INFORMATION SUR MON MATOS PHOTO ET VIDÉO

Cet article est là pour répondre à 2 questions, la première est évidente : « Quel est le matériel photo et vidéo que j’utilise lors de mes voyages et mes reportages ? ».  Tu ne te poses pas forcément la seconde mais je vais aussi t’expliquer pourquoi j’ai fait le choix de ce matériel photo et vidéo. Parce que oui, je suis comme ça moi, généreux, je prends le temps de répondre à des questions que tu ne te poses même pas…


P.S : il y aurait même implicitement une troisième question à se poser, est-ce que l’achat d’un appareil particulier fera de moi un meilleur photographe/créateur vidéo ?

Tout d’abord, sache que 90% du matos de photo et vidéo que j’utilise correspond à des achats personnels. Les produits qui correspondent à des partenariats sont mentionnés mais dans tous les cas. Mes partenaires sont des marques que j’utilisais avant et dans tous les cas, les produits reçus ont été acceptés car ils correspondent à un besoin ET à une dépense au final évitée. J’achète rarement neuf ou trop récent. Ah bon, pourquoi ? Et bien je vais tout t’expliquer dans la partie « ma radinerie philosophie derrière mes achats ».

SOMMAIRE
Ma philosophie derrière mes achats de matériel photo et vidéo

Mon matériel photo et vidéo

MA PHILOSOPHIE DERRIÈRE MES ACHATS

Comme s’exprima César, ayant en main le premier Gh1 de l’histoire, Camera jacta est. Aussi important que l’achat en lui-même, c’est la démarche qui amène cet achat qui est aussi à prendre en compte. Les raisons qui m’ont poussé à faire un choix : acheter OU ne pas acheter ne justifient pas que tu aies la même approche.

Pourquoi ne pas acheter les appareils les plus récents ?

Constat simple : les caméras coûtent forcément plus chers lors de la sortie, puis leur coût décline peu à peu. Pourquoi payer le coût premium ? De plus, les photographes/vidéastes n’ont pas forcément le recul nécessaire pour juger des possibilités de l’appareil. Certaines mises à jour logiciel élargissent les possibilités et la durée de vie d’un apn. Soyons honnête, on exploite rarement toutes les capacités de nos appareils. De plus, ce n’est pas le prix d’un appareil qui détermine la qualité du contenu produit avec. Certains découvrent des fonctionnalités créatives enfouies dans le menu de leur caméra des années après l’achat (ah tiens, je pouvais faire du timelapse en 4K automatiquement)… vous avez des créateurs talentueux qui avec une vieille caméra sortent des petits bijoux… une photo/vidéo merdique, que cela soit en 4k, 8k ou 16k restera merdique. Le nombre de pixels ne conditionne pas le talent artistique de l’auteur.

Par conséquent, je n’ai pas de raison valable d’acheter un apn neuf quand un appareil d’occasion ou reconditionné datant d’1 an ou 2 peut répondre plus qu’amplement à mes besoins. Il ne le savait pas encore mais Piotr venait définitivement de perdre toute chance de devenir ambassadeur d’une marque d’apn pour le reste de sa vie

Ne pas acheter du neuf permet de faire jusque 50% d’économie (voir plus) sur le prix initial à la sortie en prenant en compte les promos de marque, le blackfriday, les achats d’occasion à des particuliers. Cela n’est pas LA raison principale mais c’est une approche qui permet aussi d’éviter le consumérisme à outrance. De plus, je peux soit réinjecter les économies dans du matériel en achetant des batteries supplémentaires, des accessoires ou simplement, en finançant la source de mon contenu et qui me permettent d’exprimer mes passions que sont la photo et la vidéo : les voyages.

Pourquoi ce choix d’appareils ?

J’ai essayé d’optimiser le meilleur rapport entre la qualité, le poids, le volume et, évidemment, le prix. Que ce soit dans des activités de plein air : randonnée par exemple ou des city trips, le maître mot est la polyvalence, le second étant le coût. Mes choix actuels me permet de faire du contenu pour des voyages « lifestyle » sur bien-voyager mais aussi de l’outdoor que je partage sur 1001-pas ou teamaventuriers.

Comment j’effectue mes achats photos et vidéos ?

Comme blogueur voyage est mon activité professionnelle, je me dois de faire des investissements raisonnés et non pas des achats passionnés. Je fuis les achats impulsifs comme la peste. Je m’informe, je lis les tests de plusieurs sources : comme les numériques, des chaînes youtube, je prends des notes.

Un apn ne fait pas tout. Il y a aussi l’environnement de travail matériel et logiciel derrière. A quoi me servirait un apn avec du 6K si mon ordinateur portable et mon ordinateur fixe ne suivent pas la route pour me permettre de travailler rapidement et efficacement ? Bref, je me méfie aussi des coûts cachés. (oui, je suis un tantinet parano et radin, oui)
Si mon achat potentiel répond aux critères de prix et de polyvalence, je me pose une dernière question (Camera ergo sum ?) sur un critère primordial : l’utilité.

