Une comparaison flatteuse, semble t-il. Malheureusement, je n’aimais pas vraiment Berlin, encore moins Varsovie. Mais cela a changé car on m’a fait découvrir Varsovie à travers ceux qui la connaissent et l’apprécient.

Varsovie, une Budapest ratée, une Cracovie détruite, une fausse New-York ?

L’inspiration au voyage me vint des films, des séries, des livres et des rencontres. On se forge une image parfois idéalisée, parfois déformée, de la réalité. D’un lieu. D’un pays. Mais ces oeuvres nous racontent une histoire. Elles transmettent une émotion, un désir. Et puissant peut être le pouvoir de cette émotion initiale. C’est elle qui peut changer le trajectoire de certaines vies. C’est elle qui nous guide. Qui nous anime. C’est, du reste, ce désir de découvrir le monde qui m’a amené là où j’en suis. Et qui, je l’espère, m’animera encore demain.

vieux centre Varsovie

Revenons à Varsovie. J’étais conscient de la réalité historique. De sa destruction quasi totale durant la guerre. Des restes balayés, en majorité, par une architecture brutaliste et fonctionnelle communiste. Une esthétique d’entrepôt qui n’est pas de mon goût. (coucou Le Corbusier) Ma préférence allant vers l’hétéroclisme chaotique et coloré polonais, empli de fioritures, en un mot, l’architecture slave. Je savais qu’il y avait un vieux centre reconstruit et je l’imaginais rachitique. Rabougri. Un îlot refait au milieu d’un océan de briques de légos tristes et grises. Lot de consolation pour une capitale traumatisée et abandonnée à son sort. Mon coeur souffrait par avance à l’idée de voir mes doutes confirmés.

varsovie gratte ciel
Et puis il y avait la Varsovie qui se projetait dans les séries et films polonais. Celle, bling bling, “successfull”, avec des cadres tirés à quatre épingles aux airs des plus sérieux inondant les larges allées bordant les nouveaux monstres de verre et d’aciers, lointain cousins aussi disgracieux et inopportuns que la Tour Montparnasse; cette Varsovie orgueilleuse, prétentieuse où tout le monde est forcément jeune, mannequin, débordant d’ambition et assimilant la réussite à une vie dans des grattes ciels sans chaleur et sans âme. Que restait-il, dans cette ville, de l’héritage qui la comparait, autrefois, à Prague ou Budapest. Pourquoi y venir ? Si c’est pour voir une cityline, autant visiter New York pour plus d’authenticité. Les pâles copies ne m’ont jamais séduites.

drapeau Pologne

Bref, je ne voulais pas entendre parler de Varsovie. Par 6 fois, j’ai donc refusé à ma compagne un déménagement à Varsovie avec à la clé des offres d’emploi rémunératrices et intéressantes pour elle. Un brin macho, je l’avoue. Mon rejet était total et sans appel.

Mon séjour à Varsovie : que faire dans la capitale

Le séjour commence agréablement dans le boutique hôtel H15.Une adresse des plus chics à deux pas du Palais de la Culture. Une rue tranquille, des jus frais au petit matin. J’admets honteusement qu’il est facile de m’acheter avec une bonne omelette et un jus pomme/betterave. Oui, mon âme de blogueur est faible.

Palais de la Culture

Le Palais de la Culture divise. Il fut un temps où l’on voulait raser ce symbole de l’ère communiste. Néanmoins il est depuis devenu le visage de Varsovie. Son Empire Building polonais autour duquel s’est développé un quartier d’affaires. Le Manhattan polonais. Le soir, le Palais de la Culture s’illumine. Sous son voile de lumière, il a également des airs de tour Chrisler à New York. Evidemment, il a prise le visage de Chopin APRES mon départ. Forcément…

vieux Varsovie (2)

Lorsque l’on se dirige vers le vieux centre-ville restauré, une chose frappe. Les parcs. Le quart de la ville en est couvert. Celui que l’on traverse, le Jardin de Saxe (OGRÓD SASKI) et où se trouve d’ailleurs un banc qui joue du Chopin près du Palais de Saxe. Chopin, un des illustres habitants de Varsovie. J’ai pu d’ailleurs écouter, durant mon séjour, un concert de Chopin interprété à côté de  la statue de Fryderyk Chopin, située en face du portail du parc Łazienki, avenue Ujazdowskie.

vieux Varsovie (1)

Extrait du concert de Chopin au parc Łazienki :

selfie avec ChopinINFO : pour les amoureux de Chopin
il y a un tour à Varsovie qui est consacré à Chopin. Plus d’infos sur le pdf à télécharger gratuitement ici.
Vous pouvez également télécharger une amusante application pour faire des selfies avec Chopin à certains endroits de Varsovie:

photo Eglise saint Anne

Pour une photo, de l’Eglise Saint Anne, après les 175 marches dans un escalier en colimaçon, on a une jolie vue sur la place du Château ou se trouve la colonne qui a connu bien des balafres. Cette dernière est liée, comme me l’expliquait Hanka, au chiffre 4. Une des nombreuses anecdotes entourant ce chiffre est qu’elle a été détruite en 4 parties par les allemands. Je crois qu’il y a un mystère kabalistique autour de cette colonne !

