L’Equateur avec ses îles formant l‘archipel des Galapagos à près de 1000 km de ses côtes me fait un peu penser au Chili et à son île de Pâques. Tous les deux ont un site qui appartient au patrimoine mondial de l’Unesco, tous les deux sont bien loin des côtes des pays qui y exercent leur juridiction. J’ai en moi l’image d’un pêcheur, assis sur la barge qui jette bien loin sa ligne et attrape un poisson d’or.

L’Equateur est un petit pays qui, si ce n’était son nom, pourrait nous donner du mal à être situé sur une carte. Il souffre, je pense, de la proximité avec des voisins tels que le Pérou et la Bolivie qui semblent être automatiquement cochés dans le projet de tout tourdumondiste qui se respecte. La sulfureuse Colombie non loin avec sa réputation de plaque tournante du trafic de drogue ne doit pas non plus y être pour rien. Darwin qui s’est pourtant inspiré des îles Galapagos pour sa théorie de l’évolution a raison. Seul les plus forts et les plus aptes survivent. L’Equateur n’a donc t-il aucun attrait pour attirer notre cœur de voyageur ? Que nenni, voici des idées pour profiter de votre séjour en Equateur.

 

La sortie sportive : l’ascension de l’un des sommets  5000m

cotopaxiauteur Clay Junell

Bon, depuis que j’ai flirté avec la randonnée en montagne et le trek de haute montagne je ne peux pas m’empêcher de vérifier le potentiel dans chaque pays qui attire mon attention. L’Equateur n’est pas en reste car il y a près de 10 sommets au dessus des 5000m. Le plus haut étant le volcan Chimborazo qui culmine à 6268m. Les débutants se lanceront plutôt sur l’ascension du Cotopaxi et les plus aventureux auront en ligne de mire le mont Altar et le mont Sangay tous les deux situés dans le parc national du Sangay qui appartient lui aussi au patrimoine mondial de l’Unesco, comme les îles Galapagos. A noté que le Sangay est un volcan actif. Mais l’éventualité de finir en saucisse grillé doit probablement ajouter une certaine dose d’adrénaline au projet d’ascension. Quoiqu’il en soit, il y a de beaux treks, comme la boucle de Quilotoa, et de beaux sommets à savourer dans les Andes équatoriennes et qui dit volcan dit : sources chaudes. De quoi détendre vos pieds et épaules endolories après une bonne randonnée.

Suite à son éruption récente, le parc national du Cotopaxi est fermé.

Les Galapagos

3400204225_9d94dd4fc1_b

source : Scott Ableman

C’est là que l’on retrouvera ce qui se rapproche le plus de nos mythiques dragons : les iguanes des galapagos. Cette espèce pouvant atteindre 1,8m chez les mâles semble tout droit sortie de Jurassic Parc. Les iguanes ne modifient même pas leurs habitudes alors qu’ils sont mitraillés de photos. Charles Darwin, lui, ne les trouvait guère à son goût puisqu’il les décrit dans ces termes : « Les pierres de lave noire de la plage sont très fréquentées par de grands et dégoûtants lézards maladroits. Ils sont aussi noirs que les roches poreuses sur lesquelles ils rampent. Je les appelle les « lutins des ténèbres ».
Les iguanes n’ont pas un emploi du temps très chargé. En effet ils passent 3 % de leur temps à la reproduction, 1 % à la recherche de la nourriture et ils demeurent inactifs 96 % du temps. Personnellement, je soupçonne nos chers députés d’avoir adopter un programme sensiblement similaire. Peut-être est-ce là l’explication qui expliquerait le dédain de Darwin à leur égard. Mais là est un autre débat.

 

Sortie culturelle dans la vieille ville de Quito

1024px-Virgen_de_Quito

Auteur : Lion Hirth

Capitale de l’Equateur, ancienne ville et demeure de l’empereur inca, ses origines remontent bien plus loin que la fondation au XVIe siècle par le colons espagnoles puisqu’il y a des traces d’habitation qui remontent à plus de 2500 ans. N’hésitez pas à vous rendre au musée Casa del Alabado pour y découvrir les expositions sur les cultures précolombiennes.

Le centre historique de Quito, d’architecture coloniale, est lui aussi inscrit au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco. Eglises, dont la plus connue, l’Eglise de la Compagnie de Jésus ainsi que celle de Saint François, monastère austères, appartenant principalement à des jésuites et basiliques y sont légions.

Le téléphérique de Quito qui vous emmène à 4100m offre une belle vue aérienne sur la ville qui se situe autour des 2800m. D’autres lui préfèrent la vue panoramique offerte sur le centre historique depuis la terrasse d’observation au pied la Vierge del Panecillo. De l’arrivée du téléphérique on peut s’élancer sur de belles randonnées qui peuvent vous emmener jusqu’à 4860m. Prévoyez de vous couvrir, on est pas loin du Mont Blanc.

 

Séjour dans la forêt équatoriale

1200px-Mindo-Cloud-Forest-05

Auteur : Ayacop

Sorties en pirogues dans la jungle luxuriante ou trek jusqu’au pied de cascade, à chaque pas, la richesse de la biodiversité du lieu vous sautera aux yeux. Il faut noter qu’en terme de biodiversité, la forêt équatoriale brésilienne est moins bien lotie que la forêt équatoriale équatoriale 🙂 Le parc national Yasuní, tout à l’est du pays vous attend ! Mais il y a également d’autres parcs et réserves qui vous sont plus accessibles.