 

Est-ce que j’en ai VRAIMENT besoin ?

C’est la dernière limite. THE FINAL FRONTIER à l’achat.
Je peux l’acheter : c’est dans mon budget.
C’est polyvalent : donc cela rentre dans mes critères.
Mais… est-ce vraiment un achat indispensable ?
Est-ce que cela va simplifier ma prise de vue ou me permettre de passer un cap technologique et qualitatif pour les années à venir ?

Souvent, la réponse est « non » car je juge l’apport marginal au regard du coût ou de son utilisation réelle. C’est une question que VOUS devrez vous poser si vous ne souhaitez pas faire un simple achat coup de tête qui prendra la poussière sur votre étagère dans quelques semaines et qui se retrouvera sur leboincoin.

En fait, je me pose une question d’entrepreneur sur la rentabilité de mon investissement. Or, cette approche ne vous correspond pas forcément vu que, dans le cadre d’une activité de loisir, vous n’avez pas forcément les mêmes contraintes budgétaires. Mon besoin raisonné passe avant mon plaisir de passionné : mon portefeuille a ses raisons que le coeur ne comprend point.

MON MATERIEL PHOTO ET VIDEO

Mon appareil photo et vidéo principal : Gh5


Acheté fin 2018 d’occasion, je voulais un appareil semi-pro, abordable, me permettant de faire de meilleures vidéos de rendu 4K. Après la lecture de nombreux tests comparatifs, j’étais encore partagé entre la gamme Sony et Pana mais c’est les photos et vidéos réalisées par d’autres créateurs de mon contenu qui m’ont définitivement convaincu. Non pas que je me sentais capable de faire aussi bien qu’eux une fois l’appareil en main MAIS cela donne un bon aperçu des possibilités intrinsèques de la caméra avec une personne qui sait comment les exploiter. Très bon rapport qualité prix pour du semi pro, de nombreux créateurs de contenu ont déjà fait des reviews très complètes dessus. Bonne stabilisation, bonne prise en main (je suis passé de Canon à Panasonic relativement facilement), 4K jusque 60fps, HD en 120 fps, de nombreuses MAJ de Pana qui permettent de corriger certains défauts (auto-focus) et permettent d’améliorer certaines fonctionnalités… il pêche cependant dans les ISO.

Mes objectifs

Sigma ART 18 – 35 F1.8 pour canon

Cet objectif est utilisé pour les ¾ de mes plans vidéos et de mes photos. J’ai couplé le Gh5 avec comme objectif principal un sigma ART 18 – 35 f 1.8 pour canon avec le speedooster viltrox Ef-M2 0,71. Le choix de viltrox au lieu de Metabones fut simple : le prix. Le Metabones coûtait 4 à 6x plus cher et les tests comparatifs n’ont pas montré une si grande différence au profit du metabones.

Sigma DG 70 – 300 f4-5.6

Un vieil objectif acheté à Arusha après mon ascension du Kilimandjaro. C’est le seul objectif zoom qu’ils avaient en leur possession. Il sera bientôt remplacé.

Sigma DG 12 – 24 f4-5.6

Que j’utilise encore sur mon canon 5D mark 2 de temps en temps.

Mes cartes mémoire pour Gh5 : Kingston Canva 256 Go


J’étais client et maintenant la marque Kingston est devenue un partenaire. J’ai testé leur Canva React 256 Go V30 Class 10 UHS-I U3 : leur carte la plus performante. Je l’ai utilisé dans de nombreux environnements et situations : Birmanie, Japon, France, Lorraine, Pologne. Avec 2 emplacements dans les Gh5, cela me permet d’avoir 512 Go de disponible… je n’ai JAMAIS réussi à les remplir en une journée de tournage et encore heureux, sinon je dépenserai une fortune en disque dur. Avec 100MB/s en lecture et 80MB/s en écriture, elles m’ont permis de filmer en 4K 60 fps et slow-mo HD 180 fps sans soucis. On peut les utiliser de -25°C à +85°C. Peut-être lors de mon prochain voyage en Laponie/Sibérie ou au Sahara, je vous tiens au courant.


Des hub de transfert comme le nucleum (prise USB 3 type C) donnent un potentiel de 7 ports de transfert sur une seule prise usb c. Avec la sortie en HDMI, on peut avoir une sortie en 4K.

Ancien appareil : canon 5D mark 2

Acheté en 2013 et sorti en 2008 (bientôt 12 ans), il est utilisé comme caméra B pour les photos par Magda. Le 5 mark2 est un exemple de caméra dont je n’ai pas exploité les capacités vidéo car il fut par exemple la 1er apn à proposer de la HD 1080p à prix abordable.

