dans un voile de mystère, je pense que vous repartirez avec de superbes images.


INFO : Château de la Bretesche

  • adresse : La Bretesche, 44780 Missillac
  • tarif à partir de 191€

Pour réserver à l’hôtel et spa de la Bretesche

 

4 – Les falaises de Pen-Bé.

 

Non loin de la côte près de Brière, voici les couleurs ocres des falaises de Pen Bé.


Magdalena et moi avons profité d’une pause pour nous ressourcer là où les vents avaient donné cette coiffure ébouriffée à notre banc avec vue sur la mer reculée en cette matinée de basse marée .

Il y avait des pêcheurs de moules qui marchaient le long de la côte à marée basse avec une sorte de long balaie qu’ils poussaient devant eux.

 

5 – La baie de Pont Mahé

 

En sortant d’une sente bordée de conifères, nous voici sur une plage de sable fin, non loin de la frontière avec le Morbihan. Ici, les vents font le bonheur des nombreux kite-surfeurs qui, telle une armée de petites fourmis colorées et besogneuses, arpentent la baie en tout sens en fonction de l’humeur du dieu Eole.

Vous avez déjà testé le kite-surf ? Ce n’est pas encore mon cas. J’aurai bien aimé… Loire-Atlantique, si tu m’entends, on se donne rendez-vous pour une prochaine fois ! J’ai fait du snowboard dans ma jeunesse, j’ai un skate *que je sors rarement depuis une chute en faisant l’idiot chez mes grand-parents, j’ai fait du surf tracté par un filin sur un lac mais jamais de kite-surf !

6 – La pointe de Merquel

 

Ah je me souviens encore du jeu du chat et de la souris auquel nous nous adonnâmes avec la météo orageuse qui voulait absolument noyer mes caméras dont je sentais le poids me lacérer le coup entre deux grosses averses !

La pointe de Merquel est un promontoire au bout duquel se trouve un petit phare et qui prolonge une péninsule appartenant à la commune de Mesquer. Il y a tout ce qu’il faut pour y réaliser de jolies photos où laisser ses pensées prendre le large. On y trouve des rochers, une petite plage de sable fin, un phare et c’est l’un des points que vous retrouverez sur les plus de 1000km du Gr34, appelé aussi sentier du Littoral et qui parcourt toute la Bretagne.

 

7 – Plage de Quimiac

 

Quimiac avant que l’orage gronde

A quelque pas du phare de la pointe de Merquel et de la commune de Mesquer se trouve la jolie plage de sable blanc de Quimiac et ses quelques bateaux amarrés le long de la berge. Je n’imagine pas le bonheur d’avoir une villa avec vue sur l’océan comme c’est le cas pour les propriétaires des jolies demeures qui se trouvent le long de ma plage de Quimiac.

Quimiac une fois l’orage passé…

 

8 – Les salines à Asserac, Merquel et Guérande

 

Non loin de la ville médiévale de Guérande, dont on a, quelque peu affamés, arpenté les rues protégées par les hautes murailles et les tours. Et oui, en cette basse saison on cherchait vainement un restaurant pour dîner (même le kebab, notre ultime recours, était fermé, c’est dire! Renseignez-vous par avance, on a eu quelques surprises !), vous retrouverez l’or blanc, le sel de Guérande, qui a fait sa richesse.

Les salines symétriques qui prennent une teinte plus rosée en haute saisons forment une jolie mosaïques de couleurs vue du ciel.

Pour les plus curieux, il est possible de profiter de quelques visites organisées.

INFO : terre de sel

  • durée des visites : entre 45min et 1min30
  • horaires : ici
  • tarifs : enfants 4€ à 6€ | adultes 9,50€ à 11,50 € | Forfait famille : 29,00€

▶ site et informations : terre de sel

 

Le bonus – La côte sauvage à Croisic

Une fois rendu à Guérande, ne manquez pas d’explorer la côte sauvage, un joli coin fortement recommandé par notre hôte Sophie d’Escapade en Brière et qui se trouve à à peine 20min en voiture. Il y a une promenade de 7km le long de la côte, je paysage mérite que l’on s’y attarde. J’avais en ligne de mire de visiter la grotte des Korrigans sur la commune de de Pouliguen mais le temps (tic tac, non la météo) joua contre nous car on était attendu au lac de Grand Lieu pour la suite de l’aventure.

J’espère que vous avez apprécié cet article concernant le parc régional de Brière en Loire Atlantique et ses environs, si c’est le cas, laissez-moi un petit mot en commentaire et profitez-en pour partager l’article, cela fait toujours plaisir. N’hésitez pas à découvrir la seconde partie de notre séjour en Loire Atlantique concernant le Lac de Grand Lieu !

Vous pouvez retrouver ma vidéo de Loire Atlantique autour de Brière en dessous

Évidemment, je n’ai pas pu tout visité durant mon séjour et il y a probablement de jolis coins que l’on a manqué, si vous en connaissez, n’hésitez pas à me les notifier en commentaire. N’hésitez pas également à me mentionner les erreurs, informations non actuelles, qui auraient pu se glisser au moment de votre lecture, je corrigerai dès que possible ! Bon voyage à vous 😉


N’hésites pas à partager cet article sur Pinterest si tu as aimé.

Cet article a été réalisé suite à un reportage avec la participation de l’office de tourisme de Loire-Atlantique. Mon avis reste indépendant.