Adresse Eglise Saint Anne Krakowskie Przedmieście 68 | entrée: 8zl 

Musée Néon Varsovie

Le musée des néons. Les néons et la Pologne, c’est sacré. Témoins d’un époque oubliée et qui reviennent en force. Nostalgie quand tu nous tiens.  Il y a 2 bonnes raisons d’aller au musée des néons.

1 le musée lui-même 2 un excellent restaurant non loin. Vraiment ! Et pourtant j’en ai fait des restaurants en Pologne mais je peux vous dire que ce restaurant m’a vraiment plus. A la fois pour l’atmosphère de sa « cuisine ouverte » que pour la saveur de ses plats.

Le site du musée des néons : www.neonmuzeum.org | Adresse :  ul. Mińska 25, budynek 55 

restaurant Varsovie Gessler
Varsovie restaurant
2 un excellent restaurant non loin. Vraiment ! Et pourtant j’en ai fait des restaurants en Pologne mais je peux vous dire que ce restaurant m’a vraiment plus. A la fois pour l’atmosphère de sa « cuisine ouverte » que pour la saveur de ses plats.

L’excellent restaurant  deux pas du musée :Warszawa Wschodnia by Mateusz Gessler

adresse Mińska 25, 01-999 Warszawa | Leur site : site restaurant

streetart Varsovie

Le street art à Varsovie. Je suis loin -très- d’être expert. J’ai pu cependant en admirer quelques échantillons. Non loin du musée des Néons et aussi du côté du quartier de Praha. C’est une bonne occasion pour se balader dans la ville.

Pour plus d’informations sur le street art à Varsovie je vous conseille les articles suivant : article de cafebabel, la page facebook du street art à Varsovie ou cette page qui recense quelques oeuvres de street art réalisées par des artistes de Varsovie

Nocny Market Varsovie

Nocny Market. Le marché de nuit. C’est un peu comme les Targi Sniadaniowe (les marchés culinaires) mais de nuit. Y’a des djs, y’a des foods trucks. Cela parait un peu « underground » mais le mélange est hétéroclite. Je conseille les gaufres avec des boules de glace (mais il faut attendre longtemps)

Adresse : Warszawa Główna Osobowa, ul. Towarowa 3 | Ouverture :  vendredi,samedi – 17:00 – 1:00 et dimanche – 16:00 – 23:00

varsovie plage

Varsovie plage 🙂 Oui il y a aussi Varsovie plage… un peu comme Paris plage, les parisiens en moins 🙂 On peut faire des barbecue sur la plage. La propreté n’est pas parfaite mais cela s’améliore. La page avec la meilleure ambiance, parait-il, est celle à côté du stade nationale. Plage du Stade, près du Pont Poniatowski.

carte Varsovie plage

Accès à la plage du stade :

  • en tramways 7, 8, 9, 22, 24, 25, arrêt « Most Poniatwoskiego », puis traverser le pont.
  • en ferry gratuit (Prom « Pliszka ») qu’on prend sur la rive gauche, un peu au nord du Pont Poniatowski.

Varsovie historique

La Varsovie historique. Celle de l’insurrection. Du ghetto. De la torpeur et de la douleur. Du devoir de mémoire. De l’Histoire. Celle qui fut rebellée et qui par le sang fut écrasée. Méthodiquement, par les allemands. Les russes surveillant le travail de sape non loin.

Et si on déménageait à Varsovie ?

Telle fut ma réflexion à la fin du séjour. Court et intense Et puisque j’aime à concrétiser mon enthousiasme, le CV de Magda fut envoyé le lendemain de mon retour à quelques contacts sur place. Dorénavant, advienne que pourra. Demain sera peut être varsovien. Alors, pourquoi ce revirement de situation ?

Pour apprendre à apprécier un lieu sans doute faut-il s’émouvoir à travers les yeux de celui qui en est déjà épris. Ce fut mon cas. En compagnie de la guide Hanka qui, non content d’être une journaliste qui a pas mal voyagé  est, depuis, guide à Varsovie, la capitale polonais m’a montré un nouveau visage. Le plus grand plaisir d’Hanka est, comme elle me l’a dit, non de prêcher à un convaincu mais de persuader un sceptique. Justement elle en eut un en face d’elle. Paris réussi

Transport : Se rendre à Varsovie

  • 4H depuis Berlin, dans un train comprenant air climatisé, prises éclectiques et Wifi, fort utile pour le travail,
  • 2h30 en vol direct de Paris. Un claquement de doigt pour moi qui survit aisément à 24h passés dans des transports en commun. Trouver un vol pas cher avec le comparateur Easyvoyage

Site utile pour tout découvrir de Varsovie : http://www.warsawtour.pl/fr/

Pour une visite guidée de Varsovie en français : contacter Hanka