Drones

Le mavic pro 1 fut mon premier drone. 0 crash, problème de map. Bref, ayant un besoin pour un reportage, j’ai acheté le Mavic air en promo en Allemagne… et pareil, de nouveau un souci avec la map que j’ai fait réparé en Thaïlande en 24h pour 120 euros de mémoire (toujours mieux que de se racheter un drone ou d’attendre 3 semaines les réparations en envoyant le drone pas la poste).


Certes sur le papier le Mavic mini a quasiment tout pour plaire. Encore plus léger, 249g, plus petit, moins volumineux, 30 min de vol MAIS pas de 4K… d’un autre côté le Mavic Pro 2 qui est sorti il y a quelques temps déjà à une qualité vidéo bien supérieur au Mavic air ou Pro néanmoins, les législations devenant plus contraignantes, tant pour le loisir ou le pro, au vu de son poids, il faut un permis pour en profiter en Europe… idéalement, je prendrai bien un mavic mini qui fait de la 4k…

Mini caméra sport

J’ai eu la gopro 3 black (qui a fini au fond d’un lac) et la GoPro 4 silver avec laquelle j’ai fait ma vidéo au Népal. Gopro m’a proposé de devenir ambassadeur (grande fierté). Quelques années plus tard, je les ai quitté pour passer, en tant que simple consommateur, chez Dji lors de la sortie du Dji Osmo Pocket car je voulais plus de stabilité. Ils n’avaient pas la technologie « hypersmooth » à l’époque et les stabilisateurs externes de chez GoPro étaient lourd et encombrants.

Quand j’ai acheté l’Osmo pocket, la Dji Osmo Action n’était pas encore sortie. J’ai d’ailleurs fait une vidéo en Laponie avec quasiment uniquement le Dji Osmo pocket et le drone Mavic Air. Je voulais quelque chose de vraiment léger, avec de la stabilisation ET la 4k.

Sac photo :

Alors en trek ou en ski, je récupère les protections en mousse de mon sac photo et je fais 2 triangles autour des objectifs et de l’objo de l’apn et c’est tout. Je les mets ensuite dans mon sac trek Osprey ou mon petit sac que je prends pour mes sorties ski.
Pour des sorties photos en road-trip, city-trip ou de gros voyages, j’ai toujours ce sac LowePro. Je l’aprécie car il me permet de transporter 2 apns, des objos, mon mavir air, des objectifs, mon ordinateur portable.

Ordinateur portable :

En voyage je monte sur un Microsoft Surface Pro depuis 2017. Intel Core i7/16GB/1To + clavier Alcantara. On peut l’utiliser en tablette ou en ordinateur portable avec le clavier détachable (qui fait aussi office de protection pour l’écran). Je fais mon traitement photo dessus + des montages 4K sur PP avec proxies. C’est un produit issu d’un partenariat. J’en suis content même si cela est arrivé qu’il freeze sans raison (surchauffe ?).

Smartphone

Je change rarement de smartphone. J’ai toujours mon samsung S7 à ce jour. Je pense passer sur la gamme Huawey comme les P2Pro. J’ai utilisé mon smartphone en trek au Népal, couplé à ma goPro4 silver à l’époque. Je l’utilise principalement pour les stories en y important via wifi quelques photos du Gh5 et pour un retour vidéo lorsque j’utilise le drone.

Stockage : disque dur externe

Filmer en 4K, shooter en rafale prend beaucoup de place. J’apprécie les disques My Passport
de WD qui vont de 1To à 5To. Sur un projet voyage, j’ai un 2nd backup premier prix de chez Toshiba : 2To.
Sur le long terme, je suis en train de refaire le workflow de mes backup avec un backup MAJ au retour de chaque voyage chez moi et un autre backup, chez les parents, que je mettrai à jour une fois par an « au cas où ». De fait, même si mon appartement prend feu, j’aurai mon contenu sauvegardé ailleurs:)

Trépied :

Je cherche à passer sur plus léger, en fibre de carbine. Entre Manfrotto, Vanguard et d’autres sous-marques, je ne me suis pas encore décidé.

Ordinateur fixe.

Je suis en train d’en monter un nouveau avec un pote expert dans le domaine. Il devrait me faire 5, 6 ans. Je vous donnerai plus d’infos sur les pièces à venir.

Post production : mes logiciels de montage et photo

J’utilise la suite Adobe. A savoir, Premiere Pro et After Effect pour la vidéo et Lightroom et Photoshop pour les photos. Vous pouvez les avoir pour 34e / mois en prenant un abonnement lors du blackfriday voir moins si vous êtes étudiants.
A savoir : pour ceux qui veulent faire des économies, la suite rawtherapee pour la photo ainsi que Da Vinci Resolve sont gratuits.

Futurs achats

Stabilisateur : entre le Zhiyun Crane v2, le Dji Ronin S, le Feiyu Ak 2000… mon cœur balance encore.